A la Une

Omran démystifié: comment RT a démasqué une intox gravissime concernant la Syrie + «Venez voir la réalité»

© Photo. facebook/Kinana Allouche

Les journalistes de la chaîne RT sont parvenus à interviewer la famille d’Omran Daqneesh, enfant dont les photos ont été utilisées par les Casques blancs pour dénoncer les violences des forces syriennes. Et la vérité s’est avérée toute différente de celle contée par les médias mainstream…

On le présentait comme le « symbole de la bataille d’Alep », martyre ayant survécu aux « violences de troupes fidèles à Bachar el-Assad ». Les photos du petit Omran Daqneesh, visage couvert de sang et de poussière, ont fait l’année dernière le tour des médias suscitant une virulente réaction. Ce n’est que neuf mois plus tard que la vérité a fait surface: la famille d’Omran habite toujours Alep, elle soutient le gouvernement de Damas et ses photos ont été utilisées pour provoquer le tollé dans les médias mainstream.

« Nos journalistes ont démasqué l’une des intox les plus graves concernant la Syrie », a indiqué ce jeudi la rédactrice en chef de RT et Sputnik, Margarita Simonian, commentant cette histoire.

Comme l’a expliqué le père d’Omran dans une récente interview à Ruptly (agence vidéo d’RT), Omran avait effectivement été blessé, mais ses blessures étaient légères, ce sont les médias qui ont exagéré de façon significative l’événement. Le père du garçon a par ailleurs dénoncé le comportement des Casques blancs le jour de l’incident. Selon l’homme, le personnel de l’organisation était occupé à prendre en photo le garçon et à le filmer, ne s’empressant pas de lui porter secours.

Revenant sur la réaction médiatique, Margarita Simonian a rappelé les commentaires faits par la journaliste de CNN Christiane Amanpour, qui lors d’un entretien avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a sorti une photo du garçon pour affirmer qu’il s’agissait d’un « crime contre l’humanité. » Réagissant à ces propos, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a invité Mme Amanpour à se rendre en Syrie pour réaliser une interview « honnête » avec Omran.

« La prochaine fois, on amènera avec nous Christiane Amanpour et toute personne qui le souhaitera. À condition qu’elles aient toutes assez de courage pour parler à Omran et à sa famille », a assuré Mme Simonian.
Les Casques blancs ont été maintes fois accusés de mener un sale jeu en Syrie. Parmi les griefs retenus contre eux figurent des manœuvres de propagande contre le gouvernement syrien, des tentatives pour encourager une intervention étrangère dans le pays, ainsi que des « preuves » fabriquées dénonçant les « bavures » commises lors de la campagne russe en Syrie.

«Venez voir la réalité» : Moscou met une journaliste de CNN au défi de rencontrer le «garçon d’Alep»

59393451c361881e7f8b46aa

A gauche, la journaliste vedette de CNN Christiane Amanpour. A droite, le petit Omran Daqneesh jouant au ballon / © AFP / Ruptly Source: AFP

Le ministère russe des Affaires étrangères a proposé à la journaliste américaine Christiane Amanpour de CNN de rencontrer le «garçon d’Alep» dont elle avait utilisé la photo devenue virale pour critiquer les actions militaires de Moscou en Syrie.

Tout le monde se souvient de cette fameuse photo du petit garçon assis à l’arrière d’une ambulance, blessé et recouvert de cendres à la suite d’une frappe aérienne, dans la ville syrienne d’Alep. Le cliché avait été pris par les controversés Casques blancs opérant en Syrie et était devenu viral dans le monde entier en quelques heures.

Lire aussi : Le photographe du petit garçon d’Alep serait en lien avec les rebelles décapitateurs d’enfants

Promouvoir une stratégie politique avec image choc? Explications de l’analyste :

cqix31cwiaanvtd

J’aime 4

Les principaux médias occidentaux avaient massivement repris la photo du petit garçon, qui répond au nom d’Omran Daqneesh, pour décrire la souffrance des populations civiles à Alep, à l’époque divisée entre les forces pro-gouvernementales et rebelles, théâtre de combats meurtriers.

La journaliste vedette de CNN Christiane Amanpour avait notamment utilisé cette photo lors de son entretien en octobre 2016 avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, afin d’interroger ce dernier sur le soutien de la Russie aux forces du prédisent syrien Bachar el-Assad dans le conflit qui déchire le pays depuis 2011.

«Que répondez vous aux civils, qui demandent seulement de ne pas être bombardés en permanence ?», avait demandé la journaliste à Sergueï Lavrov. Puis, montrant au chef de la diplomatie russe la fameuse photo du garçon, elle avait ajouté : «C’est un crime de guerre, monsieur.»

Remember host was pushing Lavrov a photo of Omran from Aleppo? It turned out that he had suffered from rebels &his father is for

J’aime 4

Mais récemment, l’histoire du petit Omran Daqneesh a refait surface dans les médias aux quatre coins du monde, après le témoignage de sa famille auprès de certains journalistes, dont ceux de l’agence vidéo affiliée à RT, Ruptly. Le père du garçon, Mohammad Kheir Daqneesh a notamment accusé les Casques blancs d’avoir utilisé sa famille à des fins de propagande.

my friend with Omran Daqneesh,Aleppo boy whom pictures spreaded by MSM 2 demonize Syrian gov.revealed his family were pro-gov

J’aime 399

Moscou propose à Christiane Amanpour de se rendre sur place pour voir la réalité des faits

Le 7 juin, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a mis au défi Christiane Amanpour de se rendre sur place, à Alep, afin de rencontrer la famille du garçon dont elle s’était servie de la photo pour critiquer les opérations militaires de Moscou dans le conflit syrien.

«Elle pourrait avoir assez de courage, d’éthique professionnelle journalistique et de conscience humaine pour aller au bout de l’histoire. Qu’elle se rende en Syrie, à Alep, qu’elle trouve ce garçon et sa famille et s’entretienne avec eux de manière honnête, sans toutes ces mises en scène si propres à CNN», a déclaré Maria Zakharova.

Puis, s’adressant directement à Christiane Amanpour, la porte-parole du Kremlin a ajouté : «Vous pourrez poser toutes vos questions, même les plus difficiles et produire un véritable reportage sur ce qui est arrivé à ce garçon, ainsi que sur la façon dont les médias américains ont instrumentalisé sa photo, son histoire et plus généralement, le destin même de la Syrie depuis des années.»

En résumé, Maria Zakharova a estimé que les médias traditionnels, notamment CNN, avaient été pris «en flagrant délit» d’instrumentalisation de l’image du «garçon d’Alep» et devraient en porter la responsabilité.

La rédactrice en chef de RT Margarita Simonyan a proposé sa collaboration afin d’organiser une entrevue entre Christiane Amanpour et la famille d’Omran Daqneesh, directement à Alep.

«La prochaine fois, Christiane Amanpour et tout autre journaliste de CNN pourront venir avec nous sur le terrain. S’ils ont le courage de parler à ce garçon et à sa famille», a-t-elle déclaré.

Source: RT France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :