A la Une

Alep-Est complètement libéré des djihadistes + Il y a 7 bases américaines dans le nord syrien

Alep-Est complètement libéré des djihadistes

Mardi à midi le territoire d’Alep-Est peuplé par plus de 90 000 habitants a été complètement libéré des djihadistes, annonce le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Ces 24 dernières heures, 507 terroristes ont déposé les armes et quitté Alep. 484 combattants originaires d’Alep ont été aussitôt amnistiés.

Source: Sputniknews

L’armée syrienne reprend le contrôle du nord-est d’Alep

alep-est-libere

Les unités de l’armée gouvernementale syrienne appuyées par des milices populaires ont délogé les djihadistes de deux quartiers d’Alep, a communiqué une source de Sputnik.

L’armée a ainsi rétabli le contrôle sur l’ensemble de la partie nord-est de la ville.

« L’armée et les milices populaires ont repris le contrôle des quartiers de Cheikh Khodr et de Cheikh Fares. Cela permet de dire que le nord-est d’Alep est entièrement placé sous le contrôle de l’armée gouvernementale syrienne », a noté la source.

L’armée a détruit les principaux sites terroristes dans les quartiers de Sokari et de Boustane al-Bacha. Les forces gouvernementales ont repris le contrôle du quartier de Suleiman-Khaliabi. Selon certaines données, la station de pompage qui y est située a commencé à ravitailler en eau potable plusieurs quartiers d’Alep.

Dans Alep-Est, en un jour, les forces gouvernementales ont libéré des terroristes 14 quartiers. Selon le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, plus de 8 500 civils ont quitté les quartiers contrôlés par les djihadistes.

Ces 24 dernières heures, 140 combattants ont cessé la résistance et ont quitté la ville par des couloirs spécialement réservés.

La phase active de l’opération à Alep a commencé le 21 novembre. L’opération est menée par les forces gouvernementales syriennes avec l’appui des milices populaires loyales au régime et les forces aérospatiales russes.

Source : Sputniknews

Il y a 7 bases américaines dans le nord syrien

Il y a 7 bases américaines en Syrie, en plus d’une base britannique et d’une autre allemande.

Selon des sources sur le terrain, citées par l’agence iranienne Tasnim News, elles se trouvent dans leur grande majorité dans les zones occupées par les kurdes dans le nord du pays.

La première base nommée Rmilane, a été édifiée en octobre 2015 à l’est de la ville de Qamichli à la frontière avec l’Irak. Elle accueille des avions américains et est totalement entre les mains de militaires américains.

Quant à la deuxième base, elle a été instcarte_nord_baseus00allée dans un village qui s’appelle al-Mabrouké à l’ouest de Qamichli. 45 militaires américains y ont été recensés.

La troisième base américaine, elle se trouve à proximité de la cimenterie du village Kharab al-Eshk, à l’ouest de la ville Aïn Issa. Selon certaines sources, ses effectifs ont été revus à la hausse ces derniers jours. D’après d’autres sources, cette base sert à entrainer et former les combattants, tandis que son aérodrome peut accueillir des hélicoptères américains.

La quatrième base se trouve au cœur de la ville Aïn Issa et c’est la plus grande de toutes. 100 militaires américains s’y sont installés.

La cinquième base n’est autre que l’aéroport Royaya dans l’entourage de la ville Aïn al-Arab (Kobané). 300 militaires américains s’y trouvent dont des experts venus superviser les opérations de la coalition . Elle occupe une superficie de 35 hectares.

carte_nord_baseus100La sixième base est celle de la ville frontalière de Tal Baydar, située au nord de Hassakeh et de Qamechli. Elle compte un aérodrome pour hélicoptères et sert à entrainer les forces non militaires et a équiper les autres endroits pour édifier des bases pour hélicoptères américains.

Quant à la septième et dernière base, elle se trouve dans la ville frontalière avec la Turquie Tal Abiad . 200 militaires américains y sont deployees et le drapeau américain a été arboré sur certains bâtiments publics de cette localité.

Les britanniques aussi ont édifié leur base en Syrie. Elle se trouve dans le désert syrien, dans une zone de jonction entre les frontières de la Syrie, de l’Irak et de la Jordanie, dans l’entourage du passage al-Tanaf, à 240 km de Tadmor (Palmyre). C’est une base d’entrainement et d’armements des milices qui lui sont affiliées sous prétexte de combattre Daesh dans le sud-est syrien.

L’Allemagne aurait elle aussi édifié sa base dans le nord syrien, dans le prolongement de la ville kurde de Kobané.

Source: Almanar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :