A la Une

«La paix en Syrie ne peut être atteinte par l’ingérence occidentale» – Baronne Cox du Royaume-Uni à RT

Capture d’écran MIRASTNEWS sur RT Youtube

Bachar el-Assad a un énorme soutien à la fois de son peuple et des groupes de l’opposition non armée pour son combat contre l’Etat islamique, en dépit de la poussée de l’Ouest pour le changement de régime en Syrie, dit la baronne Caroline Cox. La Chambre des Lords pairs de Grande-Bretagne a parlé à RT après avoir rencontré le dirigeant syrien.

La baronne Cox Crossbencher, qui a visité Damas dans le cadre d’une délégation britannique au début de Septembre, a parlé exclusivement à RT à propos de son voyage.

Elle a dit que le président syrien Assad lui-même veut voir un changement démocratique et une société civile forte dans le pays, mais estime irréaliste à l’heure actuelle à moins que la menace posée par les islamistes soit éliminée et la pression occidentale sur le gouvernement soit arrêtée.

« Mes pensées reflètent la voix du peuple syrien que nous avons rencontré, nous étions à Damas et Alep, nous avons rencontré beaucoup de gens syriens, des dirigeants politiques, des chefs religieux, chrétiens et musulmans, et la population locale », a déclaré Cox.

« Et ils disent que les plans de l’Ouest pour un changement de régime, ce qui serait désastreux … et ils deviendraient un autre Irak. »

La Baronne Cox a déclaré que, malgré qu’une partie considérable de la société soit critique du dirigeant syrien, certains milieux de l’opposition soutiennent Assad: « Ils disent qu’il est leur président élu, qu’il fait beaucoup pour protéger son peuple, il est en train de faire de très bons progrès en prenant des initiatives importantes comme la réconciliation « .

« Nous avons rencontré deux des ministres de l’opposition, l’opposition non armée – bien sûr, ils le critiquent, ils veulent changer cela -. Mais ils soutiennent le président à l’heure actuelle, parce qu’il protège le pays et leurs libertés du terrorisme islamiste ».

En contraste avec les accusations occidentales généralisées contre Assad d’être un dirigeant autoritaire, Cox a souligné que le président lui-même veut voir la Syrie devenir un État démocratique viable à l’avenir.

« Le président Assad lui-même a dit qu’il aimerait voir des élections démocratiques, avec des observateurs internationaux, donc il y a l’ouverture pour le développement de la société civile, la démocratie et le changement », a-t-elle dit, ajoutant: « mais ils ne peuvent pas se produire alors que cette horrible guerre se passe. »

La délégation britannique a également inclus le révérend Michael Nazir-Ali, l’ancien évêque anglican de Rochester, avec un autre pair crossbench, Lord Hylton, ainsi que le révérend Andrew Ashdown, un vicaire anglican.

    الرئيس  # الأسد يستقبل وفدا بريطانيا يضم أعضاء في مجلسي اللوردات والعموم ورجال دين وأكاديميين. pic.twitter.com/dfhKxc3jU3

    – Présidence Syrienne (@Presidency_Sy) 4 Septembre 2016

Leur visite privée à Damas, bien que non officielle, a déclenché une avalanche de critiques dans les médias britanniques, avec les revendications tels que les visiteurs de haut niveau ont tenu une réunion avec un « meurtrier de masse. »

« Une des choses inquiétantes pour les gens que nous avons rencontrés à Alep est la façon dont les médias occidentaux ont tendance à couvrir la tragédie de ceux qui souffrent en Syrie », a déclaré Cox.

«Tout tend à se concentrer sur ce que l’armée syrienne et le gouvernement sont en train de faire et les allégations de l’utilisation par l’armée syrienne d’armes chimiques. Le solde de la couverture médiatique, tel qu’il arrive dans les médias occidentaux, a été très unilatéral. « 

    La BND de l’Allemagne travaille avec les services secrets d’Assad – reportage https://t.co/MtSmmO6rcdpic.twitter.com/ZVwFHOLD6f

    – RT (@RT_com) 18 декабря 2015 г.

Plus tôt en Septembre, John Woodcock, le député travailliste et vice-président du Groupe parlementaire multipartite sur la Syrie, a déclaré au Telegraph: « Il est choquant de voir un parlementaire britannique donnant au paria international [Assad] l’opportunité d’une photo pour distraire du brutal et massacre en cours, qu’il est entrain de perpètrer sur les familles syriennes ».

La réaction des médias a été « agressivement très, très critique », a déclaré Cox. « Ma réponse est, bien, je pense qu’elle est un peu à sens unique de le faire avant que nous soyons ici à parler pour nous-mêmes. »

« Deuxièmement, nous étions là-bas pendant cinq jours et nous avons passé deux heures avec le président Assad. Le reste des cinq jours nous étions avec les gens, et dans des situations très dangereuses ».

EN SAVOIR PLUS: Le président syrien Assad remet aux députés conservateurs une «liste des tués» des extrémistes britanniques

En dépit de toutes les chances, a-t-elle continué, «les populations de la Syrie, bien sûr, sont immensément reconnaissantes pour le soutien russe qui les aide à se protéger contre ce terrorisme islamiste.

« Je souhaite donc beaucoup qu’il y ait des progrès en allant vers l’élimination des groupes islamistes armés », a déclaré Cox.

« [J’espère] que la Syrie puisse avoir la paix et l’aider au besoin de développer une société civile et la liberté de choisir leur propre leadership et non pas l’ingérence dans une manière très inefficace des puissances occidentales. »

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : RT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :