A la Une

Les militants de Daesh capturés fuyant Manbij déguisés en femmes

© SDF Press Center

Après que les militants soutenus par les américains  aient donnés 48 heures aux combattants de Daesh pour quitter la ville stratégique syrienne de Manbij, une poignée de terroristes a tenté de fuir leur bastion en mettant sur eux les vêtements de femmes, mais ils ont été capturés peu après.

Jeudi, les Forces démocratiques syriennes (SDF), un groupe militant principalement constitué de combattants kurdes, auraient capturé trois extrémistes qui tentaient d’échapper à la ville assiégée. Les trois fugueurs portaient des voiles noirs pleins de femmes se mêlant à des civils pour quitter la ville. La vidéo de la détention a été postée sur YouTube.

Dans la vidéo, les trois captifs apparaissent avec des visages voilés interrogés par les membres du SDF. Finalement, les détenus se déshabillent de leur pantalon, ce qui prouve qu’ils ne sont pas des femmes civiles.

Un des membres présumés de Daesh révèle aussi dans les images qu’il était un tireur d’élite à Manbij, comme a rapporté le service de vérification de Storyful News.

La bataille pour Manbij a été lancée à la fin de mai, lorsque SDF a annoncé une offensive contre Daesh. Depuis lors, la ville utilisée par les terroristes comme un pipeline pour les livraisons de pétrole, a été encerclée par les forces de la coalition arabe syrienne.

Le même jour, la vidéo est apparue sur l’Internet, SDF a donné « la dernière chance restante pour les membres assiégés de Daesh de quitter la ville, » avant le début de la grande offensive. Cependant, Daesh n’a pas répondu à l’ordre et la majorité des militants sont restés dans la ville, bombardant les rivaux.

On croit que des centaines, voire des milliers de civils sont encore dans la ville, et ils peuvent être utilisés « comme boucliers humains et comme appâts », a déclaré le porte-parole de l’Opération Inherent Resolve, le colonel Chris Garver.

Avant la mise en garde, de nombreux civils ont été victimes de la lutte en cours. Le mardi, la coalition menée par les USA a effectué une frappe aérienne qui a frappé à tort les civils plutôt que la cible visée – Daesh. Le raid aérien a tué au moins 65 personnes et a été suivi mercredi par un autre raid aérien dans Toukhan Al-Kubra qui a tué 140 civils. Les experts estiment que le nombre de morts du bombardement peut être beaucoup plus élevé que celui initialement rapporté.

Pourtant, les combats dans le voisinage de la ville continuent à s’intensifier. Le vendredi, un total de 20 frappes aériennes sur les positions de Daesh ont été menées par l’alliance menée par les USA, a rapporté l’agence de nouvelles AMAQ de l’organisation terroriste. Les combats sporadiques sont également constamment nourris entre SDF et Daesh dans le nord de la ville, a rapporté Al Jazeera.

Selon les données des Nations Unies, plus de 250.000 civils ont été tués et 12 millions de personnes déplacées depuis que la guerre civile syrienne a commencé en 2011.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputniknews

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :