A la Une

La réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU annulée en raison du refus des Etats-Unis de divulguer les détails de l’accord sur la Syrie – diplomate

© EPA/JASON SZENES

« Les Etats-Unis ne sont pas prêts à partager le document avec les membres du Conseil de sécurité (CS), et même pas les décrire en détail, » a déclaré Vitaly Tchourkine, ambassadeur russe auprès de l’ONU.

NATIONS UNIES, 17 Septembre. Le refus des États-Unis de divulguer les détails de l’accord bilatéral avec la Russie sur la Syrie n’a pas permis de tenir une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies le vendredi et menace l’adoption de la résolution à l’appui de l’accord, a déclaré Vitaly Tchourkine, ambassadeur russe auprès de l’ONU, aux journalistes samedi.

« Les Etats-Unis ne sont pas prêts à partager le document avec les membres du Conseil de sécurité, et même pas les décrire en détail », a déclaré Tchourkine. « Lorsque nous avons accepté de faire une séance d’information, au moins vous avez besoin de décrire le contenu du document. Et dans mon esprit, ce que nous avons dit publiquement et mon ministre des Affaires étrangères (Sergueï Lavrov) a été le dire publiquement, nous croyons que les besoins documentaires sont à faire circuler. Je veux dire, pourquoi faire un secret entre eux? Ce sont des choses sur lesquelles nous allons baser notre travail si le tout est mis en œuvre », a déclaré le diplomate.

« Ainsi, cela est une autre étrange, l’étrange attitude des États-Unis qui ne permet pas de procéder à la séance d’information et aussi, je crains que, pour procéder à l’adoption de cette résolution, » a-t-il continué. « Nous pensons que nous ne pouvons pas demander aux membres du Conseil de Sécurité (ONU) de soutenir quelque chose dont le contenu leur est étranger (qu’ils ne connaissent pas), » a-t-il noté. « Il y a un certain nombre de documents là-bas. Il y a un document qui a été négocié le 9 Septembre, mais comme un ensemble (package), il y a un certain nombre de documents qui ont été négociés avant, en Juillet, et même avant », a expliqué Churkin.

« La chose la plus importante est, bien sûr, ce qui va se passer sur le terrain. Et dernièrement, j’ai entendu des nouvelles encourageantes à propos de l’effort humanitaire. Donc, si l’effort humanitaire va se dérouler comme prévu, alors, vous savez, je l’espère, également tous les autres éléments vont dans le coup, y compris le début du groupe de mise en œuvre conjointe, qui a été formé en vertu de l’accord qui a été atteint, a noté « le diplomate russe.

« Nous ne doutons pas qu’il doit être mis en œuvre. S’ils ont des doutes, je ne sais pas, et clairement il y a un manque d’unité au sein de l’administration américaine. Mais c’était le secrétaire Kerry qui négociait sous les instructions du président (Barack) Obama et un accord a été fait et nous nous attendons à ce qu’il soit mis en œuvre et nous travaillons très dur sur la mise en œuvre », a conclu Churkin.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et le secrétaire d’Etat américain John Kerry sont parvenus à un accord sur la Syrie le 10 Septembre, après enregistrement des entretiens de 13 heures. L’accord prévoit la restauration de la cessation du régime des hostilités, en séparant l’opposition des terroristes, et l’accord sur les zones de frappes aériennes sur les des terroristes par les forces de défense aérospatiale russe et de l’US Air Force.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source: TASS

Poutine explique le refus US de dévoiler les détails de l’accord syrien

1027683680

Vladimir Poutine a commenté le refus de Washington de communiquer aux Conseil de sécurité de l’Onu les détails de l’accord russo-américain sur la Syrie.

Selon le chef du Kremlin, les États-Unis souhaitent maintenir leur potentiel de combat face aux forces fidèles au président syrien Bachar el-Assad.

« Nos partenaires américains se prononcent toujours et partout en faveur de l’ouverture et de la transparence, mais je ne trouve rien d’étonnant dans le fait qu’ils se distancient de ces positions (…). Les États-Unis ne veulent pas dévoiler (les détails de l’accord, ndlr) parce que dans ce cas tout le monde verra qui ne respecte pas ses dispositions », a affirmé le dirigeant russe.

Le 9 septembre dernier, les chefs des diplomaties russe et américain Sergueï Lavrov et John Kerry, réunis à Genève, ont mis au point un plan de normalisation de la situation en Syrie qui prévoit entre autres l’établissement d’un cessez-le-feu à partir du 12 septembre et la mise en place d’une zone démilitarisée autour de la ville d’Alep.

Source: Sputniknews

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :