A la Une

Les paysans paraguayens exigent la démission du président Cartes

La Fédération nationale des paysans du Paraguay a exigé des améliorations dans les infrastructures et dans les domaines de la santé et de l’éducation. | Photo: AP

« Dans les zones rurales, les agriculteurs souffrent de l’excès de pauvreté et de ses conséquences sur la santé, l’éducation et le manque de routes de tous les temps », a déclaré le leader du Paraguay Pyahura.

Les partisans de la Fédération paysanne nationale du Paraguay (FNC) se sont réunis lundi, devant le Congrès de la Cour supérieure de justice électorale paraguayenne, exigeant l’amélioration des infrastructures, dans les domaines de la santé et de l’éducation et de demander la démission du président Horacio Cartes.

Le chef du parti politique Paraguay Pyahura (Pour un nouveau Paraguay, langue Guarani), Eladio Arrow, a déclaré que la démission de Cartes « est nécessaire pour réorganiser l’administration du pays », ajoutant qu’«il est incliné vers la protection notable par Cartes des intérêts des propriétaires et des producteurs mécanisées de soja, laissant de côté les pauvres « .

« Dans les zones rurales, les agriculteurs souffrent de l’excès de pauvreté et de ses conséquences sur la santé, l’éducation et le manque de routes en tous temps, » a-t-il dit Arrow.

Le chef a proposé l’intégration d’une soi-disant «junte patriotique» avec les représentants de tous les secteurs sociaux pour convoquer des élections.

Pendant la manifestation du corps électoral du Paraguay a été confirmé que les élections générales devrait nommer le successeur de Cartes qui se tiendra le 22 Avril 2018.

>> FNC du Paraguay sympathise avec les agriculteurs expulsés

Pendant ce temps, Alfredo Boccia analyste politique a déclaré que «ces agriculteurs sont bien organisés et leurs demandes sont légitimes, mais la junte patriotique n’est pas une figure constitutionnelle».

« Cependant, le gouvernement devrait accorder plus d’attention à la situation de la pauvreté dans ce domaine», a déclaré Boccia.

En 2013, lorsque Cartes a repris les commandes du gouvernement pour une période de cinq ans, la pauvreté était de 38 pour cent. Selon le Bureau d’Etat de la planification nationale en Août 2016, ce chiffre était tombé à 22,24 pour cent.

Traduction: MIRASTNEWS

Source : telesur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :