A la Une

Le cerveau de l’impeachment du Brésil arrêté pour corruption

© AP Photo/ Eraldo Peres

La police brésilienne a arrêté l’ancien législateur qui a mené la charge controversée pour attaquer l’ex-présidente Dilma Rousseff sur des accusations de corruption.

Eduardo Cunha, ancien président de la chambre basse du Congrès du Brésil, a été arrêté dans la capitale, Brasilia, le 19 Octobre, il est accusé d’avoir des millions de dollars en pots de vin pour s’être interférer dans le fonctionnement de la Caixa Economica Federal, une banque d’Etat, et la compagnie pétrolière nationale Petrobras, cachant l’argent dans des comptes bancaires en Suisse.

L’arrestation de Cunha est seulement la plus récente d’une série de haut profil de détentions résultant de l’enquête sur l’Opération Car Wash concernant la corruption omniprésente au sein de Petrobras. Sergio Moro, le juge fédéral à la tête de l’opération, a signé le mandat d’arrêt de Cunha.

Cunha a démissionné en Juillet, et a déclaré le mois dernier qu’il allait écrire un livre exposant les machinations qui ont conduit à l’éviction de Rousseff, a rapporté Bloomberg. Les médias brésiliens ont appelé le politicien déshonoré à une «marche bombe à retardement» en raison de son potentiel pour prendre les anciens collègues avec lui.

Rousseff a toujours décrit la mise en accusation commandée par Cuhna et l’actuel président du Brésil Michel Temer, comme un coup d’Etat. Cuhna a commencé les appels pour sa mise en accusation sur des allégations [stipulant] qu’elle a utilisé des astuces comptables pour masquer le déficit budgétaire du pays à la fin de 2015; Temer, le colistier de Rousseff, a retiré son Parti du Mouvement démocratique brésilien du gouvernement de la coalition de Rousseff quelques mois plus tard. Rousseff soutient que les méthodes de calcul du budget de son gouvernement – qui impliquaient le transfert de fonds à partir des banques d’État pour couvrir les programmes sociaux auxquels font face les déficits à court terme – ont été couramment utilisées dans les administrations précédentes et la mise en accusation a été un effort pour déplacer son Parti des travailleurs hors du pouvoir.

Chez les Brésiliens, il est spéculé que Cuhna a soudoyé les collègues législateurs pour soutenir ses appels à la destitution. Le Wall Street Journal a rapporté en Avril que l’organisation à but non lucratif Transparência Brasil a révélé que 60 pour cent des législateurs fédéraux du Brésil ont été reconnus coupables, ou sont à l’étude, pour les crimes, incluant la corruption, la fraude électorale et l’agression.

L’ancien président Luiz Inacio Lula da Silva est sous enquête à travers l’Opération de lavage de voiture, de même que le Président du Sénat Renan Calheiros et de nombreux anciens ministres, chefs de partis politiques et autres hauts fonctionnaires.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputniknews

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :