A la Une

Dévaluation programmée du Franc CFA (1 euro = 1300 F CFA): Ce que l’on redoutait est désormais sur la table de Macron

Notre commentaire

Si ces gouvernants africains étaient cohérents et aimaient profondément leurs nations et leurs zones, la logique les conduirait à se prendre en charge en matière monétaire en créant la monnaie Afro gérée totalement par eux-mêmes.

MIRASTNEWS

La possible future dévaluation du franc CFA ne pourrait concerner que l’Afrique centrale.

Le Trésor français vient de communiquer au Président Emmanuel Macron un rapport sur la situation du franc CFA en relation avec le compte des opérations d’où il résulte qu’il faut conforter la division géographique de la zone CFA Afrique centrale et Afrique de l’ouest.

Le président Macron a successivement reçu les présidents Alassane Dramane Ouattara et Macky Sall pour des entretiens à ce sujet. On se rappelle que la Directrice du FMI Madame Christine Lagarde était déjà venue au Cameroun en compagnie du ministre français de l’économie et des finances Michel Sapin pour entretenir les chefs d’états de la CEMAC sur une éventuelle dévaluation du franc CFA XAF.

Il est désormais manifeste que cette dévaluation du franc CFA ne concerne pas le franc CFA XOF de l’UEMOA.

Les conclusions des économistes du Trésor français sont précises que l’Afrique de l’ouest a mieux géré ses réserves monétaires dans le compte des opérations françaises que l’Afrique centrale. La première dévaluation du franc CFA était le fait de l’Afrique centrale et c’est pourquoi l’Afrique de l’Ouest ne veut plus le lien monétaire entre elles. Et notamment Monsieur le président Ouattara a bien géré ses devises en bon économiste, en important moins et en consommant plus les produits locaux. Car plus on importe plus on épuise ses réserves dans le compte des opérations. C’est le lieu de rappeler que la Cote d’Ivoire dispose de 40% des devises de toute l’UMOA et d’une balance commerciale excédentaire.

Il est clair que l’Afrique de l’ouest cible avec bonheur ses importations alors que l’Afrique centrale importe tout en chine jusqu’à l’ail qui est pourtant produit localement. La conséquence est que les importations sont garanties par le compte des opérations en France, lequel compte est précisément destiné au paiement de nos dettes et de nos importations en devise.

Il s’avère donc qu’en important tout, les pays de l’Afrique centrale ont épuisé rapidement leurs réserves dans le compte des opérations. A contrario, les pays de l’UMOA, pilotés par la Cote d’ivoire et le Sénégal ont encore des réserves dans leurs comptes des opérations.
Face à cette situation, le président français Emmanuel MACRON a proposé aux présidents de Cote d’Ivoire et du Sénégal d’aider la zone CEMAC en leur faisant des avances de devises.

Ce à quoi ces deux ont opposé une fin de non-recevoir au motif, dit le président Ouattara, que « chacun assume ses propres turpitudes » et qu’on ne demande pas aux uns (qui ont bien géré leurs devises) de venir au secours des autres (qui ont mal géré). Comme chacun sait la fourmi n’est pas prêteuse.

Le trésor français face à cette situation a proposé au président Macron d’envisager la dévaluation du franc CFA XAF (de la CEMAC) au taux de 1 Euro = 1300 francs CFA XAF soit de 50% la valeur actuelle et de réévaluer le franc CFA XOF au taux de 1Euro= 500 francs CFA XOF (de l’UMOA).

Il est clair que cette situation déplorable est le résultat d’une gestion catastrophique de certains pays de la CEMAC qui impacte sur tous les autres. Les importations massives au préjudice des produits locaux dont la promotion n’a pas été assurée est, à n’en point douter, à l’origine de la dévaluation projetée.

C’est pourquoi le Parti politique Les Patriotes (ancien PADDEC) demande instamment aux chefs d’Etats de la CEMAC de réduire les importations et les cantonner au strict nécessaire vital.

Le parti politique Les Patriotes demande à la France, terre des droits de l’homme, de liberté et de justice, de faire une lecture attentive des accords de coopération monétaire qui lient la France aux pays de la CEMAC et notamment en ses articles 7 et 9 qui disposent que la France garantit la convertibilité illimitée du franc CFA. Ainsi la France en exécution de son obligation contractuelle doit injecter les devises dans les économies exsangues de l’Afrique centrale pour éviter la dévaluation projetée qui sera préjudiciable aux peuples africains.

Par ailleurs, la France doit prendre toutes les dispositions pour que le Franc CFA redevienne une devise internationale, comme avant la dévaluation de 1994 intervenue en toute violation des accords de coopérations monétaires sus visés.

Je m’interroge sur le véritable jeu de cons auquel jour la France.

Comment peut-on, sans scrupule, défendre les dictateur qu’on installe par la force dans ces pays et se dédouaner de la responsabilité de leur incompétence à gérer ces pays?

Marcus Kissa

4 Comments on Dévaluation programmée du Franc CFA (1 euro = 1300 F CFA): Ce que l’on redoutait est désormais sur la table de Macron

  1. gabriel Nyemb // 29 juin 2017 à 19:47 // Réponse

    la seule solution qu’on à cour et à moyen terme c’est dabord de creer une monnaie locale par pays( ie utilisée seulement dans Le pays considéré) de la zone CEMAC lui donnant suffisamment de force car elle ne Sera utilisée qu’à lintérieur du pays considéré ceci permettra de ne limité l’utilisation du franc CFA alors déja dévalué qu’aux importations qui elles même seront limitées qu’aux prodruits vraiment vitaux ce qui induit par ricochet une diminution considérable de ces derniéres et conduira à l’essor de la consomation nationale des produits locaux ce qui aura pour conséquence une augmentation de la production nationale et un meilleur controle de Notre monnaie on pourra donc progresser ainsi jusqu’à ce que notre monnaie locale soit suffisamment compétitive et imposante dans Le monde des échanges et nous pourrons donc sortir progressivement du CGA sans trop de casse et nous ne ressentirons pas vraiment Le poids de la dévaluation … Donc pour moi cette devaluation est plutot une opportunité à saisir pour nos économies locale surbondée par les produits etrangers. Merci

    J'aime

  2. moi je ne veux en aucun cas qu’on dévalue le franc cfa car cela appauvrirait les pays de la CEMAC.

    J'aime

  3. Juju zoa
    La monnaie de l’Afrique de l’ouest va voir le jour en 2020.c’est pour cette raison que la France ne peut plus les taxer comme elle le fait avec l’Afrique central qui a peur de créer aussi sa monnaie.
    A qui la faute si la France taxe fort l’Afrique central qui a peur de prendre une décision de créer sa monnaie pour se faire respecter comme l’a fait l’Afrique de l’ouest .
    Au nom de Dieu et nos ancêtres ,soyez courageux .

    J'aime

  4. Je demande a la France de nous d’évaluer seulement et puis, nous allons nous déplacer pour aller vivre chez eux, je termine en disant que Dieu les voit.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :