A la Une

Les Etats-Unis continuent la «Chasse aux sorcières» contre la Russie. Moscou fustige le rapport américain sur le faux «piratage russe» des élections

Le directeur de l’Intelligence nationale, James Clapper, le sous-secrétaire de la Défense, Marcel Lettre et le directeur de l’Agence de sécurité nationale, l’amiral Michael Rogers, témoignent devant une audience du Comité des services armés du Sénat sur les menaces cybernétiques à Washington, le 5 janvier 2017. © Reuters

Le rapport ODNI des renseignements américains qui accuse la Russie d’avoir mené des cyberattaques sur les élections de novembre aux Etats-Unis, ne repose sur aucune substance objective, il ressemble plutôt à une «chasse aux sorcières» programmée.

Moscou critique et rejette le récent rapport ODNI et en a marre des accusations infondées, non assises sur des éléments de preuves probantes, selon le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. L’Intelligence US sur le piratage apparaît pour la Russie comme un service étatique amateur, puisqu’elle porte des accusations sans fondement.

Dmitri Peskov l’a déclaré en ces termes : «Nous excluons toujours catégoriquement toute implication de Moscou, de responsables ou d’institutions officielles de la Fédération de Russie.

Le porte-parole du Kremlin a poursuivi en disant que Moscou était «sérieusement fatigué de ces accusations». «Cela rappelle vraiment  la chasse aux sorcières» ; c’est une réminiscence de celle-ci. C’est ainsi qu’il a conclu en commentant le rapport des renseignements américains sur «l’ingérence russe» dans les élections présidentielles des Etats-Unis.

Pour Dmitri Peskov, ce sont des accusations «infondées soutenues par rien de concret, d’un niveau amateur, faites sous le coup de l’émotion, qui ne peuvent que peu s’appliquer au travail hautement professionnel d’agences de renseignement réellement hautement qualifiés», a-t-il ajouté.

Le haut responsable russe a exprimé l’espoir de voir «des spécialistes plus raisonnables» prendre la relève aux Etats-Unis. «Nous nous orientons vers un dialogue et non vers de telles crises de nerfs», a-t-il déclaré.

La semaine dernière, le Bureau du directeur du renseignement national (ODNI) a publié un rapport intitulé «Évaluation des activités et intentions russes lors des élections récentes aux États-Unis». La version non classifiée du rapport n’a fourni aucune preuve concrète de l’ingérence de la Russie.

Le rapport de la CIA, du FBI et de la NSA publié le 6 janvier a accusé la Russie de favoriser Donald Trump au détriment d’Hillary Clinton à l’occasion de la campagne présidentielle, le tout sans fournir aucune preuve. Par ailleurs, les services de renseignement américains reconnaissent que la supposée «ingérence russe» n’a pas influencé les résultats des élections américaines.

Pour conclure, le porte-parole du Kremlin Dmitry Peskov a déclaré : «Nous comprenons que nos homologues américains à travers les différentes étapes de l’histoire a traversé de telles phases de« chasse aux sorcières ». Nous nous souvenons de ces périodes de l’histoire. Nous savons aussi qu’ils sont remplacés par des experts plus sobre, une approche plus sobre, basée sur le dialogue plutôt que sur des ajustements émotionnels « .

Remodelage: Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Sources : RT France, RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :