A la Une

Le président Donald Trump envoie une armada de navires et de sous-marins nucléaires vers la Corée du Nord, pour quoi faire ?

Depuis un certain temps l’Administration Trump veut redorer la notoriété et l’image abimée des Etats-Unis, il a finalement sous la pression des faucons de Washington adopté une attitude guerrière comme ses prédécesseurs. Sauf que lui veut passer à l’acte de la guerre pour faire trembler ses adversaires et mettre au pas toutes les autres nations récalcitrantes, n‘adhérant pas à l’hégémonie américaine.

En effet, Trump a surement découvert avec l’exercice du pouvoir qu’il n’a pas de cartes en mains disponibles pour sauver le bateau américain qui coule à grande vitesse, car le pays est hyper-endetté et qu’il faille trouver la stratégie idéale pour le sortir de ce pétrin. La conclusion est qu’avec le partage du pouvoir et des charges de façon démocratique ne permettent pas aux Etats-Unis confrontés à une concurrence sévère des pays nouvellement développés de maîtriser tous les paramètres qui permettront au pays de résoudre ses nombreuses difficultés.

C’est ainsi que les solutions classiques ont été choisies. Il faut développer et accroître les tensions entre Washington et les autres parties, surtout les plus difficiles à maîtriser jusqu’à l’intensification de la pression guerrière pouvant conduire à une vraie guerre ou à la victoire sans combattre. C’est le cas de la Syrie où la bonne volonté de Moscou a permis que des missiles atterrissent sur le sol syrien. C’est aujourd’hui le cas de la Corée du Nord où les Etats-Unis pensent qu’ils seront les premiers à ouvrir le feu et à anéantir l’autre, en prenant la partie adverse par surprise comme en Syrie.

Cependant ce dernier pays a des frontières communes avec la Russie et la Chine par exemple, toute confrontation conduisant à un conflit nucléaire ne peut avoir que des retombées radioactives immédiates sur ces pays. Les Etats-Unis pourraient-ils accepter qu’un pays tiers bombarde à l’arme nucléaire un pays qui lui est directement frontalier sans se soucier des retombées radioactives sur les populations américaines et leur sol ?

Pékin joue certes aujourd’hui à l’apaisement, qu’en serait-il après bombardement nucléaire de la Corée du Nord comme jadis au Japon, et après la réaction de Pyongyang qui avec ses sous-marins et ses missiles pourrait rendre la monnaie en prenant pour cibles des pays voisins comme le Japon ou la Corée du Sud alliés à Washington ou d’autres régions asiatiques abritant les forces américaines ?

Trump veut certes «résoudre seul le problème nord-coréen» en envoyant des sous-marins nucléaires et un porte-avions avec son escadre vers la péninsule coréenne, aurait-il vraiment mesuré les conséquences réelles ? En annonçant à Kim Jong-un que les Etats-Unis ont expédié vers les côtes nord-coréennes ces forces dissuasives et offensives, qu’espèrent réellement les Etats-Unis, croient-ils pouvoir ainsi vaincre la partie coréenne sans régler la vraie question à l’origine de ce conflit potentiel ?

Pourquoi les Etats-Unis refusent-ils obstinément de rechercher une solution pacifique sur le programme nucléaire nord-coréen et préfèrent l’accroissement continuel des tensions ?

La Chine qui semble appeler au calme et à la retenue est-elle en mesure de convaincre Pyongyang de se « coucher » devant les Etats-Unis qui agitent la menace de l’action unilatérale si la Corée du Nord n’abandonne pas son programme nucléaire ? Quel est le réel enjeu dans ce problème ? Les Etats-Unis sont-ils capables d’anéantir la force nucléaire nord-coréenne et empêcher toute réaction de sa part ?

Les Etats-Unis reprochent à Pyongyang d’avoir effectué un tir de missile balistique raté le  5 avril 2017, et que celui-ci était devenu incontrôlable, parcourant néanmoins une petite partie de l’itinéraire de vol prévu.

C’est à partir de ce prétexte, que le 9 avril, Donald Trump a ordonné l’envoi d’une «armada très puissante» de navires (1 porte-avions à propulsion nucléaire Carl Vinson, 2 destroyers lanceurs de missiles, 1 croiseur lance-missiles) et de sous-marins vers les côtes de la péninsule coréenne, en ayant au préalable bombardé sur un faux prétexte (attaque chimique meurtrière à Khan Cheikhoun dans la province d’Idleb, qualifiée par Bachar el-Assad d’«une fabrication à 100%») une base aérienne syrienne.

En effet, l’aviation de la coalition menée par les Etats-Unis en Syrie a bombardé mercredi 12 avril entre 17h30 et 17h50 (heure locale) un dépôt d’armes chimiques appartenant à Daech dans la région de Djalta au village de de Hatla, à l’est de la ville de Deir ez-Zor qui a fait des centaines de morts par intoxication et asphyxie parmi un grand nombre de terroristes (dont de nombreux mercenaires étrangers) et de civils, ce qui prouve à suffisance que les terroristes possèdent des armes chimiques et peuvent en faire usage, surtout que la partie adverse en a été totalement désarmée par les Etats-Unis et la Russie.

Après la frappe aérienne, un nuage de fumée blanche passé au jaune a couvert le ciel des lieux bombardés, suite à l’explosion d’un immense magasin contenant une grande quantité de matières toxiques dévoilant la présence d’importantes substances toxiques sur place. Cela démontre qu’en ignorant ce fait les Etats-Unis semblent être soit complices, soit parmi ceux qui ont fourni à un certain moment ces armes de destruction massive et technologies interdites par les lois et conventions internationales aux terroristes. Sinon comment expliquer cette cécité pour une telle grande nation?

Actuellement, les Etats-Unis soupçonnent la République Démocratique Populaire de Corée (RDPC) de vouloir réaliser un autre essai nucléaire (5 ont déjà été effectués dont 2 en 2016) plus puissant que les précédents ou un essai balistique avant le 15 avril 2017, date du 105e anniversaire de la naissance du fondateur du pays, le Président Kim Il-sung, grand-père du président actuel Kim Jong-un.

Pour Pyongyang, avec les exercices militaires menés dans la région et le déploiement du THAAD en Corée du Sud (dont Séoul une mégapole de 25 millions d’habitants est située à 50 kilomètres de la frontière nord-coréenne), les Etats-Unis ont perdu définitivement la raison et veulent déclencher des frappes préventives. Les dirigeants ne montrent pas des signes de faiblesses, au contraire, ils sont déterminés à affronter tête haute avec toute la puissance la menace venue de loin. Le pays asiatique annonce qu’il réagira immédiatement contre toute sorte de guerre qui lui est imposé par les Etats-Unis.

Les dirigeants annoncent que les forces armées nord-coréennes sont prêtes à réagir en attaquant même de manière préventive les bases américaines situées en Corée du Sud dont le pays est en contact étroit avec les Etats-Unis, ainsi que dans le pacifique et sur le territoire des Etats-Unis d’Amérique. La RDPC en a-t-elle les moyens? L’Assemblée populaire suprême de la RPDC a décidé d’augmenter le budget militaire du pays de 5,4 % par rapport à 2016, soit 15,8 % du budget national.

En 1994, les Etats-Unis avaient déjà failli engager l’action militaire et élaboré un scénario d’attaque contre la RDPC, le coût estimé par le Pentagone était à l’époque de 1 million de morts dans la péninsule coréenne. Est-ce celui-ci qui a été réactualisé et remis au goût du jour ? Pyongyang explique que sans sa forte dissuasion militaire et ses prouesses réalisées sur le plan technologique, le pays aurait été déjà attaqué comme les Etats-Unis le font partout ailleurs lorsque les pays sont jugés militairement faibles.

Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

C’est ici la preuve que des groupes de mercenaires – les terroristes sont en possession et utilisent des armes chimiques, pas l’armée syrienne et le gouvernement syrien

Le commandement général de l’armée: des centaines, dont des civils, ont été tués dans l’attaque aérienne de l’Alliance internationale sur un dépôt d’ISIS qui comprend des matériaux toxiques dans Deir Ezzor.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :