A la Une

Le Général Jean Marie Michel MOKOKO est amaigri aurait-il été empoisonné ou meurt-il à petit feu de maltraitance et de faim ?

Le Général Jean-Marie-Michel MOKOKO placé à la maison d’arrêt le 16 juin, après une période flottante de prise d’otage, apparaît très souffrant. Tout simplement parce que le peuple l’a porté en tête du premier tour de l’élection présidentielle organisée le 20 Mars 2016, au Congo-Brazzaville. C’est son seul tort pour être martyrisé.

Les  conditions de détentions sont inhumaines pour un haut gradé de l’Armée de sa trempe qui a toujours servi le pays honnêtement, contrairement à d’autres qui s’empiffrent et se goinfrent en laissant la plus grande partie du peuple croupir dans la misère la plus totale.

Ceux qui gouvernent refusent de souffrir, vivent comme des pachas sur le dos du peuple et ont un niveau de vie égal ou même supérieur à certains égards à celui des plus riches occidentaux, même si leur pays ne produit pas par exemple de voitures (luxueuses de surcroît comme ils en raffolent) et s’enfonce davantage au fin fond de l’inverse du développement. Ils s’en-foutent et sont prêts à le ruiner et le détruire s’ils y sont boutés hors du pouvoir par le peuple.

Pourquoi diriger si l’on aime pas tout son peuple et sa nation? Bizarre, car habituellement se sont les terroristes qui se comportent de la sorte, comme on le voit en Syrie, en Libye, au Nigeria, au Cameroun, en Centrafrique et dans les autres parties du monde où les infrastructures, les équipements et les hommes sont détruits et anéantis sans discernement.

Le Général Jean Marie Michel MOKOKO est amaigri sur la photo prise avec son avocat, apparaissant comme très malade et affaibli. Aurait-il été empoisonné par ses geôliers ou tout simplement le laissent-ils mourir de faim pour qu’il meurt à petit feu ?

Il se murmure dans les cercles du pouvoir comme lors de la mort de Marien NGOUABI, que ce Général intègre choisi par le peuple donnera le pouvoir aux sudistes, c’est la raison invoquée pour convaincre les hauts officiers de l’armée de ne pas bouger d’un iota pour la conservation du pouvoir au nord du pays.

Quelle bêtise, les sudistes ne sont-ils pas congolais ? Car les vrais patriotes de ce pays ont l’ambition de renforcer l’identité congolaise et construire une nation forte, en s’appuyant sur le socle culturel commun et non sur l’identité ethnique ou clanique qui pille les richesses et ressources en instillant et diffusant dans la société le poison de la division et en imposant la violence, la terreur, ainsi que l’arbitraire comme mode de gouvernance.

Il s’agit-là d’une dictature sévère qui ne sait plus comment se déguiser, le peuple ayant ôté le voile qui la couvrait. Il est encore temps de « Libérer le Général Jean Marie Michel MOKOKO, sans condition » ! Car mort, il deviendra un héros national et sera à ce titre plus dangereux pour les autorités en place ! La désobéissance civile n’est qu’une étape de la lutte politique qui n’est que dans les bribes et balbutiements de son commencement !

Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :