A la Une

La Chine met en garde l’Inde sur le déploiement des tanks, l’expulsion des journalistes

© AP Photo/ Kim Kyung-Hoon

Alors que les tensions montent entre Pékin et New Delhi, un papier de l’Etat chinois  a mis en garde l’Inde contre ses récentes provocations.

La semaine dernière, le gouvernement indien a expulsé trois journalistes travaillant avec l’agence de nouvelles Xinhua de la Chine, citant les « préoccupations » du renseignement. Le mouvement a été condamné par le chef du bureau de New Delhi de Xinhua, en disant qu’« aucune explication n’a été donnée pour le refus de renouvellement de visa. »

Dans un éditorial publié dimanche, Global Times de la Chine a suggéré que les mouvements de l’Inde font probablement partie de son opposition à l’inclusion de Pékin dans le Groupe de Fournisseurs Nucléaire (Nuclear Suppliers Group, NSG).

« Si New Delhi est vraiment entrain de prendre la vengeance en raison de la question de l’adhésion au NSG, il y aura des conséquences graves », indique l’éditorial.

L’éditorial a également averti que les refus de visas pour les journalistes chinois pourraient avoir un effet désastreux sur les relations entre les deux pays.

« L’acte a envoyé des messages négatifs et les communications des médias entre la Chine et l’Inde seront inévitablement impactés négativement, » indique-t-il. « L’Inde a un esprit suspect ».

« La relation bilatérale Chine-Inde est maintenant sur une piste sonore, avec une en grande frontière tranquille et le commerce en plein essor régulièrement. Les deux sont en général en mesure de maintenir la neutralité à l’égard des affaires internationales qui sont liées à l’autre côté.

« Mais les problèmes surgissent quand cela arrive aux questions auxquelles les deux sont en désaccord. »

Le refus de visas intervient quelques jours après que l’Inde ait déployée près de 100 chars à la frontière chinoise dans la région montagneuse frontalière du Ladakh. Ce mouvement a été similairement critiqué par Pékin, qui a averti des conséquences économiques potentielles.

« Il est curieux que tout en déployant des chars près de la frontière de la Chine, l’Inde cherche toujours à courtiser les investissements chinois, » a écrit Global Times la semaine dernière. » Dans un index sur la facilité de faire des affaires, de la Banque mondiale, l’Inde se classe actuellement 130 sur 189. Malgré l’objectif déclaré de l’Inde de monter dans le top 100 cette année, le pays a toujours son ouvrage qui se réduit. »

L’Inde s’est également elle-même insérée dans le conflit de la mer de Chine méridionale, où les Etats-Unis et leurs alliés du Pacifique ont accusé Pékin de tenter d’établir une zone de défense aérienne. Plus tôt ce mois-ci, New Delhi a déployé trois navires dans la région.

« Les navires de passage sont également susceptibles d’effectuer des exercices avec la marine royale malaisienne visant à améliorer l’interopérabilité dans la communication ainsi que la recherche et le sauvetage des procédures », indique une déclaration du Ministère de la Défense de l’Inde.

« La société indienne au cours des dernières années a été témoin de la flambée du nationalisme », a dit Global Times. « Couronnée par l’opinion publique occidentale comme la plus grande démocratie du monde, les Indiens ont un fort sentiment de fierté. La Chine devrait s’en tenir à une stratégie amicale envers l’Inde, comme nous croyons que l’amitié bilatérale est dans l’intérêt de l’Inde. »

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputniknews

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :