A la Une

Syrie: patrouille de l’AAS dans l’ancienne base des militants à l’est d’Alep

Ruptly TV

Une unité de l’armée arabe syrienne (AAS) a patrouillé à travers un bâtiment qui, disent-ils, a été utilisé jusqu’à récemment comme une base par des militants dans le district Al-Jazmati d’Alep, mercredi.

Les soldats ont montré ce qui semble être des drapeaux militants, des graffitis et des machines-outils pour fabriquer des munitions, voire des cellules et des moyens supposés pour torturer des prisonniers.

Muhammad Hamud, soldat de l’armée arabe syrienne (arabe): « Nous avons libéré près de 15 civils, ce qui était dans une prison pour hommes. » A Qadi Askar, il y avait une autre prison qui était une prison mixte. Le centre de la charia. « 

Alep. Cheikh Saïd Freed

Anna News

Le rapport a été publié un jour plus tard en raison de problèmes avec l’Internet. Anna News s’excuse.

La résistance des extrémistes dans l’est d’Alep a été définitivement brisée. Chaque jour, ils ont été contraints de céder du terrain. Ce n’est pas une exception et ce jour-là. Malgré que la défense des combattants soit bien préparée, sous les coups des milices palestiniennes et l’armée régulière, ils ont été contraints de se retirer dans un de ses derniers bastions – les quartiers Amriya et Salah Ed-Din.

Le rapport a été publié un jour plus tard en raison de problèmes avec l’Internet. C’est la raison pour laquelle Anna News s’excuse.

Les miliciens djihadistes takfiristes ont subi une défaite cuisante à Alep. Cependant des accusations sans preuves probantes sont portées contre le pouvoir syrien et ses alliés, ainsi que les russes et les iraniens.

On parle d’atrocités et exécutions de civils, alors que les miliciens sont champions du monde dans le domaine, sans que cela n’éveille une émotion particulière chez les soi-disant défenseurs des droits de l’homme. Y aurait-il eu des exactions? Sans doute comme dans toutes les guerres, mais pas seulement du côté des forces régulières et l’ensemble de leurs alliés.

Souvent les spécialistes appellent cela des dommages collatéraux lorsqu’ils ne sont pas intentionnels, dans le cas contraire ce sont des crimes de guerre. Mais cela ne doit pas être sélectif, des crimes pour les uns et de bonnes actions pour les autres massacreurs de civils par exemple.

Sur le terrain les troupes gouvernementales syriennes se battent avec acharnement. Elles ont pu par exemple reprendre mercredi 14 Décembre plusieurs places stratégiques situées dans les hauteurs dans la région où se trouve située la base aérienne T-4, tout près de la ville de Palmyre assiégée par les djihadistes.

Les troupes de l’Armée arabe syrienne ont réussi à chasser les combattants de Daech qui occupaient une base aérienne située sur ces hauteurs, reprenant ainsi le contrôle d’une caserne près de Tifor (T-4) à proximité de Palmyre.

Alep : à travers les quartiers dévastés par les rebelles

RT France

« Des sols couverts du sang d’anciens prisonniers des rebelles, des missiles et des obus abandonnés – la correspondante de RT Lizzie Phellan découvre le quartier d’Alep de Sheikh Saeed, libéré par les forces du gouvernement syrien. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :