A la Une

Lutte contre Al-Nusra, pas de frappes sur les « rebelles », Alep au secours de Kerry: Lavrov accepte le nouveau plan de cessez-le-feu de Syrie

Le Secrétaire d’Etat américain John Kerry et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov se serrent la main à l’issue de leur conférence de presse après leur réunion à Genève, en Suisse, où ils ont discuté de la crise en Syrie le 9 Septembre 2016 © Kevin Lamarque / Reuters

La Russie et les Etats-Unis se sont entendus sur un nouveau plan de cessez-le-feu sur la Syrie qui comprend une interdiction des frappes aériennes du gouvernement dans certains domaines et la coopération sur les frappes contre les djihadistes, le Ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov l’a annoncé après des discussions marathon avec John Kerry des Etats-Unis.

Commençant la conférence de presse très attendue après environ 13 heures de discussions, Kerry a dit que les deux ont convenu d’une approche globale de la réconciliation syrienne. Il a appelé « toutes les parties prenantes sur la Syrie à appuyer le plan que les États-Unis et la Russie ont atteint, pour … ramener ce conflit catastrophique à la fin le plus rapidement possible grâce à un processus politique. »

Selon Kerry, le plan est de veiller à ce que les forces gouvernementales syriennes ne pourront pas effectuer des missions de combat là où la soi-disant opposition modérée est présente.

Parlant de lutte contre Al-Nusra et ses efforts pour se fondre avec les rebelles modérés, Kerry a souligné « aller sur Al-Nusra n’est une concession pour personne », mais « est profondément dans l’intérêt des États-Unis. »

    «Aller sur Al-Nusra est profondément dans l’intérêt des États-Unis» – #Kerryhttps://t.co/1MeCyNAvE5#LavrovKerry#Syriepic.twitter.com/fjvctBZJFa

    – RT (@RT_com) 9 Septembre 2016

Kerry a également présenté un établissement de la mise en œuvre  conjointe russo-américaine du Centre (JIG) qui servirait le but de « délimitation des territoires contrôlés par Al-Nusra et les groupes d’opposition dans la zone des hostilités actives. »

Prenant la parole, le Ministres des Affaires étrangères (MAE) russe a confirmé que la Russie et les États-Unis ont convenu de coordonner les frappes aériennes en Syrie, « condition pour qu’il y ait une période prolongée de réduction de la violence. »

La première étape vers la mise en œuvre de cette clause sera un cessez-le-feu de 48 heures en Syrie, a déclaré M. Lavrov.

Lavrov a précisé que le cessez-le-feu entre en vigueur le 12 Septembre et devrait durer pendant au moins sept jours.

    Première étape: #Syriecessezlefeu 48h, des frappes aériennes coordonnées « condition pour qu’il y ait une période prolongée de réduction de la violence ‘https://t.co/1MeCyNAvE5

    – RT (@RT_com) 9 Septembre 2016

« Après que le régime de cessez-le-feu sera en vigueur pendant sept jours, nous allons établir un centre de mise en œuvre, dans lequel les militaires et les représentants des services secrets russes et américains traiteront des questions pratiques, la séparation des terroristes et  l’opposition, » a-t-il ajouté.

Le MAE russe a déclaré que les diplomates ont négocié sur cinq documents distincts aux pourparlers.

« En dépit de la méfiance et de la tentative de perturber ce que nous avons convenu, nous avons réussi à élaborer un ensemble de documents, il y a cinq d’entre eux. Ils nous permettent d’établir une coordination efficace dans la lutte contre le terrorisme, d’élargir l’accès humanitaire aux populations en détresse, d’abord et avant tout à Alep », a déclaré M. Lavrov.

En raison de la nature sensible des informations contenues dans les accords, ils ne seront pas mis à la disposition du public en général, a déclaré M. Lavrov.

« Nous ne pouvons pas rendre ces documents publics. Ils contiennent des informations assez graves, sensibles. Nous ne voulons pas [qu’ils] tombent dans les mains de ceux qui voudraient sûrement essayer de perturber la mise en œuvre des mesures prévues à l’intérieur, dans le cadre des fournitures des livraison humanitaires et dans d’autres parties de nos accords. « 

    Pour réussir tous les groupes d’opposition doivent être inclus dans les négociations – #Lavrovhttps://t.co/1MeCyNAvE5#Syriepic.twitter.com/jEEmPFnzyF

    – RT (@RT_com) 9 Septembre 2016

Selon l’accord, les forces gouvernementales et l’opposition syrienne seront « tenus de fournir l’accès humanitaire, commercial et civil en toute sécurité, sans entrave et durable à l’est et l’ouest d’Alep », a déclaré Kerry.

Lavrov a souligné l’importance que tous les groupes d’opposition soient inclus dans les négociations pour le processus de réconciliation pour réussir.

« C’est à la demande du Conseil de sécurité des Nations Unies. La Résolution 2254 proclame que les négociations devraient être inclusives, avec la participation de toutes les parties syriennes, y compris les groupes qui ont été formés à Moscou, au Caire, à El-Riyad et d’autres endroits », a-t-il dit.

Le ministre a ajouté qu’il y avait des provocations de certains pays non précisés qui visaient à présenter l’un des groupes comme le seul représentant légitime de l’opposition syrienne lors des pourparlers.

DÉTAILS À SUIVRE

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : RT

Note de MIRASTNEWS

Selon Sputnik, qui rapporte les propos de Sergueï Lavrov tenus lors d’une conférence de presse après la rencontre avec John Kerry, les forces aériennes syriennes ne pourront pas opérer dans les zones où interviendront les Forces aérospatiales russes et les Forces aériennes américaines. Les Forces armées syriennes ne devront opérer que dans les zones non concernées par l’accord.russo-américain. Dans ces régions les Etats-Unis et la Russie ont-ils en commun aussi des forces militaires terrestres? Car si seuls les terroristes et les Etats-Unis sont sur le terrain, l’action commune décidées sera inefficace, car les russes n’auront que les yeux du ciel et ne pourront pas vérifier sur place les résultats des frappes aériennes, afin d’ajuster les tirs ou les zones à attaquer. Dans ces genres de situations si une des parties est défaillante en ne respectant pas exactement les termes de l’accord, le partage d’informations peut rendre l’action de l’autre inefficace. Quel est le degré de confiance dans une telle coopération?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :