A la Une

Rodney Atkinson: des troupes britanniques et américaines aux côtés des djihadistes à Alep

230 instructeurs de l’armée américaine et 54 des troupes britanniques, 8 français et deux spécialistes de l’artillerie hollandaise ont été piégés à Alep avec des djihadistes d’ISIS par les forces syriennes et russes. Les Américains ont demandé au ministre russe des Affaires étrangères, M. Lavrov, de garder ce silence – pour des raisons évidentes! J’ai ceci d’une source fiable.

Que faisaient les troupes de l’OTAN en train de combattre aux côtés des extrémistes d’ISIS, d’Al-Qaïda et d’Al Nusra? Ces rebelles ont massacré des chrétiens, exécuté des prisonniers de guerre, détenu des civils en otage, tiré sur ceux qui ont tenté de s’échapper lorsque l’armée syrienne s’est déplacée et ont attaqué des entraîneurs envoyés pour évacuer des civils (et même leurs propres combattants) d’Alep.

Ils ont brûlé des bus envoyés dans les villes de Foah et Kefraya (pour évacuer les troupes syriennes loyalistes et surtout les civils chiites en guise de quid pro quo pour les évacuations d’Alep). Et pourtant, c’est en compagnie de ces combattants extrémistes islamiques que des soldats britanniques (et américains, français et hollandais) se sont apparemment battus.

Vous n’entendrez pas cela de la part de la BBC ou des gouvernements britannique ou américain, et vous n’entendez pas parler de toutes les armes envoyées aux «bons rebelles» qui ont été remises aux extrémistes islamistes. Pas étonnant que les troupes de l’OTAN ne puissent pas distinguer avec qui elles se battaient! Même le Congrès des États-Unis Tulsi Gabbard, un Obama démocrate camarade d’Hawaï, dit que la CIA a effectué la vente de pistolets à Al-Qaïda et ISIS pendant des années.

Gabbard a proposé un projet de loi visant à arrêter les nominations de la Fraternité musulmane d’Obama à la CIA, appelée «Arrêter la Loi sur les Terroristes».

Confronter le comportement d’Obama avec l’avertissement de Vladimir Poutine aux Etats-Unis – ignoré – des dangereux frères islamistes Tsarnaev qui ont continué à bombarder le marathon de Boston tuant 3 et blessant 260. Le 13 Décembre Le Centre russe pour la réconciliation des côtés opposés en Syrie a dit avoir aidé 7 796 civils à quitter les zones tenues par les rebelles à Alep en 24 heures – mais les grands médias n’ont jamais mentionné cela, bien sûr.

Les politiciens se réfèrent toujours à l' »agression » russe en Syrie – mais la Russie est en Syrie sur invitation du gouvernement. Les forces occidentales sont là illégalement, alliées, entre autres, à des groupes terroristes connus comme Al-Qaïda et le Front Al Nusra – bombardant les forces gouvernementales même après avoir déclaré un cessez-le-feu – et se plaignent alors que le cessez-le-feu a éclaté !.

Nous sommes également responsables de beaucoup de souffrances en Syrie en imposant des sanctions – avec la pénurie de nourriture qui en résulte. Ces sanctions, selon l’Organisation mondiale de la santé et les campagnes de bombardements des forces anti-gouvernementales ont également causé une grave pénurie de médicaments. Avant que les États-Unis ne soutiennent la guerre contre la Syrie, le pays produisait 90% de ses propres médicaments et drogues.

Le magazine allemand Der Spiegel a tenté de se défendre contre les attentats de ses propres lecteurs pour ne pas signaler avec la même sympathie pour les civils à Mossoul (où les bombes de l’OTAN soutiennent l’attaque du gouvernement irakien) comme pour les civils d’Alep orientale où le gouvernement russe et le gouvernement syrien attaquent). Der Spiegel a utilisé une vidéo montrant que, à Mossoul «les gens ont de l’eau, de l’électricité, assez de nourriture. Personne ne mourrait de faim à ce moment-là « – sauf qu’il s’agit d’une vidéo faite par Daesh, les extrémistes islamiques qui ont mené une guerre de terreur à l’intérieur de Mossoul.

Lorsque les écoles sont attaquées et que les enfants tués par les «rebelles» de l’OTAN, on entend peu de choses – tout comme nous n’avons rien entendu [parler] du ciblage délibéré de l’OTAN d’un hôpital mobile russe à Alep. Personne en Occident ne croit à la propagande de leurs propres « grands médias » – au moins depuis les mensonges dits pour instiguer la guerre contre la Yougoslavie (image frauduleuse du « camp de concentration », la photo d’un prisonnier squelettique qui est aussi maigre aujourd’hui qu’auparavant, le bombardement mal attribué sur le marché de Sarajevo).

Mais la torsion des nouvelles en Syrie est extrême. L’Occident n’a pratiquement pas de journalistes sur le terrain (surtout parce que les soi-disant «alliés rebelles» les tueraient) et s’appuie sur des versions extrémistes de la vérité envoyées par des individus non vérifiables sur leurs iPhones (la correspondante «locale» de la BBC Lyse Doucet est en fait à Beyrouth – 206 miles de là!).

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : NEWS FRONT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :