A la Une

La Russie et la Syrie prendront des mesures contre les combattants de Daesh s’ils sont transférés de l’Irak vers la Syrie

© Azad Lashkari / Reuters

Serguei Lavrov a déclaré qu’il y aurait un risque que les combattants du groupe djihadiste Daesh [Etat islamique (EI)] se déplacent vers la Syrie pour échapper à la campagne militaire sur la ville de Mossoul, située à l’ouest de l’Irak et contrôlée par les combattants de Daesh depuis deux ans.

L’armée syrienne a déclaré mardi que les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite pourraient autoriser les terroristes de Daesh de passer de Mossoul à la Syrie, en les faisant fuir cette dernière avec l’aide de la coalition dirigée par les Etats-Unis qui sécuriserait des passages et les routes pour les rendre sûrs.

Le but est de permettre aux terroristes par le nombre de consolider leur présence en Syrie pour créer de «nouvelles réalités sur le champ de bataille» en multipliant les lieux des batailles dans l’est de la Syrie. Actuellement les forces aériennes russes et syriennes ont pour une pause humanitaire de 48 heures arrêté les frappes sur Alep mardi, pour permettre la livraison de l’aide humanitaire, selon le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou.

L’objectif visé est de parvenir à séparer les terroristes et les combattants dits modérés pour les sortir de la zone de l’est d’Alep. Selon l’envoyé russe à l’ONU Vitaly Churkin, deux options restent au Front al-Nosra sur ce terrain d’Alep: soit il quitte la ville avec ses armes, soit ils seront vaincus.

Il existe un risque que les combattants du groupe djihadiste Daesh puissent entrer en nombre en Syrie étant donné qu’ils fuient la campagne sur la ville irakienne de Mossoul, a déclaré mardi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, en promettant de prendre des mesures contre le groupe terroriste interdit en Russie.

« A tout le moins le couloir restant présente un risque que les combattants de Daesh pourraient se retirer de Mossoul, en Irak en Syrie Nous allons bien sûr évaluer la situation et prendre des décisions – à la fois politique et militaire – si cela se produit et si les contingents supplémentaires de Daesh apparaissent en Syrie », a déclaré M. Lavrov lors d’une conférence.

Car la souveraineté de la Syrie est en danger, c’est pourquoi tout devrait être mis en œuvre pour traiter cette nouvelle donne avec tous les moyens disponibles. Les médias irakiens ont annoncé qu’environ 30.000 soldats irakiens et 4.000 combattants peshmergas kurdes participent à l’opération de libération de Mossoul avec l’aide des frappes aériennes de la coalition internationale menée par les USA.

Le diplomate a noté que tous les pays sont intéressés à vaincre les combattants de Daesh, et a exprimé l’espoir que les auteurs de la campagne pour libérer Mossoul ont pris en compte les conséquences humanitaires de l’opération, citant des estimations allant jusqu’à un million de civils qui pourraient être déplacés par la suite.

« Ni l’Irak ni la Syrie, ou d’autres pays voisins où ces réfugiés pourraient essaimer à l’intérieur, n’ont actuellement la capacité suffisante pour accepter ces chiffres. Je souhaite que tout cela ait été considéré par ceux qui ont préparé l’opération. Il y a beaucoup de questions afférentes à ce jour, » a souligné Lavrov.

Source : RT, Sputniknews, MIRASTNEWS

Source vidéo RT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :