A la Une

Les Etats-Unis sont-ils des amateurs et apprentis sorciers? Ils n’ont aucune stratégie en Syrie

Le journal américain Politico met en garde la Maison-Blanche contre une politique « impulsive » en Syrie qui déboucherait sur une guerre totale : « L’administration Trump n’a aucune stratégie précise pour faire face à Bachar al-Assad. En effet, il semblerait que le premier objectif de Trump en Syrie consiste à faire échec à Daech, ce qui pousse le président américain à travailler sur une vaste stratégie qui déboucherait in fine sur un vide du pouvoir lié à la disparition de Daech. »

Politico passe toutefois sous silence « les détails de cette stratégie américaine » qui semble utiliser Daech comme prétexte à un renversement d’Assad. « Mais une bonne stratégie a besoin de temps pour être bien élaborée. Or c’est à ce niveau que semble souffrir la stratégie du président. Ainsi que l’a fait remarquer Chris Murphy, sénateur démocrate du Connecticut, “Trump est sur le point de commencer, sans le crier, une nouvelle guerre en Syrie, guerre dont il n’a pas informé auparavant le Congrès” », assure le journal américain.

Politico revient sur les propos de l’ancien ambassadeur US à Damas, Robert Ford, qui a récemment annoncé « la défaite des États-Unis en Syrie », en appelant Washington à ne pas s’aventurer militairement dans ce pays. « Les combats terrestres d’envergure que mènent l’armée syrienne et son allié iranien prouvent que Damas n’accepterait pas si facilement que l’Est syrien soit placé sous un protectorat et que ce soit l’Amérique qui en tienne les commandes », ajoute-t-il.

« La présence des Iraniens, des Kurdes, de la Turquie et des États-Unis en Syrie a créé une situation unique. Jamais la Syrie n’a été témoin de la présence simultanée d’autant de forces aux intérêts divergents. Cette situation pourrait déraper à tout moment et déboucher sur une nouvelle guerre aux dimensions régionales et internationales. Trump ne devrait pas oublier une chose : la Syrie a le dessus dans la guerre qui se déroule en Syrie. Il pourrait peut-être tenter d’éloigner la Russie de l’Iran, mais la tâche relève presque de l’impossible au regard de l’alliance très solide qui s’est tissée entre Moscou et Téhéran », conclut Politico.

Source: Parstoday

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :