A la Une

Les médias dévoilent un complot en faveur de Clinton avec la participation du FBI + WikiLeaks publie la neuvième partie des courriels du chef de campagne d’Hillary Clinton

© Flickr/ Bill B

Les médias américains ont dévoilé le complot organisé par le Département d’État et le FBI en faveur d’Hillary Clinton lors d’une enquête sur la correspondance électronique d’Hillary Clinton quand elle occupait le poste de secrétaire d’État.

Vendredi, le FBI a présenté au Comité du renseignement et au Comité de surveillance du congrès américain des extraits du rapport contenant les données sur le complot impliquant des hauts représentants et des agents secrets, indique la chaîne Fox News.

En occupant le poste de secrétaire d’État entre 2009 et 2013, Hillary Clinton a mené une correspondance privée et de service via son propre serveur. Elle a par la suite été accusée d’avoir, via ce serveur, dissimulé des informations et d’avoir exposés des dossiers top secret à une menace potentielle de cyberattaques notamment de la part de hackers étrangers, d’après Fox News.

Le membre du Congrès et représentant républicain de l’État de l’Utah Jason Chaffetz a commenté le rapport :

« C’est une alerte rouge concernant une activité criminelle potentielle, » a-t-il déclaré.

Selon lui, le rapport du FBI montre qu’il s’agit d’un « échange de services » impliquant le vice-secrétaire d’État Patrick Kennedy et des représentants du FBI, au moins concernant un courrier électronique secret. Chaffetz a expliqué qu’il était question d’un « changement du niveau de classification du document en échange de l’obtention de positions supplémentaires pour le FBI au cours des missions à l’étranger ».

Auparavant, Fox News avait fait état d’accusations sérieuses concernant la pression de Patrick Kennedy sur ses subordonnés afin de changer le code de confidentialité des lettres électroniques pour les dissimuler aux yeux du Congrès et de l’opinion publique. Lors de son audition au FBI le 21 décembre 2015, M. Kennedy « a exclu catégoriquement » toute tentative de changer la classification des documents.

Plutôt cette semaine, la candidate à la présidentielle Hillary Clinton a déclaré, lors de ses dépositions sous serment sur l’utilisation de sa boîte mail privée pour mener une correspondance de service et sur la disparition de milliers de courriers électroniques, qu’elle ne se souvenait pas des détails. Clinton a répondu à 25 questions, dont 18 ont été entièrement ou partiellement objectées par son équipe de juristes.

L’enquête menée par le FBI cette année n’a pas trouvé d’infraction dans les actions de Clinton, bien que le chef du FBI ait indiqué l’indiscrétion de l’ex-secrétaire d’État.

Source : Sputniknews

WikiLeaks publie la neuvième partie des courriels du chef de campagne d’Hillary Clinton

580371e4c36188f9448b4670

Source: Reuters

Le site lanceur d’alerte créé par Julian Assange a dévoilé la neuvième partie des courriels de John Podesta, en charge de la campagne d’Hillary Clinton. Pour le mois d’octobre, plus de 12 000 documents ont été déjà publiés par WikiLeaks.

Depuis le 8 octobre, WikiLeaks a publié tout une série de courriels de l’ancien conseiller de Barack Obama et actuel chef de campagne d’Hillary Clinton pour la présidentielle du 8 novembre. Plus de 12 000 e-mails ont été rendus publics et Julian Assange a promis que tous les messages piratés seraient publiées avant les élections présidentielles.

Dans les lettres déjà rendues publiques, on a appris qu’Hillary Clinton savait pertinemment que l’organisation terroriste Daesh bénéficiait du soutien de l’Arabie saoudite et du Qatar, alliés privilégiés des Etats-Unis au Moyen Orient. Le courrier électronique qui le prouve émane de la candidate démocrate elle-même : «Alors que les opérations militaires et paramilitaires progressent, nous devons utiliser la diplomatie et des moyens de renseignement plus classiques afin d’accentuer la pression sur le Qatar et l’Arabie saoudite, lesquels fournissent clandestinement un soutien à la fois financier et logistique à Daesh, ainsi qu’à d’autres groupes radicaux sunnites de la région».

Dans l’une des lettres, il s’est aussi avéré qu’Hillary Clinton était «détachée de la lutte de la classe moyenne grâce à sa fortune», et que lorsqu’elle occupait le poste de secrétaire d’Etat, elle avait donné 20% de l’uranium américain à la compagnie Uranium One qui était dirigée par Tony Podesta, le frère de John.

Source: RT France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :