A la Une

La Russie ne participe pas à l’attaque sur l’école d’Idlib en Syrie – Ministère des Affaires étrangères [russe]

Une salle de classe endommagée est photographié après les bombardements dans la ville de Hass détenus par les rebelles, au sud de la province d’Idlib en Syrie 26 Octobre 2016 © Ammar Abdullah / Reuters

La Russie n’a pas été impliquée dans un raid aérien sur un complexe scolaire dans la province d’Idlib en Syrie, qui a eu lieu mercredi, a dit le ministère des Affaires étrangères.

Au moins 28 civils, principalement des enfants, ont été tués lors d’un raid aérien qui a frappé un complexe scolaire dans le village de Hass, disent les militants, épinglant le blâme sur des avions de combat russes ou syriens.

« Tout le monde a accusé la Russie et les forces syriennes de l’attaque, en disant directement que le bombardement a été effectué par la Russie et la Syrie. Ceci est un mensonge. La Russie n’a rien à voir avec cette attaque terrible « , a déclaré la porte-parole russe Ministère des Affaires étrangères Maria Zakharova dans un communiqué.

Le dernier bulletin du Centre russe pour la réconciliation ne mentionne pas d’opérations dans la province d’Idlib.

Le ministère a indiqué qu’il étudie les données dans le cadre de l’attaque d’Idlib.

La Russie « appelle toutes les organisations internationales à se joindre à l’enquête » sur l’incident, a-t-elle dit.

Initialement, l’incident a été signalé par les deux organisations controversées, l’Observatoire syrien pour les droits de l’homme basé à Londres et le Réseau de la défense civile financé par l’Ouest, aussi connu comme les Casques blancs. Le Centre Médiatique (Media Center) de l’opposition à Idlib a également confirmé une frappe sur une école, réclamant qu’une « fusée » a frappé les locaux.

L’attaque Idlib a été condamnée par les droits de l’enfant des Nations Unies et l’Organisation des secours d’urgence, qui l’a qualifiée de «crime de guerre» potentiel. Le groupe a dit qu’il est probable que ce soit plus la « meurtrière attaque contre une école » depuis le début de la guerre syrienne.

« Ceci est une tragédie. C’est scandaleux. Et si délibérée, C’est un crime de guerre. Les enfants perdus à jamais pour leurs familles … les enseignants perdus à jamais pour leurs élèves … encore une cicatrice sur l’avenir de la Syrie », a déclaré le directeur général de l’UNICEF Anthony Lake.

EN SAVOIR PLUS: Les Nations Unies n’ont pas réussi à organiser l’évacuation des civils de la zone tenue par les rebellee à Alep – envoyé russe

La province d’Idlib dans le nord-ouest de la Syrie est contrôlée par l’armée de conquête, un conglomérat de groupes rebelles dirigé par le Front Fatah al-Sham (anciennement Front Al-Nusra). En vertu de la trêve plus tôt convenue entre la Russie et les Etats-Unis, l’Etat islamique et les combattants du Front Al-Nusra continueront d’être ciblés par des frappes aériennes jusqu’à ce que les terroristes déposent leurs armes.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputniknews

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :