A la Une

Les États-Unis doivent arrêter avec les accusations infondées

© Sputnik. Maxim Blinov

Alors que depuis des dizaines d’années les Etats-Unis se comportent en « Rambo », se baladant partout où bon leur semble comme ils l’entendent, pour instaurer leur ordre en suivant l’autorité de leurs propres lois nationales, le Pentagone s’est permis d’accuser « la Russie de saper les bases de l’ordre mondial ». Leurs accusations ont-elles un brin de vérité ou sont-elles un moyen d’embrouiller une fois de plus les esprits et de camoufler leurs propres méfaits derrière des paravents ?

Aux Philippines, leur allié d’antan, un bouillant président nouvellement élu, ne supporte pas l’insécurité grandissante dans son pays et applique des moyens propres à ses canons d’analyse, pour essayer de mâter et juguler le flot d’individus hors la loi qui y opèrent et prospèrent impunément. Il accuse son protecteur de toujours, d’être à la base de l’insécurité et souhaite même que les soldats américains quittent le sud du pays afin de permettre aux populations de retrouver la paix.

Les unités de l’Armée américaine se sont installées un peu partout dans le monde, pour occuper l’espace militaire vital, mais dans les zones où elles se sont installées, des turbulences et violences guerrières se sont accentuées, sans espoir immédiat de s’estomper. C’est le cas de l’Afrique où le sauveur du monde n’a pas réussi avec ses alliés locaux de stopper net à temps la progression de Boko Haram et de l’éliminer purement et simplement, au regard de la puissance militaire, avec Africom sur les lieux.

C’est le cas de la Libye, l’Irak ou la Syrie avec l’expansion du groupe Daech, qui a pris de l’ampleur à partir de la guerre de 2003 en Irak avec des prétextes justificatifs de preuves manipulées dans l’enceinte même de l’ONU, présentées par Colin Powell, ainsi que de la guerre menée contre les régimes de Kadhafi ou de la Syrie. Même la guerre de l’Afghanistan commencée en 2001, ne s’est pas non plus arrêtée.

En Syrie, en Libye et en Irak, les populations civiles payent un lourd tribut depuis plusieurs années déjà, les plus faibles ou les moins résistants s’envolent vers d’autres cieux pour essayer de trouver la sérénité et la pitance, soit par leurs propres moyens, soit pour certains, selon certaines sources, manipulés par des forces obscures qui se cacheraient dans l’ombre.

Les accusations états-uniennes ne peuvent en aucune façon avoir une quelconque crédibilité. Car la Russie est en Syrie pour aider le gouvernement local à instaurer l’ordre et rétablir la paix, sur demande des autorités du pays. Elle exécute des exercices militaires à l’extérieur sur demande officielle de pays comme la Chine dans le strict respect du droit international.

Elle est une des puissances qui respectent et incitent au respect de la lettre des règles de vie communes sur le plan international.

Or Ashton Carter, le chef du Pentagone, explique que la Russie œuvre dans le but de saper les bases de l’ordre mondial et que les Etats-Unis protègent non seulement leurs alliés, les bases de l’ « ordre mondial », mais aussi l’« avenir positif » que porte cet ordre.

Si cela était vrai, alors le monde serait aujourd’hui dans une situation de paix totale, car les Etats-Unis sont la seule superpuissance qui possède partout dans le monde des bases militaires et les armes et équipements les plus sophistiqués y sont disséminés. Malgré cela c’est plutôt le contraire qui s’observe sur le terrain lorsque leur puissance s’affirme davantage.

C’est sûrement en raison de ces observations irréfutables depuis les guerres de l’ex-Yougoslavie, après la guerre froide, que le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou s’est offusqué de cette grave accusation et a réagi. Il a rappelé que tous les Etats ont l’obligation naturelle de participer au maintien de l’ordre mondial. Ce n’est donc pas le fait unique d’un seul Etat, quel que soit le niveau de sa puissance.

 L’agence Sputnik rapporte les propos du ministre : « Plus tôt nos collègues américains comprendront cela et commenceront à changer leur attitude, plus tôt nous règlerons les différends accumulés. Et cela ne concerne pas que la Syrie ».

Pour le ministre de la défense russe, il existe certainement une véritable confusion entre le maintien de l’ordre mondial et celui exclusif de l’ordre américain, qui n’est en définitif que celui d’un Etat comme les autres, puissant, participant à la bonne marche des institutions mondiales.

Cet ordre mondial que l’on prône ne peut être établi qu’avec la participation de tous. Le monde cherche donc à mettre en place un ordre mondial multipolaire dans lequel chaque nation se sentirait impliquée de la même manière que toutes les autres, de façon équitable.

Certes les différences de moyens feront que les plus petites participeront d’une certaine manière en fonction des moyens à leur disposition et les plus grandes en fonction des leurs, mais tout cela pour le bien réel de tous et non pas pour la satisfaction des égos individuels de certaines parties.

Actuellement sur le terrain c’est le désordre généralisé qui s’observe dans plusieurs régions du globe. Sputnik rapporte que le ministre de la Défense russe a ajouté que « ce sont précisément les Etats-Unis qui, en collaboration avec leurs partenaires occidentaux, ont détruit progressivement les bases de l’ordre mondial existant, à commencer par la Bosnie et le Kosovo pour finir avec l’Irak et la Libye ».

De plus selon le ministre, « Chaque fois que les collègues américains commettent les mêmes fautes en Irak, en Afghanistan, en Libye et dans d’autres pays, ils n’en tirent aucune conclusion ».

Il est donc désormais temps que si la communauté internationale élargie aspire à une vraie paix avec à la clef un ordre international juste, elle fasse participer toutes les nations à sa formation, son instauration et refondation.

Les Etats-Unis doivent en conséquence changer de paradigme et ajuster leurs canons d’analyse en fonction de la réalité , l’identité et l’unicité des besoins d’enrichissement, de progrès, de justice, d’équité, de paix ou d’égalité de tous. Cela passe par une période de remise en cause personnelle, afin d’identifier les tares pour éviter de toujours faire reporter sur d’autres le poids des erreurs et fautes commises.

Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Des militaires russes pris pour cible lors d’une conférence vidéo

Les militaires russes ont été pris pour cible par des tirs dans la province syrienne d’Alep lors d’une conférence vidéo avec le Ministère russe de la Défense.

Les combattants ont ouvert le feu sur l’autoroute reliant Castello et Alep. Les tirs n’ont pas fait de victimes.

Source: Sputniknews

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :