A la Une

Vladimir Poutine: l’OTAN veut absolument la confrontation + Des armées terroristes soutenues par des pays œuvrent au Proche-Orient.

L’armée allemande participe au déploiement de l’OTAN en Lituanie en janvier 2017, photo ©REUTERS/Michael Dalder

L’OTAN envenime la situation, a déploré Vladimir Poutine, notamment en s’ingérant dans les affaires intérieures russes. Depuis l’investiture de Donald Trump, les Etats-Unis peinent à assigner une ligne claire à l’organisation politico-militaire.

S’adressant à des cadres du FSB, l’agence de renseignement russe, Vladimir a réagi à la «nouvelle mission assignée» à l’OTAN de «dissuasion de la Russie». Une menace selon le président de la Russie, pour qui l’organisation militaire occidentale, sous l’égide des Etats-Unis, s’ingère en permanence dans les affaires intérieures de la Fédération de Russie.

Le 14 février 2017, afin de tempérer les déclarations critiques de Donald Trump à l’égard de l’OTAN, le secrétaire d’Etat américain James Mattis avait déclaré à Bruxelles que l’organisation militaire devait s’assurer que ses diplomates négociaient «en position de force» avec Moscou.

Vladimir Poutine a ajouté que, à la suite de la montée en puissance de l’OTAN, la sécurité mondiale «ne s’était pas améliorée, mais, au contraire, que les menaces déjà existantes s’étaient aggravées». «C’est le but caché de cette alliance militaire», a-t-il ajouté, «cela s’est produit par le passé, mais ils ont trouvé une nouvelle justification».

«En réalité, [l’OTAN] nous provoque en permanence, et essaie de nous pousser à la confrontation», a conclu le chef d’Etat, avant de dénoncer des efforts «afin d’interférer dans [les] affaires domestiques avec le but de déstabiliser l’ordre social et politique en Russie». En témoigne, selon Vladimir Poutine, le fait qu’en 2016, quelque «386 agents des services de renseignement étrangers» ont été démasqués.

Alors qu’elle s’inquiète de manœuvres de l’aviation russe dans des régions proches de la Fédération de Russie, telle la mer Noire, l’OTAN intensifie ses activités près des frontières de la Russie.

Du 1er au 10 février, des exercices militaires impliquant entre autres le Canada, la Bulgarie et la Grèce ont eu lieu également en mer Noire, avec l’appui de 16 navires de guerre, un sous-marin et dix avions. Réalisant ainsi le plus grand déploiement américain par le biais de l’OTAN depuis la fin de la guerre froide.

Source: RT France

Poutine: des armées terroristes soutenues par certains pays à l’œuvre au Proche-Orient

1027452831

© Sputnik. Alexei Nikolsky

Des «armées terroristes» qui agissent dans plusieurs pays d’Afrique, d’Asie et du Proche-Orient bénéficient d’un soutien étranger, a affirmé ce jeudi le président russe Vladimir Poutine.

Les conflits en cours dans plusieurs pays du Proche-Orient et d’Afrique impliquent « de facto des armée terroristes qui reçoivent un soutien à la fois implicite et ouvert de la part de certains pays », a indiqué le chef d’État russe Vladimir Poutine lors d’une réunion avec le service fédéral de sécurité FSB.

Selon le président, le niveau de rivalité militaro-politique et économique entre les centres d’influences mondiaux, régionaux et certains pays a nettement augmenté depuis l’année dernière. Ainsi, la situation qui règne dans le monde est loin d’être devenue plus stable.

À la mi-janvier, le secrétaire du Conseil de sécurité de Russie, Nikolaï Patrouchev a affirmé que la Russie disposait de preuves montrant que certains États coopéraient avec des mouvements terroristes.

« Il s’agit de l’approvisionnement en pétrole et autres matières premières des terroristes, ainsi que de rémunérations pour obtenir le droit de produire et de transporter des marchandises sur les territoires sous leur contrôle », affirmait Nikolaï Patrouchev dans une interview accordée au journal russe Rossiyskaya Gazeta.

Source: Sputniknews

Belgique: Aucune coopération militaire avec la Russie – Le secrétaire américain à la Défense Mattis

Le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, a déclaré jeudi à l’hebdomadaire de l’OTAN à Bruxelles que l’Amérique « n’est pas en mesure de collaborer à un niveau militaire » avec la Russie.

Russie: l’OTAN «essaye de nous attirer dans une confrontation» – Poutine

Ruptly TV

Le président russe Vladimir Poutine a condamné jeudi la tentative de l’OTAN de « provoquer constamment » la Russie par l’expansion et la mise en place d’armes « à travers les frontières nationales », lors d’une allocution devant le Service fédéral de sécurité.

Le Président a commencé ainsi: «Bonjour, chers camarades. Nos réunions dans le cadre du conseil annuel du Service fédéral de sécurité nous permettent d’analyser en profondeur et de résumer le travail du département au cours de la dernière année. C’est également une bonne occasion de discuter de manière exhaustive des questions les plus importantes de la sécurité nationale en général ».

Vladimir Poutine a poursuivi: « Au cours de l’année écoulée, la situation dans le monde n’est pas devenue plus stable, ne s’est pas améliorée, contrairement à de nombreux défis et menaces qui se sont aggravés. [En particulier s’agissant de la] politique et de l’économie entre les centres d’influence mondiaux et régionaux et les pays individuels. Si vous regardez les conflits sanglants se poursuivant dans plusieurs régions, ce sont des conflits sanglants qui continuent dans les pays du Moyen-Orient, d’Asie et d’Afrique. Les groupes terroristes internationaux sont activement impliqués dans ceux-ci. En outre, au cours du sommet de l’OTAN de juillet dernier à Varsovie pour la première fois depuis 1989, la Russie a été désignée comme la principale menace pour la sécurité de l’Alliance, et la Russie a été officiellement proclamée la nouvelle mission de l’OTAN et la continuité de l’expansion du bloc se poursuit dans ce but particulier, qui a déjà été mené auparavant, mais maintenant ils ont trouvé un autre argument qui leur semble plus sérieux. Ils ont accéléré le processus de placement des armes stratégiques et conventionnelles au-delà des frontières nationales. On nous provoque tout le temps. En termes simples, ils provoquent constamment et tendent à essayer de nous attirer dans une confrontation. Et les tentatives d’ingérence dans nos affaires intérieures, visant à déstabiliser la situation sociale et politique en Russie, ne s’arrêtent pas. Nous avons également assisté à une grave escalade de la situation dans le sud-est de l’Ukraine récemment. L’objectif de cette escalade est clair: abroger les accords de Minsk. Le gouvernement actuel en Ukraine n’est certainement pas prêt pour une solution pacifique à ce problème complexe et de s’appuyer sur une solution militaire. En outre, ils parlent en public sur les organisations terroristes, les activités subversives, y compris en Russie. Cela ne pouvait pas, ne pas nous déranger. Les événements et les circonstances mentionnés exigent une attention particulière et une concentration de la force des structures spéciales et ciblées en Russie, surtout le Service fédéral de sécurité, principalement dans la lutte contre le terrorisme.

Le Président russe a ajouté: « L’activité des groupes terroristes devrait être identifiée et bloquée, leur base financière devrait être liquidée, ainsi que les activités des émissaires de l’étranger, leurs activités subversives sur Internet devraient être supprimées. Dans le même temps [il faut] envisager, bien sûr, l’expérience russe et internationale dans ce domaine. »

Vladimir Poutine a conclu en disant: « Nous devrions poursuivre notre coopération antiterroriste avec les partenaires étrangers, malgré toutes les difficultés qui se forment dans les différents domaines de la vie internationale. Bien sûr, nous devons renforcer notre travail avec nos partenaires dans des organisations telles que l’ONU, l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) et l’Organisation de coopération de Shanghai (OSC). Notre intérêt commun est de rétablir un dialogue avec les services de renseignement des États-Unis, d’autres pays et membres de l’OTAN. Ce n’est pas notre faute si elle a été brisée et ne se développe pas. Il est évident que dans la zone de lutte contre le terrorisme tous les Etats responsables et les associations internationales devraient coopérer, car même un simple échange d’informations sur les sources et les canaux de financement des terroristes, sur les personnes impliquées ou soupçonnées d’implication dans le terrorisme, augmente sérieusement l’efficacité de nos efforts conjoints.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :