A la Une

Une annexe des médias mainstream? L’ex-oligarque Khodorkovski veut concurrencer Russia Today et Sputnik.

© REUTERS/ Peter Nicholls

Open Russia, mouvement de l’opposant au pouvoir russe Khodorkovski, se veut la voix du pays en Occident. L’ancien détenu d’une prison russe, soupçonné d’avoir commandité un meurtre, et ex-patron d’une riche compagnie pétrolière, qui a fait fortune grâce à la privatisation des biens publics, essaiera d’imposer sa vision du monde au public étranger.

Russia Today et Sputnik, qui diffusent des informations sur la Russie à l’étranger, ont désormais un concurrent en la personne du service d’information d’Open Russia (OR, Russie ouverte), mouvement fondé par l’opposant au pouvoir russe et ancien oligarque Mikhaïl Khodorkovski.

Plusieurs équipes installées dans le bureau londonien de l’organisation préparent des textes en anglais sur la situation en Russie pour les diffuser à leurs abonnés étrangers et aux journalistes.

Ainsi, dans son dernier texte, Mikhaïl Khodorkovski, dressant le bilan de l’année, a déclaré que Vladimir Poutine essayait de mettre en place avec Donald Trump, qui a une réputation douteuse auprès de l’establishment étranger, le même modèle de relations qu’avec l’ex-premier ministre italien Silvio Berlusconi.

Le temps montrera si la campagne lancée par OR sera populaire auprès du public occidental. En général, les principaux médias russes indépendants n’ont pas de version en anglais. Les antennes russes des médias étrangers ne couvrent que les événements les plus marquants, note le quotidien russe Nezavissimaïa gazeta. Ce ne sont que les chaînes ou agences publiques comme Russia Today ou Sputnik qui diffusent des informations dans des langues étrangères.

Le nouvel organe d’information essaiera désormais d’imposer à l’audience étrangère sa vision (très critique) de la politique appliquée par la Russie et son président Vladimir Poutine.

Mikhaïl Khodorkovski, 53 ans, vit en exil entre Londres et la Suisse depuis sa grâce par le président Poutine et sa libération en décembre 2013 après une incarcération de plus de dix ans en Russie. Il est soupçonné d’avoir commandité en 1998 l’assassinat de Vladimir Petoukhov, maire de Nefteïougansk, une ville de Sibérie où le groupe pétrolier Ioukos, dirigé par M. Khodorkovski, tirait une large part de ses revenus. L’ancien chef de la sécurité de l’entreprise a été condamné en 2007 à la prison à perpétuité pour ce meurtre.

Source : Sputnkinews

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :