A la Une

Selon Macron, Alep est «une formidable défaite pour la France et pour l’Europe»

© REUTERS/ Pascal Rossignol

La crise syrienne, une « défaite pour la France et pour l’Europe » ? Ces paroles ont été prononcées par Emmanuel Macron lors d’une récente intervention télévisée. Le candidat estime que cette situation est due à la perte de leadership de la France sur la scène mondiale.

Emmanuel Macron, invité dimanche soir par France 2 pour faire part de son programme politique, a estimé lors de son intervention que la crise syrienne représentait une défaite pour la France, ainsi que pour toute l’Europe.

« Ce qui s’est passé à Alep c’est évidemment une formidable défaite, je vous le dis très franchement, pour la France et pour l’Europe. Le fait qu’aujourd’hui la crise syrienne se gère avec essentiellement la Russie et l’Iran autour de la table n’est pas acceptable », a déclaré le candidat du mouvement « En Marche! »

Selon Emmanuel Macron, cette défaite résulte de la perte d’un leadership diplomatique de la France.

« Je veux que la France retrouve sa place, c’est-à-dire un leadership diplomatique, pour pouvoir construire une solution politique de sortie de crise en Syrie, qui inclut justement l’ensemble de protagonistes », a-t-il conclu.

Reprenant les antiennes de la politique étrangère hollandiste, calée sur l’atlantisme et le soutien aux rebelles à Alep, M. Macron oublie évidemment le caractère illégal de l’intervention en Syrie de la coalition contre Daech, qui avait été décidée sans aucune permission de la part du gouvernement syrien.

« La vérité, c’est qu’ils soutiennent les groupes terroristes « Jabhat Al-Nosra » et « Daech » (tous deux interdits en Russie) depuis le début, et ceux-ci ont toujours été extrémistes. L’UE et l’Otan ne peuvent pas détruire et reconstruire en même temps. D’abord et avant tout, ils doivent préciser leur position envers la souveraineté de la Syrie et arrêter de soutenir les terroristes. À cette condition, le peuple syrien pourrait envisager la participation de ces organismes dans la reconstruction de leur pays », a répondu début février Bachar el-Assad à un journaliste belge qui lui demandait si l’UE et l’Otan pouvaient contribuer à la reconstruction de la Syrie.

Alep a été libérée des terroristes fin décembre 2016. Dans le même temps, on a procédé à la distinction entre l’opposition modérée des extrémistes. Il a été annoncé que les rebelles qui avaient déposé les armes avaient quitté la ville avec les membres de leur famille — au total plus de 9 000 personnes ont quitté Alep, dont plus de 4 000 membres de groupes antigouvernementaux. Dans l’ensemble, pendant l’opération de libération plus de 110 000 civils ont pu être évacués de la ville, dont plus de 44 000 enfants.

Source: Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :