A la Une

Le Pentagone admet la possibilité d’une frappe nucléaire nord-coréenne + Notre commentaire

© Sputnik. Ilya Pitalev

Les missiles balistiques tirés par Pyongyang sont capables de frapper les Etats-Unis, selon un haut responsable au sein du Pentagone.

L’Agence américaine de défense antimissile doit admettre dans son travail que les missiles balistiques nord-coréens sont capables d’atteindre le territoire des Etats-Unis, a déclaré au Congrès américain le chef de l’Agence, le vice-amiral James Syring.

« Les succès (de la Corée du Nord, ndlr) obtenus ces six derniers mois dans le domaine de la mise au point et de la démonstration de missiles balistiques ont suscité une grande préoccupation chez moi et chez d’autres personnes. Nous devons admettre qu’un missile nord-coréen doté d’une ogive nucléaire est tout à fait capable d’atteindre le territoire des Etats-Unis », a indiqué le vice-amiral.

Il a toutefois souligné que les Etats-Unis disposaient de ressources suffisantes pour se protéger contre une telle attaque.

Auparavant, les militaires américains ont testé avec succès un système d’interception de missiles balistiques déployée en Californie et en Alaska.

Selon un mémorandum diffusé par le Pentagone, les missiles tirés ont « montré leur capacité à protéger le pays contre un nombre réduit de missiles de moyenne portée ainsi que contre les missiles intercontinentaux ».

Ces derniers temps, Pyongyang mène activement des tests de missiles. Le Conseil de sécurité de l’Onu a adopté le 2 juin dernier une résolution visant Pyongyang. Le document inclut à la liste des sanctions 14 personnes physiques, principalement des responsables nord-coréens, et quatre personnes morales, dont la banque Koryo et les forces balistiques stratégiques du pays.

Source: Sputnik News – France

Notre commentaire

Et si tout pays qui en est capable avait des droits inaliénables face à l’adversité, de réunir tous les moyens possibles visant à établir les conditionnalités nécessaires et suffisantes lui permettant de mettre en place une défense optimale face à un (des) ennemi(s) potentiel(s), virtuel(s) ou réel(s), pour anticiper de futurs évènements impactant à conséquences négatives, afin d’éviter l’anéantissement par surprise sans possibilité de réaction adéquate? Le but ultime étant de montrer à l’autre partie les conséquences redoutables qui l’attendent en cas d’attaque. C’est ce que certains nommaient l’équilibre de la terreur.

MIRASTNEWS

Tir de missile nord-coréen: Moscou exprime sa préoccupation

© Sputnik. Eugeny Biyatov

La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a réagi à une série de tirs de missiles de croisière réalisée jeudi par Pyongyang, dénonçant des lancements de plus en plus fréquents.

La Russie est profondément préoccupée par les nouveaux tirs de missiles effectués jeudi par la Corée du Nord au large de sa côte orientale, a déclaré à la presse la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova. 

« Nous suivons de près l’évolution de la situation sur la péninsule coréenne. Les tirs de missiles devenus de plus en plus fréquents ces derniers temps suscitent notre profonde préoccupation », a-t-elle indiqué avant de poursuivre: « Nous sommes convaincus que les démarches de ce type aggravent la situation dans la région. »

Mme Zakharova a rappelé que le Conseil de sécurité de l’Onu avait adopté vendredi 2 juin à l’unanimité une résolution élargissant les sanctions contre la Corée du Nord en raison de la poursuite de ses programmes nucléaire et balistique.

« Nous confirmons notre disposition au travail en commun en vue de résoudre le problème nucléaire ainsi que de nombreux autres existant sur la péninsule coréenne », a affirmé la porte-parole.

« Dans le même temps, nous constatons avec inquiétude le renforcement de la présence militaire américaine en Asie du Nord-Est », a poursuivi Mme Zakharova, tout en ajoutant que ces démarches ne favorisent pas le dialogue.

La Corée du Nord a multiplié ces derniers mois les tirs de missiles, notamment balistiques, malgré les condamnations de la communauté internationale et l’adoption vendredi dernier par le Conseil de sécurité des Nations unies d’une résolution élargissant les sanctions la visant.
Pyongyang a rejeté ces nouvelles sanctions et promis de ne pas reculer « dans notre programme de développement nucléaire militaire qui a été choisi pour défendre la souveraineté du pays », a rapporté l’agence nord-coréenne KCNA.
Les engins tirés jeudi semblent cependant plus défensifs que les missiles balistiques testés précédemment, destinés selon Pyongyang à pouvoir atteindre un jour le territoire américain.

Pyongyang promet de réduire le Japon en cendres avant les USA

1030972956

© Sputnik. Ilya Pitalev

Alors que le Japon continue de soutenir la politique des États-Unis sur le dossier nord-coréen, Pyongyang menace de «réduire en cendres» le pays au cas où il ne renoncerait pas à sa politique hostile.

Le président du Comité nord-coréen pour le maintien de la paix s’est engagé à réduire le Japon en cendres encore plus rapidement que les États-Unis en cas de conflit militaire, relate l’Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

« Si le Japon s’inquiète effectivement de sa sécurité, il doit renoncer à sa politique hostile vis-à-vis de la Corée du Nord et obliger les Américains à retirer leurs bases du territoire japonais. Il devrait se souvenir du fait que l’archipel peut être réduit en cendres en cas d’imprévu, avant même que cela ne se produise avec les États-Unis », a indiqué le président.

Le Japon, a-t-il poursuivi, est un pays insulaire qui « ne doit pas se lancer dans des aventures face à l’empire nucléaire invincible et impitoyable qu’est la Corée du Nord ».

Ces allégations interviennent alors que le Japon, préoccupé par le développement actuel du programme nucléaire nord-coréen, n’a de cesse de critiquer Pyongyang et de réaffirmer le soutien qu’il accorde à Washington, son allié de longue date.

Pyongyang a procédé à des dizaines de tirs de missiles et à deux essais nucléaires depuis 2016. La Corée du Nord cherche à mettre au point un ICBM capable de porter le feu nucléaire sur le continent américain, ce qui, selon le président américain Donald Trump, « n’arrivera pas ».

Début mai, le pays reclus avait tiré un missile d’une portée sans précédent mais les analystes doutent pour l’instant qu’il soit parvenu à développer un ICBM ou à miniaturiser une ogive afin de pouvoir en équiper un missile.

Mais la plupart d’entre eux estiment que Pyongyang a avancé à grand pas dans ses programmes d’armement depuis l’arrivée au pouvoir de Kim Jong-Un suite au décès de son père Kim Jong-Il en décembre 2011.
Pyongyang justifie ses programmes nucléaire et balistique par le besoin de parer aux menaces d’invasion des Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :