A la Une

Venezuela: Maduro installe ‘le commandement anti-coup d’Etat’

Ruptly TV

Le président vénézuélien Nicolas Maduro ne souhaitant pas subir le sort de Salvador Allende du Chili, a pris les devant en installant un « commandement anti-coup d’Etat, » à Caracas, le mardi 10 Janvier. Ceci en raison des efforts continuels déployés par les membres de l’opposition qui sont majoritaires à l’Assemblée nationale et qui tiennent absolument à destituer le président par voie parlementaire, comme cela s’est déjà déroulé dans certains pays de la région dont le Brésil membre des BRICS.

Le commandement  Anti-choc est responsable de la préservation de la paix et de la souveraineté du Venezuela contre les putschistes.

Avant de partir pour le Nicaragua pour l’inauguration de son homologue Daniel Ortega, le président vénézuélien Nicolas Maduro a prêté serment anti-choc d’un commandement pour traiter les actions inconstitutionnelles de la droite parlementaire, qui a déclaré le «manquement au devoir» du président.

Le Commandement Anti-choc préservera la paix et la stabilité. Il sera responsable des putschistes faisant face à des réclamations du droit local et international et les attaques impérialistes.

«Ce sera le bras des politiques de prévention, parce que la bataille pour la paix nous la gagnerons par la prévention, en plus de la justice et que toutes les tentatives de coup d’Etat sont punies en raison de la déstabilisation du Venezuela, puisque ce qui se passait hier (lundi) à l’Assemblée nationale est un manifeste de coup d’Etat « , a déclaré le président Maduro.

Le président a souligné que le Commandement Anti-choc assure le fonctionnement de la société, l’économie et assure les services publics dans chaque État.

Vice-président exécutif, Tarek El Aissami, président du commandement Anti-choc. Les autres membres sont le vice-président de la sécurité de la souveraineté politique et la paix, Carmen Melendez; Chancelier Delcy Rodríguez et les ministres de la Défense, Vladimir Padrino López; Intérieur, Justice et Paix, Nestor Reverol.

Il faut en outre s’Assurer également du sous-commandement de Diosdado Cabello, directeur du Service bolivarien du renseignement militaire (SEBIM), Gustavo Gonzalez Lopez; le commandant général de la milice nationale bolivarienne, Vega González; le directeur de la police nationale, Franklin García Duque, et le directeur du contre-espionnage militaire, Ivan Rafael Hernández Gala.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :