A la Une

Moscou sait qui possède des armes chimiques en Syrie

© AFP 2017 Philipp Guelland

Le ministère russe de la Défense dispose d’informations sur les terroristes possédant des armes chimiques en Syrie, a déclaré mercredi le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou.

Lors de son intervention au Conseil de la Fédération (chambre haute du Parlement russe), le ministre de la Défense Sergueï Choïgou a révélé que la Russie disposait d’informations sur les terroristes de Daech et d’al-Nosra qui possédaient des composants d’armes chimiques.

« Il existe des informations selon lesquelles les terroristes de Daech et d’al-Nosra ont des composants d’armes chimiques, et nous savons exactement où (ils les stockent, ndlr) et qui (les stocke, ndlr). Qui peut donner l’assurance que les armes chimiques n’ apparaîtront pas dans un autre pays demain », a-t-il souligné.

Le monde a besoin d’un travail commun pour lutter contre les terroristes qui détiennent des armes chimiques, a ajouté le ministre.

Dans son discours au Conseil de la Fédération, M. Choïgou a souligné entre autres que la plupart des vidéos sur l’utilisation présumée d’armes chimiques en Syrie étaient des mises en scène poursuivant des fins politiques.

Le 4 avril dernier, une frappe aérienne sur la ville de Khan Cheikhoun dans la province d’Idlib, en Syrie, a été suivie par l’intoxication aux produits chimiques de nombreux habitants. Des sources locales proches de l’opposition font état de 80 morts et de 200 blessés et en imputent la responsabilité aux forces gouvernementales syriennes. Celles-ci rejettent ces accusations et expliquent que le bombardement aérien sur Khan Cheikhoun a touché un entrepôt d’armes chimiques de groupes terroristes, dont les agents actifs ont alors contaminé la population.

La base aérienne syrienne de Shayrat a été visée par 59 missiles américains dans la nuit du 6 au 7 avril. Selon l’hypothèse des États-Unis, cet aérodrome a servi de point de départ pour les avions syriens qui ont attaqué l’opposition à Khan Cheikhoun, entraînant l’intoxication aux produits chimiques de nombreux habitants. Washington a tiré ses missiles sans attendre les résultats de l’enquête.

Si Damas rejette toutes ces accusations, la Russie appelle pour sa part à inspecter la base de Shayrat dans le cadre d’une enquête impartiale avec la participation de l’OIAC. En l’absence d’une telle enquête, l’origine de l’intoxication aux produits chimiques des habitants de Khan Cheikhoun reste donc controversée.

Source: Sputnik News – France

1 Trackback / Pingback

  1. Moscou sait qui possède des armes chimiques en Syrie – MIRASTNEWS | Boycott

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :