A la Une

Syrie : Pour protéger les djihadistes, le gouvernement français veut poursuivre la Russie pour “crimes de guerre” (vidéos)

BREIZATAO – ETREBROADEL (10/10/2016) Désespéré par les rapides progrès des forces armées syriennes et de leurs alliés russes face aux djihadistes encerclés à Alep, le gouvernement français a annoncé vouloir poursuivre la Russie pour “crimes de guerre”.

Le Figaro (source) :

Si le président russe, Vladimir Poutine, vient en France la semaine prochaine, ça ne sera pas pour des “mondanités” mais pour parler de la crise syrienne et de la situation en Ukraine, a déclaré aujourd’hui le chef de la diplomatie française à France Inter.

Jean-Marc Ayrault a également confirmé que la France entendait saisir la cour pénale internationale sur les crimes de guerre commis, selon Paris, à Alep, où la Russie participe activement à l’offensive du régime de Bachar el-Assad pour reprendre la ville aux rebelles syriens.

Concernant la Syrie et la situation à Alep, il a confirmé que la France entendait saisir la cour pénale internationale. Prié de dire qui était visé, il a répondu : “C’est pour tous ceux qui sont complices de ce qu’il se passe à Alep”, y compris les dirigeants russes. “Ça concerne tout le monde (…) Il y a des faits constitutifs de crimes de guerre (…) Après, il faut dégager les responsabilités”, a-t-il expliqué. “Nous allons prendre contact avec la procureure générale de la cour internationale pour voir de quelle façon elle peut engager ces enquêtes.”

La rhétorique “humanitaire” des ploutocraties occidentales telles que la France ou les USA ne trompent personne. En avril dernier, lorsque l’aviation américaine a détruit un hôpital à Kunduz, en Afghanistan, Washington avait récusé l’accusation de “crime de guerre” (source) :

Quarante-deux personnes ont été tuées et 37 autres blessées dans la destruction de l’établissement le 3 octobre dans la ville du nord de l’Afghanistan.« L’enquête a conclu que certains membres du personnel [militaire] n’avaient pas respecté les règles de l’engagement et le droit des conflits armés. Cependant, l’enquête n’en conclut pas que ces manquements constituent un crime de guerre », a déclaré à la presse le général Joseph Votel, commandant du centre opérationnel de l’armée américaine (Centcom).
Si Alep, au nord de la Syrie, tombe aux mains de l’armée syrienne, tout espoir de victoire des islamistes soutenus par Washington, Paris, Londres et les états terroristes du Golfe disparaîtra.

Les deux hommes se sont violemment disputés

ee2b2392-ad58-43ed-b116-08bc5b7159a4

L’entretien téléphonique Hollande/Poutien a tourné à l’altercation. ©Sputnik

Les médias occidentaux font état d’une très vive altercation entre le Président russe, Vladimir Poutine et son homologue français, François Hollande autour de la Syrie.

Le contact téléphonique entre les deux hommes a tourné à une passe d’arme verbale, avec en toile de fond un approfondissement des divergences de part et d’autre. Hollande qui tentait de dissuader Poutine de la prolongation des raids aériens russes contre les terroristes à Alep, s’est trouvé confronté à la grande colère du Président russe.

Hollande avait vertement critiqué Poutine pour avoir frappé ceux qu’il qualifiait de  » rebelles modérés » quand le Président russe a laissé éclater sa colère en affirmant qu’il « n’existe aucun rebelle modéré en Syrie puisque tous les rebelles agissent en interaction sur le terrain ».

Et le Président Poutine d’ajouter : » le fait d’attribuer aux terroristes le qualificatif « modéré « est méprisable » !

En réponse à Hollande qui demandait l’arrêt des frappes aériennes russes contre les positions des terroristes d’Al-Qaida et de l’ASL à Alep, Poutine aurait fulminé : » Vous n’avez plus aucun autre choix, si ce n’est le fait d’abattre les avions russes et là vous allez tout bonnement déclencher une nouvelle guerre mondiale. Si la France, la Grande Bretagne et les Etats-Unis veulent la guerre, ils l’auront »

Poutine aurait évoqué par la suite l’intervention de 2011 de l’Otan en Libye pour demander à son homologue français :  » Quand vous avez décidé d’attaquer la Libye, avez-vous demandé la permission de la Russie? »

Sahar

Les civils sont sous le feu à partir des zones tenues par les rebelles à Alep

Une attaque au mortier sur une zone syrienne contrôlée par le gouvernement à Alep a donné lieu à de nombreuses victimes civiles. Reportage du correspondant de RT Murad Gazdiev dans la ville assiégée d’Alep.

Ruines et mares de sang : les conséquences tragiques des tirs de mortier à Alep (IMAGES EXCLUSIVES)

Le territoire contrôlé par les troupes gouvernementales à Alep a été pris pour cible par des tirs de mortier. Le correspondant de RT sur place filme ce qui s’est passé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :