A la Une

‘Dernière nouvelle’: les jeux de guerre conjoints ne sont plus, Duterte l’a dit aux Etats-Unis en citant les préoccupations de la Chine

Le président des Philippines Rodrigo Duterte parle lors d’une rencontre avec les membres de la communauté philippine au Vietnam à Hanoi le 28 Septembre 2016. © Hoang Dinh Nam / AFP

Le président philippin Rodrigo Duterte avec son franc parlé, a déclaré que l’ensemble à venir des exercices militaires conjoints avec les Etats-Unis sera « le dernier », citant des tensions possibles avec la Chine.

Duterte a fait ces remarques lors d’une visite au Vietnam mercredi, où il devait rencontrer des membres de la communauté philippine de Hanoi.

« Je suis entrain de mettre maintenant les Américains en demeure », a déclaré Duterte. « Je sers le préavis maintenant que ce sera le dernier exercice militaire. Conjointement, Philippines-États-Unis: le dernier ».

Pour Duterte, cela ne signifie pas, bien sûr, que leur partenariat de longue date était terminé, promettant de « maintenir l’alliance militaire, le pacte RP-américain dont nos pays ont signé dans les années 50, au début ». Mais il a également précisé qu’il gardait aussi bien à l’esprit la géopolitique régionale.

« Vous avez prévu de tenir des jeux de guerre, dont la Chine ne veut pas, » a-t-il dit.

Les exercices militaires annuels américano-philippins auront lieu entre les 4 et 12 Octobre sur les îles de Luzon et Palawan. Quelques 1.400 soldats américains d’Okinawa et 500 soldats philippins sont mis à prendre part à l’entraînement amphibie et de tir réel.

Le Ministre des Affaires étrangères Perfecto Yasay Jr. a tenté de minimiser les commentaires de DUTERTE, insistant sur le fait qu’ils ont été pris hors contexte et qu’il ne faisait que répéter sa déclaration antérieure selon laquelle, il n’y aurait pas de patrouilles conjointes Philippine-américaines dans la mer de Chine du Sud.

« Il n’a fait que dire, ce qu’il a dit avant, il n’y aura pas de patrouilles conjointes avec un navire gris d’une nation dans la mer de Chine méridionale », a déclaré Yasay à un groupe de journalistes, y compris à partir du site de nouvelles Rappler, « parce que ce serait un acte de provocation. »

« Il continuera à respecter nos arrangements conventionnels et les engagements avec les États-Unis, » a ajouté Yasay.

Les Philippines sont un allié américain crucial en Asie du Sud-Est, servant de garde contre l’influence chinoise. Cependant, les relations entre les deux pays se sont détériorées sous la présidence de Duterte, qui a exprimé son dédain pour les critiques internationales sur sa campagne anti-drogue au cours de laquelle plus de 3000 personnes ont été tuées.

Il a également agité les tensions en se référant à Barack Obama comme un « fils de pute » en Tagalog et demandant le retrait des troupes américaines de Mindanao, où il a dit qu’ils ont attiré l’ire des musulmans locaux.

La relation américano-philippine tendue remet en question le «pivot» prévu de l’administration Obama vers l’Asie, étant donné que Duterte a menacé de quitter complètement l’ONU et de former une organisation rivale avec la Chine et d’autres pays. La Chine et les Philippines ont aussi des relations tendues en raison de désaccords sur la mer de Chine du Sud.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : RT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :