A la Une

Est-ce une simple menace ou une réalité tangible ? Erdogan pourrait faire que la Turquie rejoigne l’Organisation de Shanghai au lieu de l’UE

Notre commentaire

Peut-on être à la fois membre de l’OTAN et membre de l’OCS ? Les intérêts sont-ils convergents surtout à l’étape actuelle des relations internationales ouvertement conflictuelles?

MIRAST NEWS

Il ne faut pas «faire une fixation» sur l’adhésion à l’UE. Faute d’Europe, Ankara envisage de rejoindre l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), coparrainée par la Russie et la Chine, a annoncé le président turc Recep Tayyip Erdogan.

« Pourquoi la Turquie ne rejoindrait-elle pas l’Organisation de Shanghai ? J’en ai déjà parlé à Poutine et Nazarbaïev. L’adhésion de la Turquie à l’OCS nous garantira une plus grande liberté de manœuvre », a déclaré Recep Tayyip Erdogan à des journalistes dans un avion l’emmenant en Ouzbékistan, cité par la chaîne turque Habertürk.

Les relations entre la Turquie et l’Union européenne traversent une période de froid après la tentative de coup d’État militaire survenue l’été dernier et la vague de purges qui a suivi. Par conséquent, des eurodéputés ont demandé de suspendre les négociations d’adhésion de la Turquie au bloc européen.

En réponse, Ankara s’est dit intéressé par la perspective de rejoindre l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), une organisation de coopération politique et économique regroupant la Chine, la Russie et les ex-républiques soviétiques d’Asie centrale. Le Pakistan et l’Inde viennent tout juste de s’en rapprocher en vue d’une intégration.

En outre, concernant l’UE, M. Erdogan a mis en doute le fait que l’unité de ses membres puisse être maintenue à l’avenir et a rappelé que son pays avait des alternatives à l’adhésion au bloc européen.

« Le Brexit pourrait avoir des répercussions, on en parle en France et en Italie. Dans ces conditions, la Turquie devrait se sentir détendue sur la question de l’Union européenne et ne pas en faire une fixation », a expliqué à des journalistes Recep Tayyip Erdogan dans un avion l’emmenant en Ouzbékistan.

Selon lui, « pour la Turquie, il serait beaucoup plus commode de travailler au sein de l’OCS », alors que l’UE « fait traîner le processus » d’adhésion du pays « depuis 53 ans ».

« Dans un premier temps, ils invitaient notre premier ministre au sommet de l’UE et maintenant, ils ne font même pas cela. Ils ont annulé le régime de visas avec l’Amérique latine, mais font toujours attendre la Turquie ».

M. Erdogan a par ailleurs rappelé que la Turquie était prête à « attendre jusqu’à la fin de l’année » la décision concernant la libéralisation de la politique de visas avec l’UE.

Source image: © AFP 2016 Olivier Douliery

Source : Sputniknews

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :