A la Une

L’attaque dans le métro de Moscou est-elle un hasard malheureux pour la Russie ? «Jeu géopolitique sale»: les djihadistes soutenus par l’Occident entraîné en Syrie ont commis l’attaque chimique

© REUTERS/ Bassam Khabieh

La Russie se fait-elle avoir pour sa trop grande gentillesse et parfois imprévoyance ? L’attaque des armes chimiques de mardi dernier dans la province d’Idlib, que les groupes rebelles et l’Ouest ont affirmé avoir été commise par l’armée syrienne, ressemble [étrangement] à l’attaque du « faux drapeau » menée par les djihadistes à Ghouta en 2013, a déclaré l’expert du Moyen-Orient Michael Lueders à la télévision allemande ZDF.

La réaction des États-Unis, de l’Allemagne et d’autres pays occidentaux à l’attaque d’armes chimiques signalée dans la province d’Idlib a été trop hâtive et impartiale, sans clairvoyance, compte tenu de l’histoire des faux drapeaux organisés par des groupes djihadistes opérant en Syrie, spécialiste des affaires du Moyen-Orient, Michael Lueders, a déclaré à la télévision allemande ZDF .

Or l’on sait que depuis le début les terroristes ont été convoyés, entrainés, armés et managés par ceux qui crient très fort aujourd’hui.

Lueders, ancien correspondant du Moyen-Orient pour le journal allemand Die Zeit, a déclaré que l’interprétation occidentale des événements en Syrie a plus à voir avec les objectifs géopolitiques des États-Unis, de l’UE et de leurs alliés du Moyen-Orient que de la réalité des événements.

« Dès le début, l’interprétation occidentale suggère qu’il s’agit du peuple syrien qui s’élève contre Assad le dictateur, et nous, en Occident, devons aider les Syriens et les soutenir en leur fournissant des armes afin de défendre nos  « valeurs » contre l’oppresseur ».

« C’est un point de vue attrayant, mais il a relativement peu à voir avec la réalité. Cela faisait toujours partie d’une certaine part de la population syrienne qui semble-t-il s’est opposée au régime de Bashar al-Assad, et non à toute la population syrienne. Les minorités religieuses, parce qu’elles savent que si (le gouvernement syrien) tombe alors ce ne seront pas les bons dirigeants qui viendront au pouvoir, mais plutôt les djihadistes  » « mangeurs de cœurs d’hommes » soutenus par « des pays » étrangers « puissants », a déclaré Lueders.

« En Occident, ce qui est toujours négligé (ou que les dirigeants malveillants des différents pays ont adopté comme politique néfaste», c’est que les soi-disant rebelles ne sont pas amoureux de la démocratie, mais les djihadistes ont des liens avec le Front d’Al-Nusra ou l’Etat islamique » « (créé et développé par qui en réalité ?) ».

Lueders a rappelé l’attaque des armes chimiques menée le 21 août 2013, où plus de 1000 personnes à Ghouta, une banlieue de Damas, ont été tuées après que des roquettes contenant du gaz sarin ont frappé des zones contrôlées par l’opposition. « (Qui étaient en réalité les véritables commanditaires et les donneurs d’ordres ? ».

À la suite de cet incident, les États-Unis ont condamné le gouvernement syrien, accusant Damas de mener l’attaque, une allégation qu’elle a niée.

Le 30 août 2013, la Maison-Blanche a déclaré qu’il avait évalué «avec une grande confiance» que le gouvernement syrien a mené l’attaque chimique contre Ghouta, ce qui a permis de lever une grève américaine contre les forces syriennes. En 2012, le président Barack Obama a appelé l’utilisation potentielle d’armes chimiques par Assad «une ligne rouge» qui peut changer son point de vue sur l’intervention militaire américaine là-bas.

[Or les services de renseignements américains ont à leur disposition les plus grands moyens au monde de connaître la vérité des faits et de cerner les contours du problème avec précision, pourquoi les autorités américaines agissent-elles contre l’évidence ? Ce sont les terroristes les vrais responsables de l’attaque malveillante allant contre le vrai droit international. Les services de renseignements américains sont-ils incompétents et peu performants]

Au lendemain de l’attaque, le Pentagone s’est préparé à une frappe contre les forces syriennes. Cependant, Obama a fait un virage surprenant et a demandé l’approbation du Congrès d’abord, qui a refusé d’autoriser la frappe. [Pourquoi ?]

Obama l’a fait après avoir reçu de nouveaux renseignements qui ont mis en doute la présomption américaine de culpabilité de l’Armée [arabe] syrienne, a déclaré Lueders. Les nouvelles preuves indiquaient non pas l’implication du gouvernement syrien dans l’attaque de Ghouta, mais du front d’al-Nusra en collaboration avec les services de renseignement turcs. [La Turquie est-elle donc un élément important dans le dispositif terroriste ?]

« Pourquoi n’a-t-il pas donné l’ordre? Parce que sa propre intelligence lui a dit de faire attention car les renseignements américains et britanniques avaient examiné le gaz chimique utilisé à Ghouta et étaient arrivés à la conclusion que le sarin trouvé n’avait pas la même chose composition que celle trouvée dans les stocks de l’Armée [arabe] syrienne « .

« En conséquence, l’intelligence américaine a été très prudente et a averti Obama », nous pensons maintenant qu’il est fort probable que le régime n’était pas responsable de cette attaque de gaz chimique, il n’y a aucune preuve et maintenant il existe des indications que cette attaque de gaz chimique était un de ceux qu’on appelle l’attaque de faux drapeau. ‘ »

« Ils ont soupçonné qu’il s’agissait d’une collaboration entre le front d’al-Nusra, l’un des groupes djihadistes les plus mauvais, la filiale d’al-Qaeda en Syrie et les services de renseignement turcs ». [Est-ce un des premiers griefs d’Obama contre Erdogan ?]

« Pourquoi le gouvernement turc travaillera-t-il avec le front d’al-Nusra? Parce que le gouvernement turc, Erdogan et les services de renseignement, avaient déjà pensé que » nous pouvons utiliser cette guerre en Syrie pour nos propres fins, nous utiliserons les djihadistes radicaux et utiliserons Ils se battent contre les Kurdes dans le nord de la Syrie qui sont liés au PKK. Tout est interconnecté dans ce conflit, c’est pourquoi il est si compliqué. « 

« La Turquie avait évidemment armé le front al-Nusra avec du gaz sarin. En juin 2013, il y avait une enquête menée par les services de renseignement américains, que vous pouvez lire, qui dit clairement: » « nous savons que la Turquie a équipé le front d’al-Nusra et d’autres groupes avec du gaz sarin et produisent eux-mêmes du gaz sarin. »

Lueders a déclaré aux téléspectateurs que les journalistes turcs, y compris l’ancien rédacteur en chef de Cumhuriyet Can Dundar, actuellement exilé en Allemagne, avaient signalé les livraisons d’armes. « Tous les journalistes en Turquie qui ont rapporté cela sont en prison ou en exil », a-t-il déclaré.

« Vous pouvez rechercher ces choses si vous le souhaitez, mais bien sûr, vous allez rompre le concept de l’ennemi et vous ne pouvez en dire plus », voici les bons et nous sommes de leur côté, et il y a les mauvais les gars et nous soutenons le bien dans une lutte contre le mal. »

« Nous avons soutenu les forces de l’opposition là-bas, dont [au moins] 90 pour cent sont des djihadistes. S’ils venaient en Allemagne, tous les services de sécurité seraient immédiatement informés. Par conséquent, ce qui se passe ici n’est pas noir et blanc, mais un jeu géopolitique incroyablement sale, A déclaré Lueders.

Mardi, la coalition nationale syrienne des forces de la révolution et de l’opposition, formée au Qatar en 2012, a signalé que quelque 80 personnes ont été tuées et 200 blessées dans une attaque chimique contre des civils à Khan Shaykhun, une ville du gouvernorat Idlib du nord-ouest de la Syrie.

L’un des derniers bastions rebelles en Syrie, de nombreux rebelles islamistes ont fui vers Idlib après que le gouvernement syrien ait repris le contrôle d’Alep en décembre.

Les groupes rebelles ont accusé les Forces armées syriennes d’effectuer l’attaque, une allégation refusée par Damas. [Comment dans ces conditions les américains s’ils étaient honnêtes avec eux-mêmes pouvaient-ils dans cette affaire prendre en considération la parole des terroristes s’ils n’étaient pas de connivence avec eux ?]

En représailles à la prétendue attaque, les États-Unis ont lancé une attaque aérienne sur la base aérienne Sha’irat de l’Armée arabe syrienne. Cependant, les États-Unis n’ont pas trouvé de preuve de l’existence d’armes chimiques dans l’aérodrome. [Les Etats-Unis sont désormais définitivement classés parmi les Etats à dirigeants menteurs professionnels, Donald Trump s’est mouillé à fond].

La Russie a soumis un projet de résolution au Conseil de sécurité de l’ONU demandant une enquête sur l’incident dans Idlib.

Mercredi, le porte-parole du ministère de la Défense russe, le général Igor Konashenkov, a signalé que des avions syriens avaient mené une attaque aérienne dans un entrepôt contenant des munitions et des équipements militaires appartenant à des terroristes près de la ville de Khan Shaykhun. Konashenkov a déclaré que les munitions d’armes chimiques avaient également été stockées dans l’entrepôt avant que la livraison ne soit faite en Irak.

Jeudi, le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Muallem, a déclaré que les premiers rapports d’une attaque chimique dans la province d’Idlib sont apparus quelques heures avant le crash aérien du 4 avril par les forces aériennes syriennes sur un entrepôt de munitions Al-Nusra Front.

La Syrie a rejoint la Convention sur l’interdiction des armes chimiques après l’attaque chimique de Ghouta en 2013, résultat d’un accord entre la Russie et les États-Unis sur la destruction d’armes chimiques dans le pays sous le contrôle de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OPCW ). [En effet les Etats-Unis et la Russie ont désarmés la Syrie de ses armes chimiques et laissés tous les autres acteurs de la région en possession de ses armes de destruction massive interdites par le vrai droit international]. En janvier 2016, l’OPCW a annoncé que toutes les armes chimiques en Syrie avaient été détruites.

Traduction, mise en forme et adaptation : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :