A la Une

Syrie, des dizaines de familles fuyant Alep

L’envoyé spécial de l’ONU Staffan de Mistura ANSA: « Nous n’avons pas confirmé qu’ils ont commencé l’évacuation ».

Des dizaines de familles fuient [la ville d’]Alep, assiégée et endommagée par les bombardements du régime syrien, à travers le couloir humanitaire créé à l’initiative de la Russie. Je me réfère aux médias syriens de l’Etat.

« Nous n’avons aucune preuve que d’Alep a commencé une évacuation volontaire des civils, sauf pour certaines dépêches de presse du gouvernement syrien qui parlent d’un mouvement initial. » a dit l’envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie Staffan de Mistura, interrogé par ANSA.

Dans Idlib, dans le nord de la Syrie, le bilan, mais tout à fait provisoire, dit au moins deux morts et plusieurs blessés, y compris les patients et les médecins ont été bombardés un hôpital RIPD pour enfants, dirigé par « Save the Children ». La structure, unique dans la région, peut aider une moyenne de 1.350 femmes et gérer 400 actions par mois, et «en grande partie détruite. Mais la frappe aérienne mortelle, c’est encore difficile si elle est menée par qui, ce ne fut certainement pas la seule qui ait fait des ravages.

Dans le nord de la Syrie ont été tués plus de 50 civils dans un massacre perpétré par ISIS et les frappes aériennes de la coalition menée par les USA. Mais les bombes de l’hôpital pédiatrique sont certainement celles qui ont fait le plus impression. « En cinq mois après l’attentat qui a frappé l’hôpital de Médecins Sans Frontières, maintenant ce sont des rapports sérieux pour Sauvegarder l’hôpital des enfants des bombardements en Syrie. C’est une situation inacceptable », a déclaré le sous-ministre de la Coopération internationale Mario Giro; tandis que le ministère des Affaires étrangères dans le même temps a indiqué être « préoccupé par la situation à l’est d’Alep qui est en état de siège et soumis à des bombardements systématiques du régime syrien qui ont épargné les hôpitaux, les écoles et les marchés, avec un grand nombre de victimes civiles. »

Et en parlant d’Alep, l’envoyé spécial de l’ONU en Syrie, Staffan de Mistura, a proposé à la Russie de déléguer à l’Organisation des Nations Unies pour la gestion des couloirs humanitaires pour venir en aide à environ 300 000 civils pris au piège dans les districts de l’est de la ville, qui sont pendant des jours sous blocus total des forces syriennes loyalistes. Une demande également soutenue par le ministère des Affaires étrangères, selon lequel « la prise en charge des besoins humanitaires de la population d’Alep » devrait être laissée à l’ONU, ce qui permet pendant la « pause humanitaire » dans les combats, « l’accès de l’aide dans la ville. »

Le ministre de la défense russe, Serhgiei Choïgou, a annoncé hier le lancement des «opérations humanitaires» autour d’Alep, tandis que le gouverneur de la ville, commandée par le régime syrien, avait donné des nouvelles de l’ouverture de trois passages différents, entre Alep Est et  Alep Ouest, pour les civils qui souhaitent quitter la zone, toujours dans les mains des insurgés. Et à Alep Nord-Est, nous avons entre-temps encore constaté aujourd’hui un nouveau massacre commis par des voyous de l’Etat islamique. Selon l’Observatoire national des droits de l’homme (Ondus), 24 civils ont été «exécutés», sommairement exécutés par les djihadistes dansle village Buyir, à quelques kilomètres de la frontière turque, dans une zone de combats presque continue entre les rebelles syriens soutenus par la Turquie et les miliciens de Isis. Ce dernier, selon des sources concordantes sur le terrain, ont gagné plusieurs villages dans la région et ont pris la ville stratégique de Dudyan. Aujourd’hui encore, je me sont parvenus de nouveaux rapports d’un massacre de civils commis par les raids de la coalition pro-américaine dans une zone où les forces kurdes-arabes soutenues par les Etats-Unis assiègent Manbij, le bastion djihadiste de Raqqa et Alep.

Des sources locales ont rapporté 30 civils tués dans Ghandour, tandis que l’Observatoire aujourd’hui parle de 28 morts civils, dont une femme et sept enfants, dans des frappes aériennes de la Coalition. Il y a seulement une semaine, un autre raid de la Coalition avait causé la mort de dizaines de civils dans une zone proche, de sorte que le même commandement américain pour guider la Coalition a annoncé il y a deux jours une enquête sur le bombardement qui a eu lieu à Tukhar , au nord de Manbij. Quant au front irakien, le CICR de Genève quant à lui est en état d’alerte pour l’offensive anti-Isis annoncée sur Mossoul, craignant que cela puisse provoquer l’exode d’un million de personnes. Et pour cela, il a en même temps lancé un appel aux donateurs demandant au moins 15 millions et demi d’euros pour administrer les premiers soins à ceux qui vont fuir.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : ANSA

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :