A la Une

Les médias sud-coréens rapportent la présence d’un système radar américain basé sur la mer avant les exercices

© AP Photo/ US Navy – Ryan C. McGinley

Alors que les États-Unis et le Royaume-Uni se préparent à lancer des exercices trilatéraux avec la Corée du Sud, ils utiliseront les données recueillies par le Radar X-Band à base de mer (SBX) au cours du mois précédant l’événement.

La première escouade militaire annuelle Bouclier Invincible débutera vendredi et aura lieu jusqu’au 10 novembre, visant à «améliorer les capacités des alliés à attaquer les principales installations militaires et de commandement nord-coréennes (si elles sont provoquées), mais aussi d’intercepter les combattants venus du Nord», Selon un porte-parole de l’armée de l’air sud-coréenne, cité par l’agence de presse Yonhap.

Dans la préparation des exercices, la marine américaine a déployé son radar ultra-moderne SBX à la côte sud-coréenne pour recueillir des données sur les capacités de missiles balistiques de la Corée du Nord.

« [SBX] a été envoyé à un endroit non divulgué au large de la péninsule coréenne pour un déploiement d’un mois après le départ de Hawaï à la fin Septembre », a déclaré un officier militaire sud-coréen à Yonhap.

« Il est retourné à son port d’attache à la fin octobre. »

La Corée du Nord a condamné les exercices à venir, les qualifiant de «préparation préalable pour le montage d’une attaque préventive».

« Si les agresseurs et provocateurs osent monter une attaque préventive contre la RPDC, ils ne pourront pas échapper à une impitoyable, frappe nucléaire de représailles de la justice », a averti le quotidien nord-coréen Rodong Sinmun le mois dernier, selon l’International Business Times.

La Corée du Nord a effectué un certain nombre de tests nucléaires et de missiles balistiques au cours de la dernière année. Le 9 septembre, Pyongyang a fait exploser une bombe nucléaire miniaturisée, élevant les enjeux sur la péninsule coréenne et marquant un pas important dans la capacité du Nord à lancer une attaque nucléaire.

Ces tests ont entraîné de nouvelles sanctions sévères de la part des Nations Unies, ainsi que des critiques de plusieurs pays, y compris les alliés de Pyongyang.

Le Sud a pris ces développements comme une occasion de renforcer ses capacités défensives. Séoul et Washington ont officialisé un accord pour installer un système de missiles Terminal de Défense à Haute Altitude (Terminal High Altitude Defense (THAAD)) sur la péninsule, malgré les objections de la Chine et de la Russie, qui prétendent que le système pourrait être utilisé offensivement et mettre en danger leur propre sécurité nationale.

« Grâce à cet exercice, les trois pays seront en mesure de renforcer l’interopérabilité de leurs arsenaux militaires et leurs capacités opérationnelles conjointes en cas de conflit qui éclate dans la péninsule coréenne », a déclaré le porte-parole de l’armée de l’air sud-coréenne.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputniknews

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :