A la Une

Pékin prédit un «conflit militaire» si blocus des États-Unis en Chine méridionale

© AP Photo/ Zha Chunming/Xinhua

En réponse à l’audition de confirmation rocheuse de Rex Tillerson, le média d’Etat chinois Global Times a publié un op-ed détruisant l’ex-CEO d’ExxonMobil pour «peu professionnel» des commentaires qui pourraient conduire à un «conflit militaire».

Tillerson a critiqué la politique étrangère américaine antérieure qui, selon lui, a permis à la Chine « de continuer à pousser l’enveloppe » sur la construction d’îles dans la disputée mer de Chine méridionale. Comme le président philippin Rodrigo Duterte, Tillerson a noté la politique américaine dans la mer de Chine méridionale a été insuffisante. Mais Tillerson a rompu avec la position la plus récente de Trump, quand il a dit que la marine américaine devrait envisager de bloquer les opérations économiques de la Chine via les navires de guerre, les sous-marins et les avions.

Un tel mouvement pourrait rapidement produire une escalade militaire violente entre les deux nations. Tillerson a montré quelques tactiques diplomatiques plus douces en notant que Pékin et Washington « ne devraient pas laisser les désaccords sur d’autres questions exclure les zones de partenariat productif », ajoutant que les deux plus grandes économies du monde par le PIB sont «profondément entrelacées».

Tillerson a fait quelques commentaires pour éveiller l’ire de Pékin. Il a déclaré que la construction chinoise sur les îles Spratly dans la mer de Chine méridionale était «illégale», causant même les observateurs nationaux occasionnels de tourner la tête. «À mon avis, construire des îles et mettre des actifs militaires sur ces îles est semblable à la prise de la Russie de la Crimée», a déclaré Tillerson.

Pékin a exprimé son mécontentement à l’égard des commentaires antagonistes de Trump, tels que la défense des droits de douane sur les produits chinois et le châtiment du pays de ne pas faire plus pour contenir la menace erratique posée par la Corée du Nord. Dans une rupture de coutume, le président élu a tweeté la plupart de ses déclarations. Vox a prétendu que Trump « a militarisé Twitter » et il y a eu des discussions à Séoul que le ministère des Affaires étrangères peut installer un poste dédié uniquement à la surveillance des tweets Trump. Comme l’a récemment déclaré un membre du Sénat à Sputnik, «tout ce que le Congrès fait, ce Trump n’aime pas, il va tweeter à ce sujet.

Le journal chinois a noté que Tillerson aurait essayé d’impressionner le Comité sénatorial des relations étrangères afin d’obtenir des votes pour le poste de secrétaire d’État américain, le haut diplomate de l’Amérique.

Les démocrates du Sénat américain restent fous de savoir s’ils voteront pour approuver la nomination de Tillerson. « Je n’ai pas parlé à des démocrates qui votent pour lui, je vais le dire de cette façon », a déclaré le sénateur Chris Murphy, un démocrate du Connecticut.

Pendant ce temps, le républicain de Floride Marco Rubio a décoché de nombreuses questions pointues et difficiles à Tillerson, le premier remarquant que les réponses fournies par ce dernier étaient «décourageantes». Rubio ne confirmerait pas s’il voterait oui ou non. En réponse à une question de savoir s’il était prêt à être le seul sénateur républicain à voter non sur la nomination, un geste qui paralyserait la nomination, Rubio a dit: «Je suis prêt à faire ce qui est bien» au lieu de «l’analyser d’un point de vue partisan.»

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputniknews

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :