A la Une

Les médias occidentaux et leurs fausses nouvelles sur Alep

Alors que les habitants d’Alep célèbrent la libération de leur ville, les médias dominants ont peint l’image opposée avec des titres sensationnels dénonçant les atrocités présumées et un «effondrement de l’humanité» qu’ils prétendent entrain de se passer là-bas.

Cessez de regarder CNN, CBS, CNBC … ils véhiculent tous de fausses nouvelles.

Les médias occidentaux se plaignent de la Syrie ~ La journaliste indépendante Eva Bartlett explique ce qui se passe en Syrie.


COURT MÉTRAGE

DISCOURS COMPLET

Kristoffer Rønneberg

Le journal norvégien Aftenposten

Quand vous parlez du peuple syrien et de ce que le peuple syrien veut, comment pouvez-vous le quantifier? Avez-vous des enquêtes indépendantes où vous pouvez documenter cela? Deuxièmement, vous parlez des médias d’entreprise, des médias occidentaux, des mensonges et tout cela. Pourriez-vous nous expliquer ce que vous pensez être l’ordre du jour des médias occidentaux et pourquoi nous devrions mentir, pourquoi les organisations internationales sur le terrain devraient-elles mentir? Pourquoi ne pas croire tous ces faits absolument documentables que nous voyons sur le terrain? Ces hôpitaux sont bombardés, ces civils dont vous parlez, les atrocités qu’ils ont subies. Comment pouvez-vous justifier de nous appeler tous menteurs?

Eva Bartlett

Journaliste canadienne indépendante

Je veux dire, il y a certainement des journalistes honnêtes parmi les médias d’établissement très compromis. Commençons par votre deuxième question. Ainsi, les organisations internationales sur le terrain. Dites-moi quels sont ceux qui sont sur le terrain à l’est d’Alep? Ouais, d’accord, je vais te le dire. Il n’y en a pas. Il n’y en a pas.

Ces organisations s’appuient sur l’Observatoire syrien pour les droits de l’homme (SOHR), qui est basé à Coventry, Royaume-Uni, qui est un seul homme. Il s’appuie sur des groupes compromis comme les Casques Blancs qui … Parlons des Casques Blancs. Les casques blancs ont été fondés en 2013 par un ancien officier britannique, ils ont été financés à hauteur de 100 millions de dollars par les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Europe et d’autres États. Ils prétendent être pour le sauvetage des civils à l’est d’Alep et d’Idlib … Pourtant personne dans l’est d’Alep a entendu parler d’eux; Et je dis « personne » en gardant à l’esprit que maintenant 95% de ces régions de l’est d’Alep sont libérées. Les Casques Blancs prétendent être neutres, mais ils peuvent être trouvés portant des fusils et debout sur les cadavres des soldats syriens. Et leurs séquences vidéo contiennent en fait des enfants qui ont été «recyclés» dans différents rapports. Ainsi, vous pouvez trouver une fille nommée Aya qui se présente dans un rapport au mois, disons, Août, et elle se présente au mois suivant, dans deux endroits différents. Donc, ils ne sont pas crédibles. La SOHR n’est pas crédible. Les «militants sans nom» ne sont pas crédibles. Une ou deux fois peut-être, mais à chaque fois? Pas crédible. Donc, vos sources sur le terrain – vous ne les avez pas.

Quant à votre agenda, pas au votre, mais à l’agenda de certains médias d’entreprise: c’est l’agenda du changement de régime. Comment le New York Times … Je l’ai lu ce matin … ou comment Democracy Now, que j’ai lu l’autre jour, ont-t-ils maintenu jusqu’à ce jour qu’il s’agit d’une guerre civile en Syrie? Comment peuvent-ils maintenir jusqu’à ce jour que les manifestations étaient désarmées et non-violentes jusqu’à ceux de 2012? Ce n’est absolument pas vrai. Comment peuvent-ils soutenir que le gouvernement syrien attaque des civils à Alep, alors que chaque personne qui sort de ces zones occupées par des terroristes affirme le contraire?

Comment quantifier le soutien du peuple syrien? Les élections. En 2014, le peuple syrien a tenu des élections.

Le point étant que l’écrasante majorité des gens appuient le président Assad.

Il y a des gens qui veulent un changement au sein du gouvernement. Nous ne prétendons pas qu’ils ne veulent pas de changement. Tout le monde veut le changement. Mais en termes de soutien du gouvernement, le point est qu’ils ne voient pas le président Assad comme le problème. Ils voient que le problème est le terrorisme, ils voient des éléments de problèmes dans le système qu’ils ont là. Mais ils ne voient pas le président Assad comme un problème. En fait, ils l’appuient massivement. Je me fonde donc sur leur choix dans leur chef et je me fonde sur mes propres interactions de la part des gens en Syrie.

Traduction: Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :