A la Une

Révolution, communisme, impérialisme américain… Les citations les plus mémorables de Fidel Castro

© Rafael Perez Source: AFP/Le président cubain Fidel Castro, en January 1989

Le père de la Révolution cubaine laisse à sa mort, le 25 novembre 2015, un héritage historique considérable. Retour sur ses déclarations les plus remarquables, sur l’idéologie communiste et son devenir, les Etats-Unis… ou le pape François.

Le capitalisme sacrifie l’Homme… Le communisme sacrifie les droits de l’Homme.

(1959, entretien avec Richard Nixon, alors vice-président des Etats-Unis)

Fidel Castro en 1962, trois ans après avoir chassé Fulgencio Batista du pouvoir© Pavel Barashev / Sputnik/Fidel Castro en 1962, trois ans après avoir chassé Fulgencio Batista du pouvoir

Une révolution n’est pas un lit de roses. Une révolution est un combat à mort entre le futur et le passé.

(1961, discours à la Havane pour l’anniversaire de la révolution cubaine)

Fidel Castro s'adressant à la foule réunie sur la «Plaza de la Revolución» à la Havane, date inconnue© Prensa Latina Source: Reuters/Fidel Castro s’adressant à la foule réunie sur la «Plaza de la Revolución» à la Havane, date inconnue

Il est possible que des gens gavés […] de films yankees, de Life et de dépêches […] de l’A.P., qui ont dit tant de mensonges, arrivent à croire que la politique des États-Unis est une politique correcte, noble et humanitaire comme ils essaient de le montrer.

(1961, à l’occasion de la création du Partido Socialista Popular de Cuba)

Fidel Castro, en mai 1972© Prensa Latina Source: Reuters/Fidel Castro, en mai 1972

Avec quelle légitimité [les Etats-Unis] peuvent-ils parler de droits de l’Homme dans un pays où il y a des millionnaires et des mendiants, où les Noirs subissent des discriminations, où les femmes sont prostituées, où un grand nombre de « Chicanos », de Portoricains et de latino-américains sont rabaissés, exploités et humiliés ?

(1978, discours à l’Internationale des jeunes communistes)

Fidel Castro en mai 1978© Prensa Latina Source: Reuters/Fidel Castro en mai 1978

Il ne reste que deux communistes au monde, moi et Oscar.

(1995, à propos de l’architecte brésilien Oscar Niemeyer)

Fidel Castro félicite l'architecte brésilien Oscar Niemeyer au Musée d'art moderne de Rio de Janeiro (Brésil), en juin 1999 © VANDERLEI ALMEIDA Source: AFP/Fidel Castro félicite l’architecte brésilien Oscar Niemeyer au Musée d’art moderne de Rio de Janeiro (Brésil), en juin 1999

Le vote contre l’embargo américain démontre la nécessité de mettre fin au blocus [contre Cuba], mais aussi au système qui engendre l’injustice sur notre planète, dilapide les ressources naturelles et met en danger la survie de l’homme.

(2011, peu avant le vote d’une résolution de l’ONU appelant à la levée de l’embargo américain sur Cuba)

Fidel Castro, «retraité» de la politique, en avril 2015 © Estudios Revolucion Source: Reuters/Fidel Castro, «retraité» de la politique, en avril 2015

Les Américains viendront dialoguer avec nous le jour où leur président sera un Noir et le pape un Sud-Américain.

(Citation attribuée à Fidel Castro en 1973 et ayant été largement diffusée après l’annonce du rapprochement américano-cubain de 2015, mais dont l’authenticité n’est pas certaine)

Le pape argentin François rencontrant Fidel Castro lors de son voyage historique à Cuba, en septembre 2015© Capture d’écran Twitter, @kleitm/Le pape argentin François rencontrant Fidel Castro lors de son voyage historique à Cuba, en septembre 2015.
Source: RT France

Fidel Castro meurt de sa belle mort: l’ultime pied-de-nez à 638 tentatives d’assassinat

fidel-castro-2© Sputnik. Sholomovich

Il a survécu à plus de 600 tentatives d’assassinat, défié 10 présidents américains et vu défiler un demi-siècle d’histoire: Fidel Castro, le père de la révolution cubaine, est décédé aujourd’hui à l’age de 90 ans.

Le père de la révolution cubaine Fidel Castro est entré dans le Livre Guinness des records comme « la personne qu’on a le plus souvent tenté d’assassiner », soit 638 fois au total, selon les archives de l’Agence centrale de renseignement (CIA) américaine, principal commanditaire de ces tentatives d’homicides, écrit le site Cubadebate.

When the CIA tries to assassinate you 638 times but you live for 90 years and go out on your own terms. #FidelCastro #RIP pic.twitter.com/GTZa3r0PJp

— Serge (@Zinvor) 26 ноября 2016 г.

« Les méthodes utilisées pour le tuer ont été multiples, mais toutes ont échoué: des snipers, des explosifs dans ses chaussures, du venin injecté dans un cigare ou dans un stylo, jusqu’à une petite charge explosive dans une balle de base-ball, entre autres », recense le site.

La CIA a même engagé son ex-maîtresse, Marita Lorenz, pour lui faire avaler des capsules empoisonnées. Elle les a dissimulées dans son maquillage, mais les capsules se sont dissoutes…

The picture of Fidel Castro w/ Marita Lorenz, a CIA agent turned his secret lover. She’ll be portrayed by J. Lawrence in an upcoming film pic.twitter.com/Q3YkFFSnK6

— PicturePlay (@picture_play) 26 novembre 2016

En 1961, plus d’un millier d’exilés cubains entraînés par la CIA ont débarqué dans la baie des Cochons. L’opération a été un échec cuisant mais les services secrets n’ont pas abandonné l’idée de réfléchir à des moyens — plus ou moins sérieux — de l’éliminer.

En outre, la CIA a tenté, au début des années 1960, d’assassiner le président cubain avec des cachets empoisonnés, grâce à l’aide d’un membre de la mafia de Las Vegas, Johnny Roselli, qui avait des relations indirectes avec des Cubains. 150 000 dollars lui avaient été proposés à l’époque, mais Roselli a refusé l’argent.

« Même les morts ne peuvent reposer en paix dans un pays opprimé »

Fidel Castro. pic.twitter.com/R0YL4t3ufR

— NnoMan (@NnoMan1) 26 novembre 2016

Six cachets contenant un poison mortel ont été livrés alors à un responsable cubain, Juan Orta, qui avait accès à Castro. « Après plusieurs semaines de tentatives, Orta apparemment a eu la frousse et a demandé à se retirer du projet », peut-on lire dans un dossier sur les activités illégales de l’agence de renseignement rendu public en 2007.

Fidel Castro. 1943 pic.twitter.com/ajPkrvEIsz

 — Gustavo Vela (@GustavoVela71) 16 novembre 2016

Un rapport spécial du Sénat américain, en 1975, révèle que les services secrets américains ont envisagé un temps de verser dans ses chaussures un produit chimique qui déclencherait la chute de sa barbe, ce qui aurait grandement entamé son charisme.

En fin de compte, il semble que la CIA ait jeté l’éponge, après tant d’échecs, et n’attende depuis lors que « la solution biologique » au « problème cubain ».

Leonid Brezhnev and Fidel Castro. pic.twitter.com/m5cVYrZ48R

— Warsaw Pact (@warsawpactpics) 15 novembre 2016

Le 31 juillet 2006, à la suite d’une intervention chirurgicale à l’intestin, Fidel Castro délègue provisoirement ses pouvoirs à son frère cadet, Raul. Mais le provisoire s’éternise et Castro entame une lente et pénible convalescence.

Le vendredi 25 novembre 2016, 10 ans après avoir transmis le pouvoir à son frère, Fidel Castro s’éteint. Raul annonce que le corps de l’ancien dirigeant sera incinéré au plus vite.

Source: Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :