A la Une

« Fara, Temer! »: Le nouveau Président du Brésil hué, chahuté à la première comparution publique

© AFP 2016/ EVARISTO SA

Le président brésilien nouvellement installé Michel Temer a été « accueilli favorablement » par des huées et quolibets quand il est arrivé à la cérémonie d’ouverture des Jeux paralympiques de Rio de Janeiro, et lors d’un rassemblement le Jour de l’Indépendance.

Il y avait des manifestations dans 24 des 26 États du Brésil, y compris Brasilia, où environ 600 manifestants ont accueilli Temer avec des appels de « Fara, Temer! » (Dehors, Temer!) Et « Usurpateur » pour son rôle dans l’éviction et la destitution éventuelle de l’ancienne présidente brésilienne Dilma Rousseff.

Aline Piva, une militante de l’organisation brésilienne Expats pour la démocratie pro-Rousseff, a déclaré à Sputnik que la colère maintenant dirigée sur Temer, est le résultat d’une prise de conscience grandissante chez les Brésiliens d’un coup d’Etat « soft » qui a provoqué un changement dans la politique brésilienne.

« Ce que nous voyons maintenant est que les protestations contre le gouvernement Temer sont en hausse, » dit-elle. « [Les protestations] sont plus grandes aujourd’hui qu’elles ne l’étaient au cours du processus de mise en accusation. À mon avis, ce qui se passe en ce moment est que les gens qui étaient contre Dilma et contre le Parti des travailleurs se rendent compte maintenant qu’ils ont été victimes d’un coup d’Etat mis en scène. Et ils se joignent maintenant à ceux qui protestent tout le temps « .

Piva a suggéré que la seule façon dont Temer pourrait détourner la critique serait de réformer avec succès l’économie brésilienne, souffrant actuellement de sa pire récession depuis près d’un siècle.

« S’il parvient à obtenir que l’économie brésilienne fonctionne à nouveau, peut-être cela pourrait changer, mais je ne pense pas », a-t-elle dit Sputnik. « Il essaie de mettre en œuvre des changements dans les lois du travail et des programmes sociaux qui influeront directement sur de nombreux Brésiliens, en particulier les jeunes qui entrent maintenant dans la main-d’œuvre. Je pense que la tendance sera pour Temer d’être de plus en plus impopulaire. »

Elle a fait observer que cela prendra plus que l’opinion pour enlever Temer, étant donné que beaucoup de son soutien provient des mêmes éléments conservateurs qui ont aidé à orchestrer l’expulsion de Rousseff.

« Je ne pense pas que son impopularité signifie nécessairement que nous serons en mesure de le faire sortir du gouvernement parce qu’il a le soutien de l’establishment politique traditionnel et du grand argent [les intérêts]. »

Traduction: Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source: Sputniknews

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :