A la Une

Moscou-Ankara l’impasse a été «créée artificiellement par des forces extérieures»

© Sputnik/ Michael Klimentyev

La crise dans les relations russo-turques a été créée artificiellement par certaines forces extérieures, a déclaré l’analyste politique et ancien député turc Oya Akgônenç Mugisuddin à Sputnik.

Dans une interview avec Sputnik, l’analyste politique et ancien député turc Oya Akgônenç Mugisuddin a dit que l’impasse dans les relations entre Moscou et Ankara avait été artificiellement créée par certaines forces extérieures.

L’entrevue est venue après que le porte-parole du président russe Dmitri Peskov ait déclaré aux journalistes qu’il n’exclut pas que le président Vladimir Poutine peut faire une visite en Turquie en Octobre.

Evoquant la visite prévue, Mugisuddin a dit à son tour que la situation en Syrie sera en tête de l’ordre du jour.

Il a rappelé que lors de précédentes visites de Poutine en Turquie, la priorité a été donnée au commerce bilatéral et aux relations économiques, alors que cette fois « le principal sujet de discussions bilatérales sera la situation en Syrie et l’avenir de ce pays arabe. »

Sera également sur la table la restauration de l’ancienne coopération dans les secteurs du commerce, de l’économie et de l’énergie ainsi que la détérioration de la situation en Europe, le déplacement du centre de gravité de la politique mondiale vers l’Eurasie et les prochaines élections aux Etats-Unis, selon Mugisuddin.

Commentant sur la restauration à part entière de la coopération russo-turque en cours, il est resté optimiste quant à la poursuite du développement dans les relations bilatérales.

«Tout d’abord, je tiens à dire que beaucoup en Turquie, y compris moi, sont très heureux de ce développement en croissance rapide de nos relations, ce qui est une situation tout à fait naturelle», selon lui.

« En revanche, la période de la crise dans nos relations doit être considérée comme une situation anormale qui a été créée artificiellement, par certaines forces externes. Le fait que nous soyons voisins avec des liens historiques profonds, implique la nécessité d’établir des contacts étroits dans tous les domaines clés. En Turquie, nous sommes très heureux que la période de la crise créée artificiellement est déjà derrière nous », a déclaré Mugisuddin.

Les relations russo-turques se sont détériorées après l’attentat d’un bombardier Su-24 Russe par un avion de chasse turc en Syrie le 24 Novembre 2015. Moscou a imposé un certain nombre de mesures restrictives sur la Turquie en réponse à ce que le président russe Vladimir Poutine a condamné comme un «coup de poignard dans le dos.»

Des mesures de rétorsion de la Russie contre Ankara ont inclus, en particulier, des restrictions sur les activités des organisations turques en Russie, un embargo sur l’embauche de citoyens turcs par les employeurs russes et l’interdiction de certaines importations de produits alimentaires depuis le 1er Janvier 2016.

Le dégel des relations bilatérales est venu après que le président turc Recep Tayyip Erdogan ait présenté ses excuses pour l’incident de Novembre, dans une lettre au président russe Vladimir Poutine en Juin 2016.

Ce faisant, Ankara remplissait la condition de Moscou pour rétablir le partenariat à long terme entre les deux pays. La lettre a également déclaré qu’un cas juridique a été lancé contre un citoyen turc soupçonné d’être impliqué dans la mort du pilote de l’avion accidenté, ce qui était une autre condition préalable.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputniknews

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :