A la Une

Sondage: 66% des électeurs britanniques Soutiennent une frappe nucléaire qui tuerait 100.000

© Flickr/ Pierre J.

« Nous devons être prêts à utiliser des armes nucléaires », a déclaré le Premier ministre Theresa May se vantant d’avoir le courage de tuer 100.000 personnes ou plus sans discernement.

66% des électeurs britanniques croient que le Premier ministre Theresa May a eu raison de donner sans équivoque le «oui», lorsqu’on lui a demandé si elle pourrait personnellement lancer une frappe nucléaire de rétorsion qui tuerait autant que 100.000 civils, selon un récent sondage YouGov. 59% des électeurs britanniques ont également dit qu’ils allaient pousser le bouton eux-mêmes s’ils avaient la chance.

Le Premier ministre britannique May a dit au Parlement qu’elle emploierait l’arsenal nucléaire du Royaume-Uni en réponse à une attaque nucléaire par une nation étrangère, quand elle faisait la promotion du renouvellement du système de missiles Trident, une pomme de discorde pour les sécessionnistes écossais qui ont juré de mettre fin au programme sur la base de la santé, l’environnement, et les préoccupations d’éthique, ils pourraient mettre en place un référendum pour quitter le Royaume-Uni s’il révèle fructueux.

Theresa May a fait valoir devant le Parlement que la Russie et la Corée du Nord « restent de très réelles menaces » à la sûreté et à la sécurité du Royaume-Uni. Avant son entrée en fonction, le Premier ministre britannique a dit qu’elle s’imagine à l’image de « La Dame de fer » Margaret Thatcher.

Alors que 66% des répondants au sondage ont appuyé la position du Premier ministre May, seulement 19% estiment qu’elle a eu tort de dire qu’elle utiliserait l’arsenal nucléaire du pays dans une guerre hypothétique.

Les résultats du sondage indiquent un écart important dans le sentiment public, une fois favorable au statu quo au cours de la dernière année avec un sondage similaire en Octobre 2015, qui a constaté que seulement 37% des électeurs britanniques étaient prêts à aller avec l’option nucléaire alors que 38% ont dit qu’ils ne pouvaient pas tolérer la violence aveugle.

Le ton belliciste du Premier ministre britannique reflète aussi un militarisme croissant parmi les dirigeants occidentaux qui ont pris une posture plus agressive à l’égard de la menace mythique de l’agression russe et le danger très réel qui sort d’une Corée du Nord de plus en plus instable.

Les propos de Theresa May feront d’elle le premier Premier ministre depuis Margaret Thatcher pendant la guerre froide, pour fournir une réponse directe à la question hypothétique du bouton nucléaire plutôt que de l’éviter.

Le programme des missiles Trident a également commencé sous le règne du premier ministre Margaret Thatcher, quand elle a appelé les Etats-Unis de fournir des armes nucléaires comme moyen de dissuasion contre l’ex-Union soviétique.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputniknews

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :