A la Une

Des troupes informationnelles pour aider la Russie à mener sa politique dans le monde

De nos jours, la victoire dans la guerre de l’information compte parfois plus que la victoire remportée dans une guerre classique avec l’usage d’armes, constatent des experts.

Intervenant mercredi à la Douma (chambre basse du parlement russe), le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a annoncé la création en Russie de troupes d’opérations informationnelles, une nouveauté.

« Aujourd’hui, la confrontation dans l’espace informationnel arrive au premier plan, et il s’agit en réalité d’une lutte pour les esprits et la conscience de masse », a notamment estimé dans un entretien avec Sputnik Iouri Balouïevski, ancien chef de l’état-major russe (2004-2008), insistant sur l’effet frappant de la victoire dans la guerre de l’information.

Selon l’expert, une telle victoire peut affaiblir le système politique, économique et social, effectuer un lavage de cerveau massif de la population pour déstabiliser la société et l’État et contraindre ce dernier à prendre des décisions dans l’intérêt de la partie adverse.

« Le ministère russe de la Défense se rend très bien compte de ce qu’est la guerre de l’information […] et l’État russe a besoin de puissantes troupes informationnelles pour mener sa politique de paix à travers le monde », a déclaré le président de l’Académie des problèmes géopolitiques, le général Leonid Ivachov, qui avait dirigé par le passé la principale direction de la coopération militaire internationale au ministère de la Défense.

Et d’ajouter que la Russie devait enfin cesser de se justifier.

« Nous devons contraindre l’Occident de se mettre sur la défensive face à notre offensive contre son mensonge », a expliqué le général.

Par ailleurs, l’interlocuteur de l’agence estime nécessaire de créer un puissant centre analytique pour planifier des opérations informationnelles et psychologiques non seulement dans le cadre des relations Russie-Occident, mais aussi dans le monde entier.

Les experts russes ont plus d’une fois rappelé que « les opérations informationnelles et psychologiques de l’Occident n’avaient pas fait que porter des atteintes politiques et morales à certains États, mais avaient même débouché sur la disparition de ceux-ci ». À titre d’exemple, ils citaient les opérations lancées contre la Yougoslavie, l’Irak et la Libye.

Source: Sputniknews

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :