A la Une

Une scientifique brésilienne crée un nouveau test VIH rapide qui pourrait sauver des millions de vies

© AP Photo/ Stephan Savoia

Une scientifique brésilienne travaillant à l’Institut de Microélectronique de Madrid a proposé un nouveau test rapide pour le virus du VIH qui pourrait être un sauveteur, a déclaré Sputnik Brasil.

La chimiste brésilienne Priscila Kosaka fait partie d’un groupe de scientifiques de l’Institut de Microélectronique de Madrid (IMM) qui ont mis au point un nouveau test rapide pour le VIH.

Elle a déclaré à Sputnik Brésil que le test peut détecter le virus après une semaine, ce qui est beaucoup plus rapide que le test classique du VIH.

« Tout a commencé avec le développement de capteurs de détection du cancer. Ces capteurs ont été utilisés à cette fin depuis plusieurs années, mais nous n’avons pas cessé de chercher de nouveaux marqueurs qui permettraient de faire des diagnostics cliniques plus rapides », a expliqué Kosaka.

«La détection rapide du virus VIH est l’un des problèmes les plus pressants auxquels nous sommes confrontés et nous avons décidé d’utiliser notre capteur pour déterminer la présence du VIH».

Priscila Kosaka photo avec son capteur de cancer.

Il existe actuellement plusieurs tests qui sont utilisés pour vérifier le VIH. Le plus commun est le test de dépistage des anticorps, qui vérifie les anticorps du VIH dans le sang ou le liquide oral. Le corps d’une personne peut prendre de trois à douze semaines pour produire suffisamment d’anticorps pour être détecté dans le test.

Le test combiné anticorps / antigène vérifie également l’antigène p24, une protéine structurelle qui constitue la majeure partie du noyau viral du VIH. Il est produit et détectable avant les anticorps anti-VIH.

Ce test de combinaison peut détecter le VIH entre deux et six semaines après l’infection, une fois que le corps a produit suffisamment d’antigènes et d’anticorps.

Une autre méthode est l’essai d’amplification des acides nucléiques (NAT), un test plus coûteux qui peut détecter l’infection par le VIH entre environ sept à 28 jours après qu’une personne a été infectée par le virus.

Kosaka a déclaré que le nouveau test développé par son équipe est capable de trouver l’antigène p24 à des concentrations inférieures à celles requises par le test conventionnel combiné anticorps / antigène, ce qui lui permet de détecter le VIH plus tôt.

« Les capteurs traditionnels ont besoin d’une très grande concentration (de p24) dans le sang, mais parce que nous avions notre propre capteur très sensible, nous avons pu trouver une quantité minimale de cette protéine dans le sang, raccourcissant ainsi la« fenêtre »de sa détection à seulement une semaine », a expliqué le scientifique.

Selon l’ONU, en 2015, il y avait 36,7 millions de personnes vivant avec le VIH dans le monde. Le nombre de décès liés au sida a diminué de 45% au cours de la dernière décennie, passant de deux millions en 2005 à 1,1 million en 2015.

Traduction: Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source: Sputniknews

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :