A la Une

Diversification de l’économie : le bon mot de Messahel à la réunion Afrique- Pays nordiques

messahel-abuja

Marquant ostensiblement sa présence à la réunion ministérielle Afrique- Pays nordiques, tenue récemment (9-10 juin) à Abuja (Nigéria) ; à travers une réactivité notable aussi bien en plénière que dans les coulisses, le ministre des affaires étrangères, Abdelkader Messahel a axé son action sur le commerce et l’économie.

Il a, ainsi, souligné l’importance du commerce et de l’investissement comme outils de développement permettant d’augmenter la croissance économique et de réduire la pauvreté, lit-on dans son exposé dont Algérie1 détient une copie.

A cet égard, il a rappelé que l’Algérie a toujours plaidé en faveur d’un système commercial multilatéral ouvert, «fondé sur des règles claires, et non discriminatoires permettant de générer la croissance et de véhiculer le développement» précise le MAE.

De même, ajoutera-t-il, «l’Algérie s’est, de tout temps, prononcée pour la préservation du dynamisme du commerce et des investissements productifs, pour contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) et assurer une croissance économique équitable et bénéficiant à tous.»  a-t-il affirmé.

Abordant, ensuite, le chapitre de la diversification économique, un choix, aux yeux de Messahel, pour lequel l’Algérie a résolument opté « pour s’affranchir de sa dépendance aux hydrocarbures. » fera-t-il observer.

Dans cet ordre d’idées, le ministre algérien a décliné le cadre économique «solide» relève-t-il, dont dispose l’Algérie actuellement et qui permet le développement économique et la mobilisation de l’investissement ainsi que l’essor durable des activités industrielles et commerciales.

Dans la même veine, Messahel a exposé les réformes engagées en Algérie tendant à l’amélioration des dispositifs relatifs à l’investissement et du climat des affaires. Il mettra en avant, à titre d’illustration, la promulgation du nouveau code de l’investissement de 2016 ainsi que la liberté d’investissement et de commerce, la responsabilité de l’Etat dans l’amélioration du climat des affaires.

Autant d’aspects d’importance pour lui et qui ont été constitutionnalisés dans la nouvelle loi fondamentale du pays, permettant ainsi une nette croissance des IDE en 2016 et une meilleure organisation du commerce extérieur.

Nourredine B

Source: algerie1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :