A la Une

Les forces militaires anti-impérialistes du Venezuela entreprennent l’exercice Zamora 200 pour se préparer à contenir un éventuel chaos

Avec une activité visant à préparer la nation pour la défense de sa souveraineté. | Photo: AVN

Les organismes militaires et les organisations sociales de la société participent ce vendredi à l’exercice intégral d’action anti-impérialiste Zamora 200. Nicolas Maduro et son régime veulent anticiper les jours d’une possible grande agitation.

Pour rendre l’action plus efficace, des profonds changements au sein des forces armées sont initiés, avec le renouvellement des officiers actifs, en écartant ceux dont l’élan ou la loyauté envers la révolution bolivarienne est soit remise en cause.

Au moins 100 agents actifs ont été invités à prendre leur retraite, surtout ceux qui ne commandaient pas directement les troupes.

Certains anciens camarades de l’ancien président Hugo Chavez sont appelés à prendre leur retraite, afin de créer les conditions permettant de se préparer au mieux à contrer toute action déstabilisatrice de l’opposition, qui depuis un certain temps promeut en utilisant des artifices légaux ou illégaux, des actions malveillantes visant à changer malicieusement ou violemment le régime, sans passer par la voie des urnes.

Les Forces armées bolivariennes du Venezuela (FABV) ont commencé vendredi l’exercice intégral d’action anti-impérialiste Zamora 200, avec l’objectif de passer en revue les militaires et le déploiement civil dans le pays de la défense globale.

«Ceci est un exercice action globale anti-impérialiste pour préparer le peuple pour la défense de la nation et qui permettra d’avancer dans le renforcement et la consolidation de la doctrine militaire visant à augmenter la disponibilité opérationnelle et la pensée bolivarienne», a déclaré le deuxième commandant du commandement opérationnel stratégique (CEO) de la FABV, Remigio Ceballos.

L’opposition mène des actions fortes pour pousser le peuple à se soulever, comptant sur une agitation sociale croissante dans le pays pour provoquer une révolution de couleur du type de celles qui se sont déroulées un peu partout dans le monde, notamment au Brésil ou en Ukraine.

Parallèlement des stratégies de dénigrement du chavisme par médias interposés sont déclinées, afin de changer radicalement la perception internationale du chavisme, sans avancer les raisons véritables qui ont poussé ce pays à se placer au centre de la tourmente économique et sociale. Par exemple la manipulation à la hausse des prix, des taux de changes et l’organisation des pénuries dans le pays.

L’exercice de planification a commencé le 28 Décembre dernier, selon Remigio Ceballos, c’est un moyen pour renforcer la prise de conscience de la population et de la responsabilité dans la défense de la souveraineté et de l’indépendance nationale.

En tant que fils et filles de Bolivar, nous sommes les gardiens et les protecteurs de la patrie populaire #Zamora200 #GNB #LaPatriaSeDefiende @NicolasMaduro pic.twitter.com/WVEbOEdOzK

     – GNB FANB (@GNBoficial) 13 Janvier 2017

L’exercice Intégral d’action anti-impérialiste a impliqué 200 FABV Zamora, à côté de la Milice Nationale bolivarienne, les pompiers, la protection civile et les organisations des communautés vénézuéliennes.

«Nous avons su impliquer dans cet exercice 562 divers moyens de l’air, navals et terrestres, en affichant plus de 115.000 hommes et femmes à l’échelle nationale, qui seront directement impliqués, » a-t-il dit.

Le déploiement de la sécurité à l’occasion du Plan d’action global Antiimperialista #Zamora200 dans la ville de Coro #GNB #LaPatriaSeDefiende pic.twitter.com/JT8ZlhoJya

– GNB Falcon (@GNB_Falcon) 13 Janvier 2017

Toutes les agences de sécurité et le peuple vénézuélien, sont responsables de la défense de la Nation #LaPatriaSeDefiende #Zamora200 pic.twitter.com/GKkjONfyyN

     – GNB FANB (@GNBoficial) 13 Janvier 2017

L’opposition et certains médias soutiennent que le régime de commandement anti-choc nouvellement formé par le président Maduro, dirigé par le nouveau vice-président Tarek El Aissami, a commencé poursuivre des militaires de haut rang, encore en exercice ayant une grande influence au sein des forces armées. Ils citent le général à la retraite Raul Baduel, qui était un grand allié de Chavez avant de verser dans l’opposition. Celui-ci a une nouvelle fois été arrêté jeudi 12 janvier. Le régime soutient qu’il s’agit d’une arrestation pour tentative de conspiration, notamment pour incitation à la rébellion. La première fois il avait été arrêté en Avril 2009 pour corruption.

Source : MIRASTNEWS, Telesur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :