A la Une

CONGO: UNE GRANDE OPÉRATION MILITAIRE EST EN COURS DANS LE POOL EN CE MOMENT… QUELLES JUSTIFICATIONS RÉELLES? + NOTRE COMMENTAIRE

UNE GRANDE OPÉRATION MILITAIRE EST EN COURS DANS LE POOL EN CE MOMENT…

Nous avons apprenons de nos réseaux militaires qu’une vaste opération d’envergure est actuellement en cours dans le Pool, en ce moment même, pendant que nous postons ce texte. En langage militaire, cela signifie que d’énormes moyens en hommes, en matériel (hélicoptères, chars, véhicules tous terrains blindés, etc) et en logistique ont été mobilisés pour la chasse au pasteur Ntumi. Il s’agit en un mot de résoudre le problème Ntumi en une fois. Seulement, si nous sommes au courant, Kinzinza Kia Nzambi doit aussi l’être. Ceux qui vont encore trinquer si on trouve pas le pasteur Ntumi, ce sont les paisibles paysans du Pool. A l’heure du téléphone portable, les nouvelles vont vite, très vite – surtout si elles sont données par le haut commandement de l’armée lui-même.

La soldatesque qui fait la « faiblesse publique » d’Etat est en ce moment aux abords de la forêt de Bangou où l’on croit Ntumi retranché avec ses proches. Denis Sassou Nguesso a demandé à ses mercenaires d’y entrer et de traquer Ntumi et les ninjas nsiloulous dans cette jungle qu’ils connaissent mal. Chaque soldat est payé 25000 francs par jour pour risquer sa vie pendant que le seul Général d’armée du Congo boit son scotch de 50 ans d’âge au bord de sa piscine, un scotch qui coûte des millions par bouteille ! A ce prix, on se rend compte combien Sassou accorde de l’importance à ceux qui défendent son pouvoir. Comme vous êtes programmés et condamnés à obéir aveuglement à votre tyran,

Bo kota na nzamba BANGOU soki bo kokoka ! 

Il semble que Ntumi averti de cette offensive n’y soit plus mais attendons que de nouvelles informations nous parviennent. De toute façon, rien ne nous dit que le pasteur Ntumi se trouve dans la forêt de Bangou. Si Denis Sassou Nguesso et ses sbires avaient cette information depuis longtemps, pourquoi avoir passé du temps à massacrer les paysans et à brûler leurs villages ? Si pour avoir une petite information fiable, il faut attendre huit mois, à quoi sert Jean Dominique Okemba et tout l’appareil du renseignement de la dictature Sassou ? En fait, ce qui fait la force de ce régime, c’est la faiblesse de la réaction en face du camp des démocrates.

Nous apprenons qu’un nouveau pont a été détruit ce matin à 3 heures entre Mbandza Ndounga et Linzolo. Ntumi et ses proches résisteront jusqu’au bout. Par tous les moyens. Et empêcher l’ennemi d’avancer ou retarder sa progression est une forme de résistance – même si le peuple en pâtit aussi. Nous souhaitons que les ninjas nsiloulous fassent plus que résister en entrant à Brazzaville – ce qui peut se faire si Ntumi réussit à infiltrer des ninjas nsiloulous à Brazzaville.Pendant que Sassou concentre ses forces dans le Pool, pourquoi ne pas tenter une percée à Brazzaville ? Ntumi doit désormais envisager de renverser Sassou par la force. La force d’Etat devenue faiblesse publique a montré toute son incompétence. Ce pouvoir venu des bords de l’Alima n’est pas si redoutable que ça car qui prendrait au sérieux une armée qui se contente de massacrer de pauvres paysans en les pillant au passage ? Personne.

LION DE MAKANDA, MWAN’ MINDZUMB’, MBUTA MUNTU

Source: demainlenouveaucongobrazzaville

PRESSE/POOL : GUERRE TOTALE OU PROJET D’ANÉANTISSEMENT TOTAL D’UNE RÉGION ?

Depuis le 4 avril 2016, comment décrire ce qui se passe dans le Pool ? Est-ce une « opération de police » contre des « bandits » qui tourne mal ? Une « guerre totale » comme le pense la LC ? Dans ce cas, contre qui ? Tous les habitants du Pool ? Autrement, elle ne serait pas totale ! Quelle intention véritable poursuit Denis Sassou Nguesso dans le Pool ? Et bientôt au-delà – puisque la Bouenza a déjà été bombardée ? Si la cible est Ntumi, comment expliquer les bombardements aveugles et la destruction de tous les villages de cette région dont les maisons sont brûlées comme si on ne voulait pas que les populations reviennent ? Tous les habitants du Pool sont-ils devenus des « bandits » à abattre aux yeux de Denis Sassou Nguesso ? En effet, dans la représentation du monstre de l’Alima, Ntumi est passé de « terroriste » à « bandit » (cf. sa dernière conférence à Maya-Maya). Si on doit tuer un terroriste, on se doit de capturer un bandit. Ce glissement d’échelle n’est pas anodin. Le monstre de l’Alima a bien spécifié que Ntumi ne sera pas tué mais capturé pour être jugé. En attendant, Brazzaville alimentée par le Pool commence à ressentir le coût de cette opération MOUEBARA II sur la vie de tous les jours. Que les conséquences soient l’asphyxie économique de Brazzaville importe peu au régime de Mpila qui fait venir sa nourriture par avion de l’étranger. Denis Sassou Nguesso importe même ses mangues – alors que le pays en produit de très bonnes. De toute façon, ceux qui subissent une crise alimentaire dans ce génocide planifié, ce sont les populations bakongo de Brazzaville forcées de recevoir des parents ayant déserté la région du Pool. Le moungouélé a beaucoup maigri – même si son prix lui a augmenté – et il faut encore le partager à Diata ou à Bacongo avec ceux qui ont réussi à s’extirper du piège tendu par monsieur OUI POUR SANG dans le Pool… 

Nous avons l’habitude de lire la presse internationale qui s’efforce de fournir une information quelque peu neutre – sans parti pris, ce qui est un exercice difficile. Cependant, lorsque des enjeux économiques entrent en ligne de compte, on se soucie plus de profit, de chiffre d’affaires que de vérité. Nommer les choses comme il se doit devient très délicat. Lorsque la presse utilise des mots, elle les choisit à dessein. Souvent, pour éviter des attaques, des procès, elle fait usage d’euphémismes qui édulcorent la réalité. Non, dans le Pool, il n’y a pas guerre car il n’y a pas face à face deux armées qui se combattent selon les règles conventionnelles de Genève régissant la guerre – même si on peut noter des actions de guérilla, somme toute de défense, de la part des proches du pasteur Ntumi. Il n’y a pas guerre quand on bombarde et détruit des villages, rasant les maisons, brûlant le reste. Nous avons entendu Denis Sassou Nguesso demander aux populations de ne pas fuir mais d’attendre tranquillement les bombes et les balles perforantes de ses mercenaires. Ici, dans le cas du Pool, on ne peut pas parler de guerre, tellement les moyens des mercenaires publics sont disproportionnés par rapport à ceux des hommes du pasteur Ntumi qu’on ne voit même pas sur le terrain – que la dictature venue des bords de l’Alima est obligée de fabriquer de faux ninjas-nsiloulous !

Dans le Pool, il y a un assaillant, avec volonté d’anéantissement : Denis Sassou Nguesso et de l’autre, un homme, un pasteur, forcé de se cacher et de SE DEFENDRE. Ntumi se trouve en situation de légitime défense. Monsieur OUI POUR SANG, le sang des autres, veut raser le Pool, l’effacer de la carte, quel qu’en soit le prix. Ntumi ? Un simple prétexte. Tant que l’opération d’anéantissement régional n’aura pas atteint son objectif, rien ne changera. Ce qui démontre en suffisance que Denis Sassou Nguesso n’est pas pressé de capturer l’homme qui tient dans la main droite une kalachnikov et dans la gauche une Bible. Des rumeurs font état d’ordres de repli donnés alors que Ntumi serait en ligne de mire. C’est une rumeur, disons-le, mais chez nous, la rumeur est la queue de la vérité.

Qui se préoccupe au niveau international de ce génocide contre les Bakongo ? Personne. La France est absorbée dans sa politique intérieure avec probable renouvellement des élites politiques lors de la prochaine élection présidentielle tandis que l’Amérique se demande que va faire Trump nouveau président élu. Et il ne faut pas oublier l’Irak, la Syrie et Daesh avec pour conséquence des tensions terroristes plus fortes. Nous ne pouvons compter sur personne. Le Pool est une poule encerclée par des vautours qui veulent la déchiqueter.  La Bête de l’Alima a du temps devant lui pour atteindre son objectif d’anéantissement du Pool. En attendant, il consolide son pouvoir volé au peuple congolais. Il recherche des solutions pour faire face à la faillite qui guette l’Etat. Distraire le peuple en l’obligeant à s’apitoyer sur le trauma causé dans le Pool pour faire oublier et la crise économique et la crise politique. Voilà, des conséquences bénéfiques au régime – sans compter de l’affaiblissement de la seule force de résistance qui reste au peuple congolais : les FALC ou Forces Armées de Libération du Congo.

    LION DE MAKANDA, MWAN’ MINDZUMB’, MBUTA MUNTU

PRESSE/POOL : GUERRE TOTALE OU PROJET D'ANEANTISSEMENT TOTAL D'UNE REGION ?

Source: demainlenouveaucongobrazzaville

Notre commentaire

Cette raison avancée dans l’article ci-dessous pourrait ne pas être la seule, puisqu’il existe également par exemple des raisons politiques, notamment le détournement des votes des citoyens en faveur du président sortant et l’emprisonnement des opposants et du Général Jean Marie Michel Mokoko qui était en tête du premier tour avec 37% des voix contre environ 20% pour Parfait Kolélas, avant que les partisans de Kolélas n’annoncent avoir subitement remonté cet énorme écart. Comment est-ce possible, cela ne s’est jamais vu ailleurs. Puis en un tour de passe-passe après ce forfait jamais, Parfait Kolélas reconnaissait la victoire de Denis Sassou NGUESSO contre la volonté du peuple qui n’avait attribué au Président sortant (qui n’entendait pas quitter le pouvoir) que 8% des votes, selon les sources de l’opposition qui se basaient sur les procès verbaux sortis des urnes. Il est fort probable que les résultats annoncés dans les premiers moments fussent les vrais, car l’on observait aussitôt une situation d’insécurité vite attribuée à NTUMI, alors que les vrais bénéficiaires étaient les tenants du pouvoir. qui ont engagé des opérations militaires multiples lancées par des militaires, la police et des miliciens du pouvoir sur toute l’étendue du territoire, avec à la clé une guerre lancée dans le Pool pour soi-disant arrêter le Pasteur NTUMI. Or le pasteur NTUMI ne reconnaissait pas avoir envoyé des militants armés à Brazzaville pour une attaque quelconque dans les quartiers sud du pays, fief de ses partisans et alliés. D’ailleurs si l’attaque était venue de NTUMI, elle se serait déroulée directement dans le quartier général de Denis Sassou NGUESSO, pas dans la partie sud de Brazzaville, à moins que NTUMI ne soit un piètre stratège ou un aventurier politique. Aussitôt des mesures étaient prises par les tenants du pouvoir de « décapiter » le QG de campagne du général Jean Marie Michel MOKOKO lui collant des motifs obscurs et inventés de toutes pièces pour les besoins de la cause. Par la suite, les autorités ont emprisonné celui qui assurément était arrivé en tête de l’élection présidentielle avant les magouilles et les tripatouillages multiples. Actuellement le pouvoir cherche à reprendre la main en tentant de dénigrer tous ceux qui n’acceptent pas la forfaiture électorale.

Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Congo-Brazzaville: Sassou vide le Pool de ses habitants pour le « Coltan »

pool-exode

Hollande, Sassou, Ntoumi et le coltan du Pool découvert par les Chinois ; la vraie raison des massacres et de l’exode massif des populations

L’Afrique centrale est une terre bénie des dieux. Puisque lors de la construction de la route Brazzaville-Ponte-noire, les Chinois ont découvert d’énormes gisements de Coltan dans le département du Pool. En plus du contrat de construction de la route, la société chinoise gérée par Franck Ping (le fils de Jean-Ping) avait signé avec le Congo, un accord pour le partage des matières premières minérales qu’ils découvriraient tout au long de la route pendant la construction.

Et, cet accord ne concernait que les matières non reconnues officiellement, et ne figurant pas dans la liste des matières premières officielles de la République du Congo. En arrivant dans le département du Pool, un miracle s’est produit ; les Chinois ont découvert le Coltan. Tout le département du Pool regorge du Coltan (colombite-tantalite) à couper le souffle. Un chinois a même parlé d’un scandale géologique. Mais comment la France a-t-elle pu passer à côté de ces immenses ressources minérales?

Qu’est ce que le coltan?

Le Coltan (colombite-tantalite) est un minerai de couleur noire ou brun-rouge dont on extrait le niobium (d’abord appelé colombium) et le tantale. Il est formé par l’association de deux minéraux, la colombite (ou columbite) [(Fe, Mn)Nb2O6] et la tantalite [(Fe, Mn)(Ta, Nb)2O6], en proportion variable.

Également, le coltan est très prisé par les industries de pointe occidentales, le tantale est principalement utilisé dans les condensateurs d’ordinateur et de téléphone portable. On le retrouve aussi dans les missiles, les fusées et les avions grâce à ses propriétés physiques remarquables (résistance à la chaleur et à la corrosion).

Eh oui, dans tout le département du Pool, la société chinoise a découvert du coltan. Il est important de rappeler que cette matière n’est pas officiellement reconnue dans la liste des matières premières officielles de la République du Congo. Donc conformément aux clauses de l’accord, un contrat devrait être signé entre le Congo et la compagnie chinoise.

Mais, nous sommes surpris de l’existence d’un contrat officieux entre Franck PING et les NGUESSO. Raison pour laquelle, la société chinoise verse de l’argent directement à Christel SASSOU pour le compte de son père. François Hollande qui a soutenu Sassou-Nguesso a-t-il obtenu des parts lui aussi? Qui vivra verra, et l’histoire nous le dira!

Puisque, son silence lors du hold-up électoral de Sassou-Nguesso est un arbre qui cache la forêt. Même quand Mr 8% massacre les populations civiles dans le Pool, il ne bouge pas d’un pouce. La nature de la relation qui lie François HOLLANDE au dictateur SASSOU-NGUESSO est loin de laisser indifférent. Et beaucoup des Congolais dénoncent les réflexes coloniaux. HOLLANDE symbolise à lui tout seul la survivance des pratiques de ce passé douloureux, voire d’une forme de néocolonialisme, des pratiques inacceptables, mêlant soutien aux dictateurs, faveurs, argents et pouvoir. Le financement de la COP21 par Sassou-Nguesso est cette preuve qui confirme cette vérité.

Ceci dit, informé du début de l’exploitation du coltan dans le Pool, informé du début des opérations d’expropriations des terres des paysans et de leurs expulsions forcées ; le Pasteur NTOUMI aurait exigé à SASSOU sa part de gâteau pour que l’exploitation du coltan se passe sans problème. Un accord aurait été proposé par les Chinois et Sassou-Nguesso à Ntoumi et à Parfait KOLELAS. Les opérations en cours c’est pour déloger les populations Bakongo, Batéké et Pygmée dans les zones d’exploitation du coltan.

D’après nos informateurs, Sassou-Nguesso a la bénédiction du grand seigneur Hollande. C’est François Hollande qui aurait vendu la concession du Pool aux Chinois comme à l’époque de la colonisation. L’armée, les mercenaires et la police sont en train de déloger les populations civiles village par village et maison par maison ; pour permettre à la société chinoise de commencer l’exploitation du coltan. Il n’y a jamais eu des attaques des Nsiloulou contre l’armée dans le Pool.

Sur ce, ils ont demandé à l’armée congolaise d’assainir toute la zone. Le pasteur Ntoumi qui avait déjà un préavis de libérer la zone, aurait été déplacé par la force par Jean-Dominique OKEMBA qui lui a promis une indemnisation à la hauteur de ses pertes ; chose que les Nguesso ne voulaient plus faire. Le point de discorde c’est le soutien de NTUMI au général MOKOKO. Les Nguesso l’auraient déjà remplacé par Parfait KOLELAS dans l’accord de partage du gâteau coltan.

Voilà pourquoi, alors que les vrais opposants sont en prison, “la convention de l’opposition, proposée par Parfait KOLELAS, vient d’être financée par Sassou-Nguesso à hauteur de 357 millions de FCFA. On parle déjà de la participation de Nicéphore Antoine Fylla saint-Eudes, Paul Marie M. “Pouele, Pascal TSATY-MABIALA, Bokamba ya Ngouma, Anguios Engambe, Jacques Yhomby Opango, Makoundi de RDPS, 6 viendront de la diaspora et 40 des départements”, d’après Elie SMITH.

En conclusion, Hollande, Sassou, Ntoumi et la société chinoise mettent en péril la souveraineté du Congo. Les adeptes de NTUMI et les paysans du POOL sont abandonnés à eux-mêmes. L’armée les massacre comme les mouches sans raison valable. Quant à Ntoumi, il se trouverait, selon plusieurs sources, dans une résidence bien gardée à MALOUKOU TRECHAUD, au nord de Brazzaville. L’heure est grave, s’il y a un moment, dans notre vie de Congolais, où les marches, les sit-in et les meetings deviennent le plus sacré de devoir, c’est maintenant. Les fils et filles du Pool de la diaspora sont appelés à manifester, pays par pays et continent par continent, pour sauver le département du Pool vendu au Chinois par Hollande et SASSOU. L’heure est grave!

BISHIKANDA DIA POOL

Source: http://www.sukissa.co.uk/?p=19859

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :