A la Une

WikiLeaks dévoile 1 258 courriers privés d’Hillary Clinton sur la guerre en Irak

Source: Reuters

Wikileaks a publié un nouveau lot important de courriels envoyés par Hillary Clinton, candidate à la présidence américaine, depuis sa messagerie privée. Pour Julian Assange, cela permettrait de l’accuser de crime.

Le 4 juillet, jour de la fête nationale aux Etats-Unis, Wikileaks a twitté un nouveau lien qui renvoie sur une archive électronique privée que l’ancienne secrétaire d’Etat, Hillary Clinton, utilisait pour écrire et recevoir des messages sur l’engagement des Etats-Unis lors de la guerre en Irak entre les années 2009 et 2013. Il s’agit d’un nouveau lot de messages diffusés au cours de ces derniers mois après l’acceptation de la Loi sur la liberté de l’information (Freedom of Information Act).

Ces révélations ont provoqué un scandale retentissant au sein de la classe politique car Hillary Clinton a été accusée d’avoir opéré de graves violations des règles de sécurité nationale en utilisant une messagerie privée et non pas celle du département d’Etat pour des lettres portant les mentions «secret» et «top secret».

Ces emails révéleraient par exemple que les autorités américaines et notamment Hillary Clinton étaient déterminés à faire chuter Mouammar Kadhafi en 2011,connaissant pertinemment les risques de déstabilisation de la région.

En juin, après qu’Hillary Clinton a battu Bernie Sanders, son rival démocrate dans la course à l’investiture démocrate pour la présidentielle de novembre prochain, Julian Assange a déclaré que le site qu’il avait fondé possédait assez des «lettres de sa messagerie» pour la «traduire en justice» tout en reconnaissant que la procureure générale des Etats-Unis, Loretta Lynch, ne le permettrait pas.

D’après les révélations des médias américains, l’ex-président Bill Clinton, le mari d’Hillary, a rencontré la procureure générale ce weekend et, bien évidemment, les thèmes qu’ils ont abordés dans leurs discussions restent inconnus du public.

Source: RT France

FBI: oui, Clinton a tort, mais elle ne doit pas être traduite en justice

1026425805

© REUTERS/ Gary Cameron

Bien que le FBI ait révélé qu’Hillary Clinton et son personnel avaient été « extrêmement négligents » dans l’affaire des e-mails du département d’État hébergés sur un serveur privés, aucune accusation criminelle ne sera portée contre l’ancienne secrétaire d’État et actuelle candidate à la présidentielle.

« Aucun procureur raisonnable » n’engagerait des poursuites pénales dans ce cas, a déclaré mardi le directeur du FBI James Comey.

Mme Clinton a utilisé « plusieurs serveurs différents et de nombreux appareils mobiles » pour envoyer et lire des emails sur son domaine personnel au cours de son mandat en tant que secrétaire d’État entre 2009 et 2013, a expliqué M.Comey.

Le FBI a enquêté sur toute manipulation intentionnelle ou par négligence des informations classifiées et ont cherché à savoir si des acteurs hostiles avaient eu accès aux fichiers.

Ainsi, le FBI a trouvé que plusieurs milliers d’e-mails classifiés ont été supprimés au cours des années. Toutefois, le Bureau a conclu qu’aucun d’entre eux n’a été supprimé intentionnellement afin de cacher des informations.

Bien que, selon M.Comey, les avocats de Clinton aient « nettoyé » les appareils utilisés pour héberger les serveurs avant de les soumettre au bureau, le FBI est confiant qu' »il n’y avait pas de faute intentionnelle ».

De plus, selon le chef du FBI, aucune preuve directe que le domaine personnel d’Hillary Clinton avait été piraté avec succès n’a été constatée.

Si Mme Clinton et ses associés ont été « extrêmement négligents » en traitant des informations hautement confidentielles, M.Comey a affirmé qu’il ne recommanderait pas d’accusation criminelle contre l’ancienne secrétaire d’État.

« L’enquête du FBI a été faite avec professionnalisme, de façon honnête et indépendante, sans influence extérieure. Seuls les faits comptent. Et le FBI les a trouvés d’une manière totalement apolitique », a souligné le chef du FBI.

Les Américains ne sont pas tous de cet avis.

« Hillary ne sera pas la présidente des États-Unis, mais elle sera dans l’équipe de patinage sur glace aux JO d’hiver, personne n’avait jamais patiné avec succès sur une glace aussi mince », a écrit sur Twitter le gouverneur d’Arkansas Mike Huckabee.

« C’est officiel. Nous sommes une république bananière. Celle où des fonctionnaires de haut rang ne sont pas soumis à la loi », a indiqué l’auteur américain Sean Parnell.

Le scandale autour de la correspondance électronique d’Hillary Clinton a débuté en mars 2015 sur fond de cyberattaques continues contre les institutions américaines.

Hillary Clinton, qui a dirigé le département d’Etat américain de 2009 à 2013, avait auparavant regretté d’avoir utilisé sa boîte de messagerie privée, hébergée sur un serveur non protégé, à des fins professionnelles. Elle a par ailleurs nié avoir envoyé des informations secrètes. Au moins deux messages reçus par Hillary Clinton dans sa messagerie privée étaient classés « top secret » alors que plus de 1.300 d’entre eux portaient la griffe « secret ».

Source: Sputniknews

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :