A la Une

La fondation de Soros dépense 867 000 euros pour contrer la politique antiterroriste en France

Source: Reuters

Selon les documents révélés par les pirates informatiques américains, la fondation Open Society dirigée par le milliardaire américain George Soros, planifiait de dépenser une somme énorme pour mettre un terme à l’état d’urgence en France.

Les auteurs du document, qui travaillent pour la fondation du milliardaire George Soros, Open Society, qualifient l’état d’urgence en France et les droits que les policiers avaient reçu depuis les attentats du 13 novembre 2015, d’«arbitraires», «abusifs» et «discriminatoires».

La fondation envisage une série des mesures pour les contrer : surveiller les abus par les forces de l’ordre, promouvoir de nouvelles lois, changer l’opinion publique et influencer la prise de décisions au niveau national mais aussi européen.

«La société civile pose des questions quant à la sagesse et la légalité de l’approche gouvernementale. […] L’état d’urgence est utilisé non seulement pour lutter contre le terrorisme mais aussi pour placer les manifestants écologistes en résidence surveillée», lit-on dans le rapport.

D’après le document, les mesures prises lors de l’état d’urgence «ne créent que des tensions» au sein de la société française car elles «ne visent des personnes qu’à cause de leur religion, sans une preuve de leur culpabilité».

Pour cette raison, la fondation de George Soros voudrait offrir plus de 867 000 euros pour mener campagne pour l’abolition de l’état d’urgence.

La fondation Open Society a même déjà trouvé des alliés : Amnesty International France, l’Union des avocats français, la Ligue française des droits de l’homme, la Quadrature du Net, le Voix Public, Counterpoint France, le Collectif contre l’islamophobie en France et Powerfoule auraient accepté de l’aider.

Source: RT France

George Soros piraté : comment il influence Paris et tente de contrôler Moscou

Plusieurs milliers de fichiers internes de la Fondation Open Society, du milliardaire américain George Soros, ont été dévoilés par des pirates informatiques. Des activistes voudraient montrer la réalité du «processus de prise de décisions».

Le site DC leaks a publié plus de 2 500 fichiers et documents internes des organisations appartenant au milliardaire américain George Soros, la plupart de ces documents révélés affichant le logo de la Fondation Open Society.

Le site a divisé et classé tous ces documents en plusieurs catégories : région du monde, Banque mondiale, Bureau du président. Ils décrivent les stratégies et plans d’action de ces organisations lors des élections européennes, et les conseils communiqués quant à l’attitude à avoir face aux questions migratoires en Europe.

 La Russie et la France dans le viseur

La Russie s’avère être parmi les sujets principaux des discussions de la fondation de George Soros, Open Society. Selon les auteurs du rapport, Moscou «investit beaucoup» dans son image à l’étranger.

«Le modèle de Vladimir Poutine est soutenu par un pilier idéologique : la défense des valeurs familiales», lit-on dans le rapport.

Selon les auteurs, les efforts de la Russie pour mettre en avant ses positions et expliquer sa politiques seraient «de plus en plus fructueux». Pour cette raison, la Fondation de George Soros propose d’offrir plus de 500 000 dollars (447 600 euros) pour qu’un groupe de journalistes mène une enquête en profondeur afin de trouver les méthodes potentielles pour «faire face» à la défense des valeurs traditionnelles soutenues par la politique russe.

En outre, Open Society ne cache pas qu’elle intervient souvent dans les politiques internes des pays où elle se trouve. «Nous investissons de l’argent dans les pays tiers pour des raisons politiques», est-il écrit, faisant allusion à la France, pays qui préoccupe beaucoup les auteurs de ce document à cause de l’état d’urgence qui est, pour eux, «abusif», mais aussi aux Pays-Bas, où ils évoquent avoir essayé d’influencer les résultats du référendum sur l’adhésion de l’Ukraine à l’UE.

Selon les révélations de DC leaks, ces documents ont été piratés par un groupe d’activistes américains qui voudraient montrer au monde entier la réalité du «processus de prise de décisions» et de véritables «éléments de la vie politique américaine».

Ce n’est pas la première révélation que fait DC leaks. En juin, le site avait déjà publié des emails de l’ancien général de l’OTAN, Philip Breedlove, dans lesquel ce dernier essayait de persuader le président Barack Obama d’entamer un conflit avec la Russie.

Le site a aussi publié des emails de la candidate à la présidentielle américaine, Hillary Clinton, montrant que George Soros lui avait donné des conseils quant à l’attitude à avoir face aux affrontements en Albanie en janvier 2014.

Source: RT France

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :