A la Une

Erdogan répond à la menace de l’OTAN en gardant 1500 Américains prisonniers dans la base d’Incirlik

Erdogan répond à la menace de l’OTAN en gardant 1500 Américains prisonniers dans la base d’Incirlik

En réponse à l’armada massive se dirigeant sur la Turquie pour l’attaquer, Erdogan a immédiatement riposté en prenant en otage les 1500 Américains, civils et militaires, vivant dans la base américaine d’Incirlik, au sud de la Turquie. Il garde aussi les 90 bombes nucléaires déposées dans les bunkers de la base, menaçant de céder la base avec ses bombes à la Russie en cas d’attaque venant de l’OTAN. Dès l’annonce du siège de la base américaine d’Incirlik, Obama a ordonné à l’OTAN de stopper son offensive maritime. Pendant ce temps, la flotte russe de laMer Noire a été mise en alerte rouge, ainsi que les armées du Sud de la Russie.

Les médias traditionnels occidentaux ne font aucun rapport sur ces évènements, gardés top secret par l’OTAN, par les pays occidentaux et par la Russie. Les Américains sont furieux et Obama est dans la mélasse, parce qu’il ne sait pas comment réagir, à part stopper l’offensive maritime qui était lancée. A l’acte d’agression américain contre la Turquie, consistant à essayer de trucider Erdogan, celui-ci répond donc par un autre acte de guerre extrêmement dangereux : une prise d’otages.  La Turquie a commis un acte de guerre contre les États-Unis et le président Barack Obama et le Pentagone ne savent absolument pas comment réagir. La base militaire US  d’Incirlik en Turquie est en état de siège par la police turque et militaire depuis le coup d’État contre Recep Erdogan samedi dernier. L’électricité de la base a été coupée et personne n’est autorisé à entrer ou sortir. Cette histoire est rapportée par Rick Wiles deTrunews.com et aussi par Debka File.

De Debka File :

Quelque 1.500 aviateurs américains et leurs familles sont enfermés dans Incirlik, la base aérienne au sud de la Turquie, qui abrite aussi un stock de bombes nucléaires tactiques depuis que le président Recep Erdogan a écrasé une tentative de coup d’État, le samedi 16 Juillet. Depuis cette date, aucune frappe aérienne contre ISIS en Syrie et en Irak n’a été organisée à partir de  cette base.

Cette situation exceptionnelle, rapportée ici par des sources militaires de DEBKAfile, dans lequel un grand nombre de militaires américains sont détenus en captivité virtuelle par un gouvernement allié, a été presque certainement soulevée dans l’appel téléphonique qui a eu lieu mardi entre les présidents Barack Obama et Erdogan. Mais l’aspect le plus bizarre de cette affaire est qu’aucun responsable américain n’a soulevé en public – ni même par les administrations la plupart des critiques vocales à la convention républicaine qui a nommé Donald Trump comme candidat à la présidence.

La base est en état de siège par de grands contingents de police, coupé de l’énergie électrique pendant plusieurs jours, sauf pour les générateurs locaux qui seront bientôt à court de carburant. Cette pression semble être la méthode d’Erdogan de tourner des centaines d’Américains sur la base en otages pour forcer Washington en extradant Fethullah Gulen, qu’il accuse d’avoir orchestré le coup d’État manqué de son lieu d’asile en Pennsylvanie.

Les victimes de la stratégie d’Erdogan d’extorsion sont plusieurs unités américaines déployées en Incirlik sous le commandement de l’escadron. Ils comprennent l’ingénierie, la communication, la logistique, le contrôle de l’air, un hôpital militaire avec des installations médicales et opérationnelles, le transport aérien et plus encore.

De Trunews.com

Une femme d’un sous-officier piégé dans la base aérienne d’Incirlik a dit au correspondant de TRUNEWS, Edward Szall, que son mari a mangé un seul repas, samedi, dans le restaurant de la base, par manque de nourriture à cause de l’encerclement, et qu’il se nourrit de junk food.

« Il m’a dit que tout le monde est irritable car de nombreux équipements ont été enlevés par les Turcs » a déclaré l’épouse mardi soir.

Une mère d’un des aviateurs séquestrés à l’intérieur d’Incirlik a dit à TRUNEWS que son fils l’a informée son début mercredi que la police turque bloque l’entrée de la base, et que les générateurs électriques – alimentant les opérations aériennes et les bunkers souterrains où sont stockées les bombes nucléaires B-61 – étaient les seuls à fonctionner mais leur alimentation en carburant va s’épuiser. Son fils a également affirmé que le secrétaire d’État à e la Défense, Ash Carter, a mis son veto à un plan visant à transférer l’ensemble du personnel et de l’équipement de la base après le coup militaire a commencé vendredi soir, arguant du fait que ce transfert était «trop cher».

Le 19 Juillet TRUNEWS    Rick Wiles a interviewé Hans Kristensen, le directeur du Nuclear Information Project à la Fédération des scientifiques américains, en ce qui concerne les armements nucléaires logés à la base aérienne d’Incirlik. Au cours de l’entrevue, M. Kristensen a déclaré que, pour déplacer les ogives B-61, il faudrait au minimum trois semaines en cas d’urgence, même en y affectant des services militaires d’urgence.

Également de Debka File.. ..

La base est en état de siège virtuel par de grands contingents de police, l’énergie électrique est coupée depuis plusieurs jours, sauf pour les générateurs locaux qui seront bientôt à court de carburant. Cette pression semble être la méthode d’Erdogan de tourner des centaines d’Américains sur la base en otages pour forcer Washington à extrader Fethullah Gulen, qu’il accuse d’avoir orchestré le coup d’État manqué de son lieu d’asile en Pennsylvanie.

Les victimes d’Erdogan sont plusieurs unités américaines déployées à Incirlik. Elles comprennent l’ingénierie, la communication, la logistique, le contrôle de l’air, un hôpital militaire avec des installations médicales et opérationnelles, le transport aérien et plus encore.
Depuis cet encerclement de la base, les « faux bombardements » contre Daech par les avions américains se sont arrêtés. Ces bombardements consistaient essentiellement à larguer des armes et des munitions, de la nourriture et divers équipements, aux « gentils terroristes », ceux qui mangent le foie de leur victime, coupent la tête à un garçon de 10 ans accusé d’espionnage, ou bien vendent des esclaves sexuelles sur les marchés. Depuis l’encerclement de la base, ces gentils terroristes n’ont plus personne pour les ravitailler. Encore une bourde des Américains, et une petite victoire pour la Syrie et la Russie.

Le commandant de la base turque, le brigadier général Bekir Ercan, est en état d’arrestation, soupçonné d’avoir un rôle principal dans la planification et l’exécution du coup d’État, en attribuant l’avion et des hélicoptères pour le soutenir les comploteurs, il est responsable de la disparition d’un grand nombre d’avions et aurait aidé à la défection des équipages d’avions vers la Grèce.

Hannibal GENSERIC

Source

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :