A la Une

Ségolène Royal fait l’éloge de Fidel Castro et déclenche une vive polémique + Notre commentaire (vidéos)

Notre commentaire

Qu’est-ce qu’a dit Segolène Royal de faux? C’est bien Fidel Castro qui a libéré Cuba du joug de la domination colonialiste, néocolonialiste et impérialiste et a démocratisé l’éducation et porté le secteur de la santé et la recherche dans ce domaine à un très haut niveau. Certains qui aujourd’hui la critiquent sont les mêmes qui ont soutenu la politique menée pour empêcher la Libye de progresser, de se stabiliser et l’ont finalement ruiné, notamment en tuant purement et simplement Kadhafi, alors qu’il avait accepté de négocier le changement de politique dans son pays. Ils continuent à soutenir d’autres personnalités politiques qui massacrent réellement leurs peuples et ruinent leurs nations, parce qu’ils leur attribuent parfois des avantages de toutes sortes. Ils ont également soutenu le déversement des terroristes importés massivement de l’étranger en Syrie et ce sont les mêmes qui s’offusquent et se plaignent de leurs conséquences aujourd’hui, par exemple une immigration massive en provenance de ces contrées martyrisées, sans même apporter en Syrie le soutien moral ou humanitaire qu’il faut aux civils qui sont massacrés par ces extrémistes, comme le font aujourd’hui sur le terrain les autorités russes ou syriennes. Ils sont forts en critiques souvent inopportunes, inappropriées et infondées, mais ne posent pas d’actes concrets satisfaisants et louables. Le seul tort de Fidel Castro est d’avoir refusé la domination du pays par l’impérialisme international et c’est la raison pour laquelle un embargo inhumain a été infligé au pays donc à tout un peuple, alors même qu’au début de sa lutte il n’était pas communiste, comme d’ailleurs Patrice Lumumba au Congo-Kinshasa au moment de l’indépendance qui fut sauvagement assassiné. Les difficultés économiques de l’Île proviennent surtout de ces sanctions politiques et anti-économiques injustes qui n’ont en réalité pas de justifications objectives. Ce sont les actions menées contre son régime par les puissances étrangères dominatrices qui l’ont poussé à rechercher les moyens adéquats et appropriés et les soutiens extérieurs pour mieux se défendre face à cette menace extérieure. L’impérialisme a tenté au moins six cent fois de l’éliminer physiquement. Fidel Castro est un des plus grands hommes qui ont marqué le monde et ouvert les yeux à beaucoup de peuples dominés et écrasés. Il a été au centre de la fortification de l’indépendance de plusieurs pays en Afrique. Seuls les dominateurs peuvent se réjouir de sa disparition et critiquer ce qu’a dit Ségolène Royal, en sortant ses propos de son vrai contexte.

Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

La ministre de l’Ecologie a été chargée de représenter la France à l’hommage national rendu par Cuba à Fidel Castro, décédé le 27 novembre. Les propos élogieux qu’elle a tenus à l’égard du régime castriste ont fait grincer des dents en France.

«Grâce à Fidel Castro, les Cubains ont récupéré leur territoire, leur vie, leur destin : ils se sont inspirés de la Révolution française sans pour autant connaître la Terreur qu’il y a eu pendant la Révolution française». Ces paroles, prononcées par Ségolène Royal devant des journalistes en marge de son voyage à Cuba où elle assistait à l’hommage national rendu à Fidel Castro le 3 décembre, ne sont pas du goût de tout le monde.

Accusée de minimiser les violations des droits de l’homme supposément commises par le régime de Fidel Castro, la ministre, qui était l’un des deux seuls représentants d’un Etat européen à être présent sur place, avec le Premier ministre grec Alexis Tsipras, a dénoncé une «désinformation», rappelant qu’il y a «toujours du positif et du négatif dans une histoire». «Certains ne vont pas se rhabiller à bon compte au nom des droits de l’homme alors qu’on sait qu’ici, quand on demande des listes de prisonniers politiques, on n’en a pas : et bien fournissez-moi des listes de prisonniers politiques, à ce moment-là on pourra faire quelque chose», a-t-elle ajouté.

Les réactions aux déclarations de Ségolène Royal n’ont pas tardé à apparaître dans les médias et sur les réseaux sociaux, notamment de la part des responsables politiques de droite.

Le député Les Républicains (LR) Thierry Mariani a dénoncé un «éloge» inapproprié.

François Bayrou a également fortement critiqué les propos de Ségolène Royal, estimant que «cela déstabilise ce qui devrait être la position de la France». Il a établi un parallèle avec ses précédentes déclarations, lors d’un voyage en Chine en 2007, au sujet de la justice chinoise, dont elle avait salué la «rapidité».

Même à gauche, les propos de la ministre ont suscité l’indignation. François de Rugy, candidat à la primaire de la gauche des 22 et 29 janvier prochains, a demandé au chef de l’Etat, François Hollande, de désavouer sa ministre, estimant son discours «contraire aux valeurs de la France».

Juliette Médael, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargée de l’aide aux victimes, a également tenu à se distancier de la vision de Fidel Castro que Ségolène Royal a défendue, affirmant que ce dernier était «loin d’être un parangon de vertu démocratique».

En revanche, Jean-Luc Mélenchon, qui avait à plusieurs reprises rejeté les accusations contre Fidel Castro lors d’un hommage appuyé à ce dernier, a tenu à témoigner son soutien à la ministre. «Je dis merci à Ségolène Royal d’avoir, en forçant un peu le trait, rétabli un petit peu l’équilibre», a-t-il déclaré lors d’un meeting.

L’ancien dirigeant cubain continue à diviser l’opinion dans le monde entier. Récemment, c’est l’hommage élogieux du Premier ministre canadien, Justin Trudeau, qui avait suscité l’indignation générale. Si certains saluent en lui un leader ayant œuvré au développement de son pays et au bien-être de son peuple, tout en tenant tête aux Etats-Unis dans un contexte d’embargo économique difficile, d’autres estiment que son régime était avant tout une dictature répressive fondée sur la persécution des opposants politiques, et dénoncent les violations des droits de l’homme dont son régime se serait rendu coupable.

Source image: REUTERS

Source: RT France

Syrie: Les résidents des districts libérés d’Alep oriental reçoivent 150 tonnes d’aide russe

Le Centre russe pour la réconciliation des parties opposées en République arabe syrienne a livré près de 150 tonnes d’aide humanitaire aux habitants de l’est d’Alep, dimanche.

Les images montrent le personnel militaire russe déployant une cuisine de campagne et distribuant des repas chauds aux civils rassemblés.

Outre les repas chauds, les civils ont reçu des paquets humanitaires, dont le sucre, la farine, la viande en conserve et le poisson, entre autres produits essentiels.

Cuba: Des dirigeants mondiaux se joignent à une foule immense au rassemblement commémoratif de Castro

Près d’un demi-million de personnes, dont l’ancienne présidente brésilienne Dilma Rousseff et le président bolivien Evo Morales, sont venus rendre hommage au président cubain Fidel Castro lors d’un rassemblement de masse sur la place principale de Santiago de Cuba samedi soir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :