A la Une

La décision du Parlement européen d’adopter une résolution pour lutter contre les médias russes a-t-elle un sens logique?

Source Wikipedia

Avant l’élection américaine beaucoup de mensonges étaient déversés au public à propos de la guerre en Syrie. Certaines choses importantes voire capitales ont été sciemment occultées, si bien que le grand public ne voyait qu’un mur de feu devant lui, gobant et suivant aveuglément toutes les directives erronées qui lui étaient édictées.

Les populations donnaient même tacitement leur aval à des actions allant à l’encontre de ce que devait être la vraie Justice, souvent sans preuves probantes pour justifier de la justesse de la prise des décisions impactant sur la vie ou l’avenir de la nation.

Au moment de la campagne électorale, aucun des grands médias auxquels l’Union européenne ne jette un regard approfondi n’a daigné voir les profonds changements qui se dessinaient aux Etats-Unis, au grand dam de la santé intellectuelle de la grande masse des populations.

Pourtant les médias russes ont été parmi ceux qui ont observé et rapporté correctement les informations qui se sont révélées crédibles à la fin de la campagne jusqu’à l’élection présidentielle. Hillary Clinton était annoncée par les grands médias  occidentaux comme celle qui devait remporter l’élection présidentielle haut la main, caricaturant jusqu’à l’inconcevable et l’irresponsabilité Donald Trump, en lui attribuant des qualificatifs ultra-négatifs.

Des crocs en jambe sont fait tout le temps aux médias russes, leur jetant des peaux de bananes. A Londres les comptes de RT furent bloqués sans raison justificative apparente il n’y a pas si longtemps de cela, avant que la banque ne revienne quelque temps après sur sa décision. Une banque qui prend des mesures politiques? Cela existe bel et bien dans le monde occidental qui chante tout le temps les louanges de la liberté d’expression ou la liberté d’entreprendre ou encore la concurrence pure et parfaite sur les marchés ou dans le domaine politique.

Pourtant les instituts de sondage se sont eux aussi copieusement trompés, alors que les agences RT ou Sputnik par exemple ont été très mesurées et ont rapporté avec certaines autres la réalité de ce qui se déroulait sur le terrain. Or malgré cela, des médias dont Spunik annoncent que des informations préliminaires indiquent que la majorité du Parlement européen a adopté une résolution qui vise à contrecarrer les médias russes.

La résolution votée par le Parlement européen s’intitule «Les communications stratégiques de l’UE en tant qu’instrument pour contrecarrer la propagande des parties tiers». De quoi s’agit-il exactement ?

C’est mercredi 23 novembre que le Parlement européen a adopté cette résolution qui prévoit de prendre des mesures pour limiter l’activité des médias russes en Europe, et pour quelles raisons ? Imaginons que dans cette forêt médiatique où le mensonge est roi, il ne reste sur le marché que de l’information diffusée par ceux qui véhiculent des mensonges, serait-ce juste pour les populations européennes ?

Les populations européennes n’ont-elles pas droit d’avoir à leur portée plusieurs sources d’informations qui leur permettraient par elles-mêmes de faire la part des choses, en comparant de manière judicieuse afin de tirer des conclusions en dehors de celles que l’on souhaite leur imposer, même si celles-ci sont erronées ou fausses ?

Comment l’Union européenne interprète-t-elle les notions de liberté et de démocratie ?  Quelle image renvoie cette institution dans le reste du monde, sachant qu’elle est parmi celles qui donnent le plus souvent des leçons de conduite à tenir? Est-ce à dire que c’est bon pour les autres et pas pour l’Union européenne et ses membres? Il y a là assurément une dégradation profonde de la qualité de la liberté globale. Il faudrait plutôt comme pour le Brexit que des référendums soient organisés sur de tels sujets capitaux, afin de donner la possibilité aux peuples d’Europe de dire s’ils veulent ou non que de telles décisions soient prises en leurs noms.

Pour preuve, même au sein de l’institution européenne, des passages du document ont été refusés. Les populations européennes devraient demander à leurs gouvernants qu’ils ont placé au pouvoir une large ouverture et transparence sur des sujets ou dossiers capitaux de ce genre. Sans cela, il leur sera continuellement déversé des potions magiques dont ils découvriront quelques temps plus tard qu’elles étaient erronées ou fausses ou encore infestées de « poison mortel ».

Comme pour l’agence Sputnik nous réagissons pour demander que soient dans les plus brefs délais instituées de vraies institutions internationales capables de traiter avec justesse et célérité de telles questions d’importance. Ainsi par exemple l’Onu, l’OSCE et la communauté médiatique internationale devraient se saisir de ce sujet brulant pour empêcher que la vérité ne soit définitivement tue et étouffée et que le mensonge s’installe et règne en maître en toute impunité dans l’espace européen.

Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Ruptly TV

1 Trackback / Pingback

  1. La décision du Parlement européen d’adopter une résolution pour lutter contre les médias russes a-t-elle un sens logique? – salimsellami's Blog

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :