A la Une

ENI et TOTAL dans le piège des NGuesso, entre coup d’état et hold-up permanents

Okemba en plein cirage de pompes de Sassou-Nguesso

L’Armée congolaise, soumise au Tyran, tirerait le diable par la queue. Les estomacs de nos « braves » soudards crieraient famine comme ceux de la très grande majorité de la population. Généraux et hauts gradés, chiens de garde tournés exclusivement vers l’intérieur, commenceraient peut-être à comprendre que quelque chose ne va pas dans le système qu’ils défendent ; sans parler de leur honte cachée de laisser leur ancien Chef d’Etat Major, véritable vainqueur de la dernière élection présidentielle, enfermé dans une cellule de la prison centrale de Brazzaville.

Pendant ce temps, rien ne change pour les rejetons, enfants et neveux, de la dictature qu’ils protègent. Toujours prêts à voler davantage, ils ont néanmoins le loisir de toujours jouir des immenses fortunes qu’ils ont mises à l’abri… Au Congo, comme dans l’Italie du « Guépard » de Luchino Visconti , les chacals et les hyènes ont remplacé les guépards et les lions.

Un de ces remplaçants, minables jouisseurs, avait très confortablement installé, dans l’un des plus beaux quartiers de Paris, l’une de ses dernières conquêtes, une jeune beauté de la RDC qu’il avait engrossée. L’acquisition de l’appartement avait attiré l’attention de la Brigade financière qui soupçonna du blanchiment d’argent. La petite, pas sotte du tout, nia totalement bénéficier de fonds suspects. La perquisition, qui fut diligentée, mena droit au dressing de la chambre de la donzelle. Les enquêteurs tombèrent alors sur une collection de costumes sur mesure, tous griffés dans les doublures en soie au nom « Nguesso » et au prénom de l’heureux propriétaire. Point besoin de cette dernière précision, la petite taille des vêtements ne laisserait aucun doute sur l’identité du pygmalion, fort connu d’ailleurs pour bien s’amuser avec les milliards qu’il volait jusqu’alors impunément.

Après avoir ruiné le Congo trois fois, comme nous le voyons maintenant chaque jour, le clan mafieux au pouvoir se prépare pour une quatrième orgie financière. Outre le Plan de Sauvetage du FMI, concocté par les habituels relais français corrompus, en complicité totale avec nos dirigeants voleurs et corrupteurs, la nouvelle razzia pétrolière s’est déjà mise sur les rails. Cette dernière est prometteuse, forte des découvertes récentes d’ENI, de TOTAL et anciennes d’EXXON et de Maurel et Prom. Les réserves prouvées confondues dépasseraient allégrement les 10 milliards de barils. De quoi s’amuser encore quelques années dans les palaces de la terre entière ; quitte à massacrer davantage la population con-golaise.

Comme si les rejetons du Tyran ne suffisaient pas à notre malheur, voilà qu’un autre « Fils de » vient leur prêter main forte. Certes, rien ne destinait Jean-Marc Thystère-Tchicaya informaticien, tout comme l’un de ses prédécesseurs poète, Jean-Baptiste Tati Loutard, à devenir Ministre des Hydrocarbures sinon à accepter de jouer le rôle de potiche ; rôle coaché par l’avenante Cendrine Sassou Nguesso, ex-Ottonello, qu’il joue à merveille…

Point besoin d’être un fin limier pour éventer la fraude grossière et ne pas tolérer que lesdits mafieux ne nous prennent pour plus idiots qu’ils ne le sont eux-mêmes. C’est ainsi que le 08 de ce mois, repris par de sérieuses agences, dont Reuters et des journaux spécialisés, notre éminent « Fils de » s’est rangé carrément du côté des fraudeurs, des menteurs et des voleurs du pétrole congolais en déclarant qu’en « 2018 la production pétrolière atteindra 300.000 barils/jour en augmentation des 250.000 barils/jour actuels »

Depuis deux décennies, la production  congolaise est toujours située entre 240 et 250.000 barils/jour « officiellement ». Les deux avant-dernières années, les 280.000 barils-jour avaient été annoncés avant même la mise en production du champ offshore Nené-Banga en janvier 2015 par l’opérateur italien. Une règle absolue est imposée par la kleptocratie : aucune information officielle relative aux quantités produites ne doit être communiquée ! Ainsi, il est impossible de se référer aux grands opérateurs TOTAL et ENI qui ne déclarent pas leurs productions journalières par puits ; contrairement à ce que font leurs homologues américains en Guinée Equatoriale !

Nul ne s’amuserait à s’écarter de cette complicité passive sauf à publier le minimum d’informations dû à leurs actionnaires. La seule compagnie qui transgressa cette omerta fut Maurel et Prom, un nouveau venu dans le pétrole au début des années 2000. Cette société de Jean-François Hénin avait eu la fâcheuse manie de publier ses découvertes ainsi que toutes les augmentations de productions. En 2007, elles avaient atteintes 76.000 barils/jour. ENI mit alors 1,5 milliard de dollars sur la table pour reprendre la participation de 48,6%  de Maurel et Prom dans le permis de M’Boundi. L’opérateur italien doubla presque ce montant pour racheter la totalité de Burren Energy qui ne voulait pas céder seulement ses 37% de l’association dans le champ ; soit un total de plus de 5 milliards de dollars pour 1,7 milliards de barils en réserve sur le gisement on shore. Aujourd’hui, plus personne ne sait clairement combien ce champ produit.

En décembre de l’année dernière, TOTAL avait démarré Moho Bilondo Phase 1. Une production annoncée à 40.000 barils/jour qui devrait être augmentée à la fin du 1er trimestre 2017 par la mise en route de Moho Nord avec une capacité de 100.000 barils/jour (140.000 bpd selon la dépêche Reuteurs citée supra).

En mai 2015, Nené Marine commençait sa production avec un puits, moins de 18 mois après sa découverte. Encore 140.000 boep (barils équivalents pétrole) par jour devraient être produits auxquels seront ajoutés sur le même Marine XII les barils exploités de Minsala Marine, sûrement dans un avenir prochain. Voilà qui nous situerait bien au-delà de la très modeste estimation de notre potiche pétrolière.

Malgré ce contexte favorable aux découvertes importantes, notre véritable ministre des hydrocarbures, notre général-instituteur, Denis Sassou Nguesso, et son fiston, Denis Christel, n’avaient pas hésité à réduire de 15 à 12% les royalties sur la production pétrolière et de 15 à 5% celles sur la production de gaz. Une perte énorme pour le budget de l’Etat ! Mais, sûrement un encouragement à faire plus de place « au contenu local » des hommes de paille comme Yaya Moussa, dans les gisements matures ou pas !

David Thomson, analyste senior de la société de recherche sur l’énergie Wood Mackenzie, à Edimbourg avait prédit : « … Marine XII pourrait doubler la production pétrolière du Congo et faire de ce pays un endroit encore plus important pour Eni… »

Pas seulement, il faudrait peut-être compter avec TOTAL pour de nouvelles sensationnelles redécouvertes dans MTPS, comme l’avait prospecté EXXON au début des années 1990 (sans pouvoir en profiter). Dans l’état actuel des champs en production, il est fort à parier qu’en 2018, la production du Congo se situera entre 500 et 600.000 barils/jour. La déclaration du ministre « Fils de » laisse entrevoir des vols et des détournements colossaux à ce même horizon…

En mars prochain, cela fera 40 années que les présidents NGouabi et Massemba-Debat, ainsi que le Cardinal Biayenda, avaient payé de leur vie la mise en production des ressources pétrolières. Des décennies de sang et de larmes pour la plupart d’entre-nous et d’insolentes richesses pour quelques-uns. Avec ces prévisions de production, et un retour à un niveau de prix décent pour le pétrole, la tyrannie mafieuse qui s’est imposée au peuple congolais, et même à ses généraux, n’hésitera pas à faire couler encore plus de sang et plus de larmes.

Heureuses perspectives pour les marchands d’armes et les orchestres philarmoniques qu’ils entretiennent !

Rigobert OSSEBI

Source: congo-iberty.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :