A la Une

Restituer la Crimée, une demande US «aussi irréaliste que celle de rendre l’Alaska»

© Flickr/ Teddy Llovet

Et si la Russie demandait aux États-Unis de lui rendre l’Alaska? Ce serait une demande tout aussi irréaliste que celle de restituer la Crimée à l’Ukraine, d’après un sénateur russe.

La Crimée a été et restera russe, elle ne peut pas être l’objet d’un marchandage entre Moscou et Washington, a déclaré mardi Viktor Ozerov, président du comité pour la défense et la sécurité du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).

« Il est indiscutable que la Crimée est russe et qu’elle ne fera pas l’objet d’un marchandage entre la Russie et les États-Unis, quel que soit l’enjeu », a indiqué le sénateur.

Le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer a déclaré mardi que le président américain Donald Trump attendait de Moscou une participation active à la désescalade de la situation en Ukraine et la restitution de la Crimée à cette dernière.

Selon M. Ozerov, l’appel à restituer la Crimée « est aussi irréaliste que si la Russie demandait aux États-Unis de lui rendre l’Alaska ».

Le sénateur a rappelé que la réunification de la Crimée avec la Russie était légitime conformément aux normes du droit international.

Il a en outre noté qu’on ne pouvait pas appeler Moscou à participer à la désescalade du conflit en Ukraine, puisque la Russie n’était pas partie au conflit.

« Il serait plus raisonnable que M. Trump déploie son énergie contre les participants des accords de Minsk et que les États-Unis les menacent d’adopter des sanctions pour le non-respect de ces accords », a conclu M. Ozerov.

Source: Sputniknews

Donald Trump attend que la Russie «rende» la Crimée, selon Washington

58a35400c36188cf378b46af

© Joshua Roberts / Reuters/Donald Trump revoit ses positions sur la Russie

Après la démission du conseiller américain à la sécurité nationale Michael Flynn, accusé d’avoir entretenu des échanges «inappropriés» avec la Russie, la Maison Blanche a clarifié la position du président des Etats-Unis sur sa relation avec Moscou.

«Le président Trump a bien précisé qu’il attendait que le gouvernement russe désamorce la violence en Ukraine et rende la Crimée», a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, en conférence de presse, le 14 février.

«En même temps, il escompte, et souhaite, s’entendre avec la Russie», a-t-il précisé après que l’administration Trump a évoqué le cas de l’ancien conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn, qui a démissionné de son poste le 13 février. Celui-ci avait été accusé par les médias d’avoir eu des conversations avec des diplomates russes avant l’investiture du président américain et évoqué la levée des sanctions contre la Russie.

Le porte-parole de la Maison Blanche a précisé que Nikki Haley, ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU, «parlait au nom du président» lorsque, le 2 février lors d’une réunion du Conseil de sécurité, elle avait déclaré : «La Crimée fait partie de l’Ukraine. Nos sanctions liées à la Crimée resteront en place jusqu’à ce que la Russie rende le contrôle de la péninsule à l’Ukraine.»

L’ambassadeur de la Russie auprès des Nations unies, Vitali Tchourkine avait alors répondu en citant la Constitution américaine, soulignant que les habitants de la Crimée avaient voté, à une écrasante majorité, pour rejoindre la Russie en 2014, après la destitution du président ukrainien, Viktor Ianoukovitch.

Source: RT France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :